Scandale/Municipales 2018 Abobo: Koné Tehfour dénonce l’assassinat de son superviseur au PK18 et l'enlèvement d'un proche

Par IvoireBusiness - Scandale/Municipales 2018 Abobo. Koné Tehfour, adversaire d'Hamed Bakayoko, dénonce l’assassinat de son superviseur de PK18 et l'enlèvement d'un proche.

Abidjan le 14 octobre 2018. Kone Thefour, candidat à la mairie d`Abobo a animé une conférence de presse.

Koné Tehfour, adversaire du ministre Hamed Bakayoko, et candidat indépendant à la municipale 2018 dans la commune d'Abobo, a dénoncé face à la presse ce dimanche 14 octobre 2018, l’assassinat et la disparition du corps de Coulibaly Lansiné son superviseur au quartier PK 18 d’Abobo. Il a également évoqué l’enlèvement de l’époux d’une de ses conseillères, Tah Séphora, superviseur à M’Ponon.
Selon Koné Tehfour, c'est parce qu'ils se sont opposés à la fraude électorale, qu'ils ont été assassinés et enlevés.
Il a appelé au calme et précisé qu'il se soumettrait aux résultats officiels qu'allaient proclamer la Commission Électorale Indépendante CEI.
Nous y reviendrons.

Serge Touré

Commentaires

ce tricheur , devrai-je dire CES tricheurs du nom maudit de bakayoko DEVRONT REPONDRE de leurs crimes ... le hamed en tant que nouveau maire , premier magistrat d'Abobo qui à part tricher pour le pouvoir n'a surtout rien voulu faire pour empêcher le crime de prospérer sinon le cautionner , et l'autre le gros gras youssouf qui officie illégalement et illégitimement pour organiser la fraude la triche le crime le vol des urnes , le vol des votes des ivoiriens d'Abobo et des autres communes et régions pour plaire au rassemblement des racailles de la rue Lepic et à leur chef l'imposteur QUI SE PAVANNE au palais présidentiel , lui qui a volé en 2010 le pouvoir de la République de COTE D'IVOIRE en trichant avant de violer tuer des milliers d'ivoiriens et envoyé le Président élu Laurent Gbagbo à la CPI avec la complicité honteuse et scandaleuse du dénommé ocampo et de la traitresse de la cause POUR L’Afrique Libre la négresse gambienne fatou bensouda ...
Mais le temps des crapules arrive à sa fin … et nous les ivoiriens , soyez en sûr nous vous demenderons les comptes , vos comptes !

La rebellion mange ses enfants.