FCFA : Christian Vabé félicite le Président Akufo Addo pour sa vision et son désaveu au Président Alassane Ouattara

Par IvoireBusiness - FCFA. Christian Vabé félicite le Président Akufo Addo pour sa vision et son désaveu au Président Alassane Ouattara.

Président Christian Vabé avec l'ambassadrice du Ghana en France S.E.Mme Anna Bossman (centre), et Princesse Altermath Massing, présidente du GIFA ( à gauche).

Importante déclaration à la nation concernant le désaveu du Président Akufo Addo au Président Alassane Ouattara concernant le FCFA

Le RPCI-AC salue la vision du Président du Ghana, Nanan Akufo Addo sur le FCFA et le félicite pour son désaveu du Président Alassane Ouattara pour qui le Franc Cfa est une monnaie solide et stabilisante pour l’Afrique.

Le RPCI-AC partage la même vision que le Président du Ghana sur la nécessaire reforme en profondeur du FCFA, qui est une monnaie de servitude involontaire, d’appauvrissement, et de pillage de l’Afrique afin de payer la dette publique de la France.

Le RPCI-AC salue l’interview du président ghanéen accordée à la télévision francophone TV5 et publiée le 17 février 2019, dans laquelle il a déclaré qu'une meilleure intégration monétaire au sein des Etats membres de la CEDEAO (communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest ), passait nécessairement par la fin du franc CFA.

Selon le Président du Ghana, la très forte relation entre les pays de la zone UEMOA (union économique et monétaire des états membres de l’Afrique de l’Ouest) et la France constitue l’un des obstacles à lever avant la mise sur pied de la monnaie unique ouest-africaine.

Le RPCI-AC dans une déclaration publiée le 18 février dernier, a également désavoué le Président Alassane Ouattara concernant ses déclarations idylliques sur le Fcfa prononcées depuis le perron de l’Elysée où il était reçu le 15 février dernier par son homologue français Emmanuel Macron.

Le chef de l’Etat ivoirien a alors qualifié le FCFA de monnaie solide et stabilisante utilisée librement par les pays africains et nous le citons :

« J'ai entendu beaucoup de déclarations sur le franc CFA (...) Je ne comprends pas ce faux débat…(…)…Le franc CFA est notre monnaie, c'est la monnaie de pays qui l'ont librement choisi, depuis l'indépendance dans les années 60…(…)...Elle est solide, elle est appréciée, elle est bien gérée…(…)… Nous sommes très, très heureux d'avoir cette monnaie qui est stabilisante… »

Pour le RPCI-AC, l’arrimage du Fcfa à l’euro en fait une monnaie trop forte pour les faibles économies africaines, avec pour conséquence l’anéantissement de la compétitivité des pays de la zone franc et des balances commerciales en déficit chronique dans les pays de la zone.
Le RPCI-AC considère le FCFA comme le franc des colonies françaises d’Afrique, utilisé pour la servitude involontaire de 14 pays africains et des Comores, pour payer la dette publique française et appauvrir et piller l’Afrique.
Le RPCI-AC considère à l’inverse du président Alassane Ouattara, que le Fcfa n’est pas une monnaie stabilisante, bien au contraire, elle est utilisée pour la déstabilisation de l’Afrique et à la base du phénomène des migrants africains réduits en esclavage en Libye et dans les pays arabes, et qui meurent noyés en mer méditerranée sur des embarcations lors de leurs tentatives d’accéder à l’Europe.
Le RPCI-AC rappelle au Président Alassane Ouattara que la Côte d’Ivoire est le premier pourvoyeur des migrants en France devant la Syrie, selon le directeur de l’office français des migrations invité par M. Jean Jacques Bourdin sur BFM TV.

Le RPCI-AC rappelle que le FCFA est imprimé en France à Chamalières, n’est pas convertible en France et dans la zone euro, et est logé sur un compte d’opérations au Trésor français, lequel conserve 50% des avoirs des pays africains, empêchant tout développement économique de l’Afrique.

Fait à Paris le 20 février 2019
Pour le RPCI-AC
Christian Vabé
Président

AMPLIATIONS
DONALD TRUMP, PRESIDENT DES ETATS UNIS D’AMERIQUE
MARECHAL AL SISSI, PRESIDENT D’EGYPTE ET PRESIDENT DE L’UNION AFRICAINE
EMMANUEL MACRON, PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE FRANCAISE
PRESIDENT ALASSANE OUATTARA CÔTE D’IVOIRE
PRESIDENT ROCH MARC CHRISTIAN KABORE BURKINA FASO
PRESIDENT LAURENT GBAGBO ( COUR PENALE INTERNATIONALE LA HAYE)
VLADIMIR POUTINE, PRESIDENT DE LA FEDERATION DE RUSSIE
CYRIL RAMAPHOSA, PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE SUD-AFRICAINE
GEORGE WEAH, PRESIDENT ELU DU LIBERIA
IBRAHIM BOUBACAR KEITA (IBK), PRESIDENT DU MALI

