Alassane Ouattara depuis l’Elysée: « Guillaume est un fils. Quelquefois certains fils sont rebelles… »

Par Fraternité matin - Alassane Ouattara depuis l’Elysée « Guillaume est un fils. Quelquefois certains fils sont rebelles… ».

Alassane Ouattara depuis l’Elysée le 15 février 2019 « Guillaume est un fils. Quelquefois certains fils sont rebelles… ».

Le Président de la République Alassane Ouattara s’est entretenu ce vendredi 15 février 2019, au Palais de l’Elysée avec son homologue français, Emmanuel Macron.
A sa sortie d’audience, le Chef de l’Etat ivoirien a indiqué que les échanges ont porté, entre autres, sur la coopération bilatérale. Avant d’ajouter que les relations entre la France et la Côte d’Ivoire sont excellentes. Poursuivant, il a souligné que les questions spécifiques ont concerné le projet du métro d’Abidjan. « C’était un bon entretien. J’ai encouragé M. Macron à continuer ce grand débat pour apaiser son pays… »

Concernant ses rapports avec l’ex-président de l’Assemblée nationale Guillaume Kigbafori Soro, il dira: « Guillaume est un fils. Quelquefois certains fils sont rebelles. Il faut leur donner le temps de s’assagir ». A propos de sa candidature, le Chef de l’Etat ivoirien a indiqué qu’en 2020, il fera connaître sa position. Sur le plan économique, il a fait savoir que la Côte d’Ivoire est bien gérée sur le plan macroéconomique.

Pour ce qui est de ses relations avec l’ancien procureur de la Cour pénale internationale, Luis Moreno-Ocampo, il a réaffirmé: « je ne le connaissais pas avant que le problème ne se pose. Quand la question du transfert de Laurent Gbagbo à la Cpi a été décidée, c’est en ce moment-là qu’il m'a fallu prendre des contacts avec lui. » Et d’ajouter: « à titre personnel, Laurent Gbagbo est un frère. »

Par ailleurs, Alassane Ouattara a tenu à faire une déclaration sur le Franc CFA. « Il faut que le débat sur le Franc CFA cesse. Les gens en parlent sans savoir ce qu’ils disent. Je ne comprends pas le faux débat sur le F Cfa. Cette monnaie est solide et bien gérée par les Africains … C’est une monnaie en circulation dans l’ensemble de la sous-région. Si elle était autant décriée, pourquoi les populations des pays qui n’en sont pas membres partent la rechercher… »

Poursuivant, il a révélé: « c’est une monnaie pour laquelle nous allons faire des réformes en temps opportun. Nous sommes heureux d’avoir cette monnaie qui rend nos économies stables. »

Salif D. CHEICKNA
salifou.dabou@fratmat.info

Commentaires

Or donc, le mossi connait Ocampo!?!?!?
Etre né mossi est vraiment très dangereux. Comment un supposé Chef d'Etat n'a pas honte de changer de parole chaque jour? Notre mossi est le 2e père du mensonge après Satan. Aucune vérité ne pourra sortir de sa bouche une seule minute.
Gbagbo qui le connait très bien nous avait prévenu. Le mossi est un fieffé menteur.

