Bénin : Décès de Pol Dokoui, ancien directeur de Frequence2

Par IvoireBusiness - Bénin. Décès de Pol Dokoui, ancien directeur de Fréquence.

Bénin. Décès de Pol Dokoui, ancien directeur de Fréquence2, et exilé politique, le 6 juin 2018.

Le célèbre journaliste animateur de radio Pol Dokoui, ancien directeur de la radio Fréquence2 en Côte d’Ivoire, est décédé ce mercredi 6 juin 2018 aux environs de 2h du matin au CHU de Cotonou au Bénin, a-ton appris de sources proches concordantes.
Transféré d’urgence en soins intensifs suite à une rechute brutale le lundi 4 juin dernier, consécutive à un accident vasculaire cérébral qui l’avait frappé le 25 juin 2016 et auquel il s’était bien remis, il a rendu l’âme deux jours plus tard.
Son épouse, Reine Dokoui, accourue à son chevet, est en ce moment inconsolable, de même que ses proches et la grande famille des exilés politiques ivoiriens.
Pol Dokoui, proche du Président Laurent Gbagbo, vivait en exil au Benin depuis 2011, au lendemain de l’éclatement de la crise politique en Côte d’Ivoire qui avait vu l’arrestation de Laurent Gbagbo, Président démocratiquement élu par le peuple ivoirien, sous les bombes françaises et onusiennes et son transfèrement en prison à Korhogo puis à la cour pénale internationale.
La rédaction d’IvoireBusiness souhaite ses sincères condoléances à la famille de Pol Dokoui.

Patrice Lecomte

Commentaires

YAKO à la famille de ce journaliste exceptionnel.
Le mossi vient d'ajouter une autre victime à son bien triste palmarès. Le seul problème est que la vie d'un mossi ne pourra jamais compenser celle de la plys petite victime.

A DIEU POL que ton âme repose en paix même si je comprends qu'elle soit triste et en pleure car nous savons tous que tu ne mérite pas de rendre l'âme hors de ta CÖTE D'IVOIRE que tu aimais tant A DIEU PATRIOTE

Tous ceux qui sont emprisonnés alors qu'ils étaient en bonne santé mais qui perdent cet état et qui tombent malades ou qui meurent détenus, autant le dire tout net, même dans sa tombe, le mal élevé burkinabé mossi dramagène alassane en sera totalement tenu pour responsable et coupable.
Les crapuleries continues de ce bandit de mossi doivent interpeler les patriotes afin qu'ils prennent leurs responsabilités vis à vis du pouvoir sataniste et sarkonite du maudit burkinabé que nous avons laissé se faire roi dans un pays dont il n'est point originaire.
Tout ce que ouattara se permet de faire en Côte d'Ivoire vient de notre démission par rapport à nos responsabilités.
Devons-nous continuer à lui permet de nous narguer, de se moquer de nous ?
Si ce bandit de mossi quitte la Côte d'Ivoire sans avoir payé le prix de ses innombrables crimes en Éburnie, ce serait alors une véritable honte pour les FDS et la Jeunesse patriotiques.
Dans quel autre pays au monde laisserait-on un tel individu prendre tant de libertés alors qu'il n'en est point originaire !?
Côte d'Ivoire, yakô !