THERESA MAY, PREMIER MINISTRE BRITANNIQUE (10 DOWNING STREET)
PRÉSIDENT MACKY SALL (SÉNÉGAL)
ANGELA MERKEL (CHANCELIÈRE ALLEMANDE)
PRÉSIDENT OBIANG N'GUEMA BASOGO (GUINÉE EQUATORIALE)
PRESIDENT IDRISS DEBY, PRESIDENT DU TCHAD
ALPHA CONDE, PRESIDENT DE GUINEE

JEAN CLAUDE JUNKER PRÉSIDENT DE LA COMMISSION UNION EUROPÉENNE
PRÉSIDENT DE L'UNION EUROPÉENNE PARLEMENT DE STRASBOURG (DÉPUTES EUROPÉENS) STRASBOURG DÉPUTES FRANÇAIS (PALAIS BOURBON)
SÉNATEURS FRANÇAIS (PALAIS DU LUXEMBOURG)
CONGRES AMÉRICAIN (CHAMBRE DES REPRÉSENTANTS ET SÉNATEURS AMÉRICAINS)
COMMONS GRANDE BRETAGNE (DÉPUTES ANGLAIS)
BUNDESTAG (German Federal Diet) PARLEMENT ALLEMAND

Sénatrice Claire Mc Caskill (Missouri)
Senator Tom Udall (New Mexico)
Senator Pat Roberts (Kansas)
Senator John Mac Cain (Arizona)
Senator Christopher Coons (Delaware)
Senator Mike Crapo (Idaho).

Vidéo : GALA de remise des AWARDS GIFA D’OR 2018. Président Christian Vabé, GIFA D’OR de meilleur entrepreneur de l’année 2018 (à la 26e mn)

Vidéo/ 11 avril: Christian Vabé clashe Fillon, Joyandet, et Millon sur Laurent Gbagbo et le Franc CFA, au siège de Les Républicains (à la 48e minute)

Afrique media/ LE DÉBAT PANAFRICAIN DU 09 10 2016: "Le RPCI-AC appelle au soulèvement populaire généralisé contre le viol de la constitution par Ouattara" (A partir de 4h06mn45s)

Entretien du Jour avec Christian Vabe 050515 par telesud

JT 101014 par telesud

Commentaires

PATRIOTES,
Un projet diabolique a été conçu par le club de voyous de mossi wattra dramagène alassassin, qui prétend diriger la seconde Partie de Dieu au monde, contre les prisonniers politiques qui croupissent dans des prisons en Côte d'Ivoire : en effet, ce projet vise à assassiner tous les militaires et civils non favorables au gouvernement de crapules qui pillent à longueur de temps la Côte d'Ivoire. Sont particulièrement visés Abéhi Jean-Noël, Séka Séka Anselme, Dogbo Blé, le Professeur N'goran, Carton Noir, le gendarme Fofana.
Le processus de leur assassinat va consister dans un premier temps à organiser un faux coup d'État, à ensuite les y impliquer comme auteurs, à enfin semer des troubles dans les prisons et profiter pour leur ôter la vie.
Ce projet découvert fait courir des bruits persistants Abidjan.
Patriotes, veillons !
Évitons les assoupissements coupables.
Vigilance donc !

PATRIOTES,
Pour tout le mal que soro a fait à la Côte d'Ivoire et au Peuple Ivoirien en ayant le Mensonge pour socle d'action, aucun véritable amoureux de la Patrie Ivoirienne, aucun véritable Patriote, ne saurait apporter son soutien à quelqu'un dont la conscience ne cesse de ruisseller abondamment du sang innocent de tant de ses concitoyens - des centaines de milliers d'ivoiriens dont la vie a été diaboliquement écourtée.
La Morale dont je me réclame est telle que jamais, je dis bien jamais, je ne me laisserai prendre au piège de ce jeu de dupe entre soro et mossi dramagène alassassin : faire passer soro pour opposant au mossi, et ainsi réussir à sensibiliser l'opinion à l'avantage du désormais ex pan, en vue de 2020.
C'est bien convenu à l'avance, ces prétendues mésentente et opposition entre le mossi mal élevé et soro.
Nous, Patriotes, sachons que Bédié et wattra dramagène ont convenu de céder désormais la place aux jeunes. Et soro est l'homme sur qui les deux ont porté leur choix, histoire de récompenser l'oeuvre accomplie ensemble avec le natif de Ferké.
Pour ce faire, il faut créer une opposition irréelle, factice, entre soro et la crapule mossi. Et le rôle de Bédié doit consister à apporter son soutien à l'ex pan. C'est ce qui aujourd'hui nous est présenté comme scène à observer.
Nous, Patriotes, sommes suffisamment avertis des choses politiques pour ne pas nous laisser prendre à ce piège.
La ficelle est trop grosse pour ne pas être perçue.
Vigilance donc !
Patriotes, j'ai dit.