Wattra dramagène alassassin,
Tu es burkinabé et mossi.
Des lobbies et l'Élysée t'ont imposé à Houphouët.
Le but : t'utiliser pour soustraire la Côte d'Ivoire à son Indépendance et à sa Souveraineté.
Ils t'ont soutenu dans toutes les tentatives de putschs en Éburnie.
Toutes ces tentatives ont connu leur épilogue en 2010-2011 par le coup d'État militaire et électoral de sarkozy, qui réussit à te placer au Bord de la Lagune ébrié.
PAPA fut maltraité dans le Nord dans un logement dont le propriétaire s'appelle soro.
Du poison a été enduit sur le mur de la chambre qu'occupait PAPA pour le détruire à petit feu mais Jésus-Christ l'en a sauvé, et il en garde encore les séquelles.
PAPA fut transféré et jugé à la CPI sur la base d'un dossier d'immondices de mensonges.
La présence de PAPA à l'Haye a révélé ta face hideuse et aidé à la découvert partielle - les saints témoins de PAPA, au contraire de ceux du Diable, ne se sont pas exprimés pour permettre la constitution de la vérité de cette crise qui demeure et perdure - de la vérité sur la crise ivoirienne au monde, qui fut jusqu'alors manipulé par les médias du pire.
À l'Haye le dossier d'immondices a fini par brûler tes mains comme celles des crapules qui t'ont porté au pouvoir.
À l'Haye les juges honnêtes et soucieux de bien faire leur métier ont dit : stop la bêtise ! et ont décidé de manière radicale de la libération à effet immédiat de PAPA GBAGBO et de son Fils politique Digne, notre grand frère CHARLES.
Ainsi, ni par le sang, ni par l'origine, ni par la nationalité, PAPA n'est ton frère.
S'il était comme Ibrahima, que tu as établi sur le budget de souveraineté et qui t'aide ainsi à piller le Trésor public ivoirien, tu n'aurais pas fait subir à PAPA tout ce que ton islam, cette croyance de crimes et de merde, t'a autorisé à lui faire.
C'est dire que tu es du Diable. Tandis que PAPA, lui, est de DIEU.
Appeler PAPA frère, c'est chercher à le souiller, en l'invitant ainsi à la confraternité dans Lucifer.
Crapule et mal élevé !

Tou-meme tu es le pere de la rebellion qui a fait de Soro un rebelle.
Une kalash coute des millions et Soro en 2002 ne pouvait meme pas afford 2 repas garba par jour.

Cest toi mossi le 1er rebelle de l'Afrique de l'ouest.
- tu dis houphouer est ton pere mais tu as pris sa copine pour la marier. Or devant Dieu et devant les homme cest un sacrilege de voir la nidite de la meme femme que son pere.

- tu es un hors-la-loi . Tu ne respecte aucune loi que quand elle t'arrange. Tu es donc un gros rebelle.

- tu aimes la violence, le sang et les armes. Tu as endeuille la CI en financant une rebellion qui a commis des atrocites. Tu es plus rebelle que Soro ton fils.
Ne dit-on pas tel pere, tel fils ?

PATRIOTES,
Jusqu'à ce jour, bien des nôtres sont toujours privés de liberté par le sataniste wattra alassassin dramagène.
D'après les statistiques établies par de discrets visiteurs et enquêteurs des prisons ivoiriennes, le nombre de prisonniers politiques avoisine la centaine dont des OFFICIERS FDS - DOGBO BLÉ, JEAN NOËL ABÉHI, SEKA SEKA ANSELME, etc. - qui étaient sous l'autorité de PAPA GBAGBO, DR ISRAËL N'GORAN, CARTON NOIR. Ce, pour des raisons connues de tous en Côte d'Ivoire. Les uns craints pour leur Patriotisme et leur vaillance de soldat. Les autres parce qu'ils dérangent par leur critique à l'encontre du pouvoir crapuleux mossiiste d'abidjan balafré à la burkinabée.
Selon les bruits qui courent Abidjan et qui se font insistants, il y a un projet raffiné d'élimination de tous les officiers militaires privés actuellement de liberté et nombre de civils à la gueule politiquement dérangeante. En effet, le plan consisterait à perpétrer un faux coup d'État, à semer des troubles dans les prisons, en imputer la responsabilité à ces militaires et civils, afin de leur ôter la vie bien qu'ils n'y seraient pour rien.
Alors Patriotes, nous n'avons pas le droit de laisser ce club de voyous et de mal élevés, qui prétend détenir son pouvoir du Peuple fier de Côte d'Ivoire, accomplir ce dessein diabolique sur ces nôtres.
S'il le faut, nous devons soumettre le cas de ces dignes Patriotes aux Avocats européens qui agiront de concert avec leurs confrères et consoeurs africains et ivoiriens comme ça se passe à la CPI pour donner à l'affaire une véritable audience internationale.
Car notre inaction en faveur de ces frères et sœurs confortent le pouvoir de bandits de wattra dramagène dans ses certitudes lucifériennes.

