Coup de tonnerre/Bédié à Ouattara : « Cessez vos pratiques immorales et illégales, non conformes à l’Etat de droit »

Par Coup de tonnerre/Bédié à Ouattara « Cessez vos pratiques immorales et illégales, non conformes à l’Etat de droit et à la bonne gouvernance ».

Jeudi 10 Janvier 2019. Daoukro. Déjeuner institutionnel de Son Excellence, Henri Konan BEDIE, Président du PDCI-RDA,avec la Presse Nationale et internationale.

Le président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci, ex-allié au pouvoir), Henri Konan Bédié, a appelé jeudi le chef de l’Etat Alassane Ouattara à faire cesser les « pratiques immorales et illégales, non conformes à l’Etat de droit et à la bonne gouvernance ».

« Ce jour, j’en appelle, solennellement au président de la République à faire cesser (les) pratiques immorales et illégales, non conformes à l’Etat de droit et à la bonne gouvernance et par ailleurs aux droits des citoyens », a dit M. Bédié devant des journalistes.

Le leader du Pdci s’exprimait lors d’un déjeuner avec la presse nationale et internationale, à l’occasion du nouvel an. Il avait à ses côtés son épouse et des membres des instances de sa formation politique, à sa résidence à Daoukro, dans le Centre-est ivoirien.

Il a déploré que dans le contexte actuel du pays, marqué par une tension entre le Pdci et ses ex-alliés de la coalition au pouvoir, « l’on assiste à une résurgence des pratiques anti-démocratiques dans la vie publique ». Dans cet élan, il revient selon lui, à la presse de donner la bonne information.

M. Bédié qui a dénoncé ces « dérives », a interpellé « le président de la République et les tenants du Parti Unifié RHDP (la coalition au pouvoir) sur les dangers certains qu’ils font courir au peuple et la Nation ivoirienne par des pratiques qui remettent en cause tous les acquis démocratiques ».

« Il s’agit, entre autres, de la corruption des mœurs politiques, du mépris de la démocratie, des intimidations, des pressions, des menaces et les limogeages systématiques des cadres pour opinion politique différente », a-t-il énuméré.

Ces pratiques, selon lui, « jamais vues même du temps du parti unique, sont de nature à créer le désordre et le chaos dans tout le pays. Déjà le désordre est dans certains quartiers de ville, dans certains villages. (Et), demain il pourrait devenir un beau tapage irrépressible aux conséquences insoupçonnables ».

L’ex-président ivoirien a réitéré aux médias sa « ferme volonté » de poursuivre avec eux, « une collaboration franche, sincère et axée sur la promotion des valeurs démocratiques, telle que le commande la Constitution de la Côte d’Ivoire ».

« En votre qualité d’hommes de médias, témoins de l’histoire de notre pays, vous devez contribuer inlassablement au retour d’une paix durable et définitive en Côte d’Ivoire par vos actions et activités de communication », a-t-il lancé à l’endroit des journalistes.

AP/ls/APA

NB: Le titre est de la rédaction.

Commentaires

PATRIOTES,
J'avoue que quand je vois Bédié, l'envie me vient de décharger sur ce personnage toute ma bile, tellement il inspire le dégoût et la déception.
Mais je prends en compte certaines sensibilités sur ce site.
À l'entendre, c'est seulement aujourd'hui et maintenant qu'il découvre l'immoralité des actes de son compère étranger, mossi dramagène wattra alassassin !?
C'est à la limite une moquerie à l'encontre de tous ceux qui ont observé la vie politique ivoirienne depuis que mossi wattra a mis ses pieds en Côte d'Ivoire et surtout depuis que dramane ouattara a réussi son putsch contre ce même Bedié en 1999.
Alors je dis que quand on a été complice de mossi dramagène wattra pour la commission des drames contre ses propres concitoyens de 2002 à ce jour, la sagesse inspire de la fermer.
Ça devrait être en principe l'attitude de cet ancien président de la Côte d'Ivoire.

Answering, je suis d'avis avec toi que Bédié n'aurait jamais dû s'allier au mossi dans premier temps. Malheureusement, il l'a fait et il veut se racheter. Et même s'allier à d'autres forces politiques dont le FPI pour chasser le mossi. Je voudrais que nous lui donnions cette chance. Le plus important c'est l'anéantissement total du mossi et de son gang à la tête de notre pays. Après, nous pourrons régler nos querelles intestines entre nous Ivoiriens.
C'est mon avis à moi.

Je me soumets frère à ton avis.
L'important, heureusement, est que nous nous comprenons.

Absolûment frère! Tu es un intellectuel. Tu acceptes la contradiction et la pensée contraire. Tu fais des analyses posées et équilibrées. Tu es différent de ceux qui, sur ce site, n'ont que la violence comme mode de vie. On ne peut donc que se comprendre. Essayons ensemble d'imprimer un autre visage à ce site pour le bien de tous.

Ok, frère !
Continuons de faire chemin ensemble pour le bien de la Côte d'Ivoire et de son Peuple.
Et donc pour le bien de tous.

PATRIOTES,
Du fait de l'usurpation de ses institutions par mossi dramagène alassassin wattra, la Côte d'Ivoire est aujourd'hui un espace où prospère de l'argent sale. De plus, le mal élevé burkinabé a constitué trois types de mafias qui pillent à longueur de temps l'Éburnie de ses richesses. Il y a la mafia occidentale qui a mis la main sur les richesses naturelles et agricoles. Vient ensuite celle constituée du cercle familial qui utilise à sa guise, et donc comme bon lui semble, le budget de souveraineté, soit directement soit au travers des ongs humanitaires curieuses. Pensons un instant à " children of africa " de la salope sanguinaire et donc criminelle. Pensons un instant également à ce mal élevé de frère qui jouit en réalité du quasi statut de vice-président et qui pioche crapuleusement dans la manne financière de la présidence. Apparaît enfin cette organisation de malfrats constituée d'accointances nationales et sous-régionales qui reçoit des marchés de gré à gré alors qu'elles n'en ont aucune expertise. Pensons un instant aussi à ce burkinabé de bictogo et aux différents marchés qui lui sont attribués.
Voici donc en partie comment la Côte d'Ivoire gangrènée par des mafias est aujourd'hui économiquement et financièrement anémiée. Spoliée de ses bien.
Tout ça c'est le travail du mal élevé mossi que nous connaissons.
Alors, patriotes, pourquoi assistons-nous à tout ça sans réagir pour nous réapproprier les institutions d'Éburnie !?
Sachons tous que la lutte armée, dont ont bien peur les chancelleries occidentales, et le soulèvement populaire sont à notre portée.
Nous n'en manquons plus que la Volonté et la Détermination.
Dieu bénisse la Côte d'Ivoire.
Dieu nous bénisse.