ONVOATU,
Tu passes pour Patriote. Fort bien. À ce titre tu passes pour artisan de paix en Terre Ivoirienne et dans toute l'Afrique. Si tel est véritablement le cas, je salue ton engagement.
Mais, une chose : quand on est porté par un tel engagement, on est dans l'obligation d'aimer la vérité et de l'exprimer.
Car c'est la vérité qui sauve, le mensonge porte l'action contraire.
Or dans la crise ivoirienne, il y a un fait que nul ne ferait la bêtise d'ignorer ou d'oublier : les musulmans sont au fondement de cette crise, car l'Islam y trouve son compte. Les discours à fond islamique de mossi dramagène wattra alassassin existent, on les retrouve tous sur la toile.
Certes, tu diras que ce mossi mal éduqué et élevé s'est servi de l'Islam aux fin de manipulation des consciences tant en Côte d'Ivoire, en Afrique qu'ailleurs dans le monde. Il n'en demeure pas moins qu'il s'en est bien servi pour se hisser au pouvoir suite à l'usurpation de celui-ci, aidé qu'il fut de bandits internationaux. C'est un fait indéniable.
Alors, doit-on occulter ce fait pour cause de paix ? Non ! Car ce n'est pas ce que Jésus-Christ et l'Évangile m'enseignent, au contraire de ce que Mahomet et le Coran font ingurgiter au musulman. En effet, l'Unique Sauveur des univers visibles et invisibles, l'incomparable Seigneur des Cieux, Jésus-Christ, ne sauve l'homme que si celle-ci accepte qu'Il assaye en lui son Règne d'Amour, qui est en même Celui de la Vie, de la Vérité, de la Justice, de la Paix, et de la Miséricorde célestes.
J'aime le musulman qui, hélas ! est religieusement et spirituellement piégé par Mahomet et l'Islam. Mais cet Amour que je dois au musulman, du fait de ma Communion avec la très Sainte Trinité, ne doit pour aucune raison me situer dans je ne sais quelle complaisance à l'égard du disciple de Mahomet : autant je lui dois l'Amour, autant je lui dois aussi la Vérité.
Aussi, je ne saurais me taire face aux menées crapuleuses musulmanes en terre ivoirienne : mensonges, vols, crimes de sang, empoisonnement, autres formes de violences, etc. En fait, cette crise que les musulmans ont suscitée en Côte d'Ivoire fut l'occasion pour eux d'étaler tout ce que Mahomet leur appris d'horrible et d'inhumain.
Alors dois-je rester inerte face aux inhumanités qui les caractérisent et qu'ils portent au mépris de Dieu et de sa Gloire qu'est la personne humaine ?
Non, je ne le puis ! Car, en tant que Chrétien Catholique, je me dois de dire la vérité aux musulmans afin qu'ils accueillent le Règne de Jésus-Christ en eux : lequel règne va les délivrer de la haine et de la mort qui ont élu domicile en eux par ingurgitation des enseignements de leur croyance.
Médite bien ceci. En effet, voici ce que Jésus-Christ et l'Évangile m'enseignent au sujet des rapports avec autrui : préférer et privilégier les rapports spirituels et rejeter les rapports psychologiques.
Dans les premiers, les qualités sont valorisées en même temps qu'on s'applique à corriger les défauts, c'est ainsi qu'on avance ensemble vers la perfection. Dans les seconds, c'est tout le contraire : ce sont plutôt les défauts qui sont valorisés au mépris des qualités, d'où les conflits incessants entre personnes.
Tu sais, mon ami, ma vie est constamment animée de ma Communion avec la Sainte Trinité. Et c'est Dieu qui prend ma défense face à tous mes ennemis.
Et donc quand je parle je le fais avec Amour de la personne du musulman et pour son bien.
La haine ne m'habite pas. Les Cieux le savent.