CPI/Ocampo à Abidjan: A la recherche de preuves contre Gbagbo, Ocampo reçu hier par Ouattara pendant 1 heure

Publié le samedi 02 juin 2012   |  IVOIREBUSINESS ABIDJAN - LUIS MORENO OCAMPO, le procureur de la Cour pénale internationale (CPI), s`est entretenu vendredi à Abidjan pendant près d`une heure avec Alassane Ouattara au palais présidentiel du Plateau, a constaté IvoireBusiness. Selon une source très crédible, devant la vacuité du dossier d'accusation, il serait venu à la recherche de preuves supplémentaires contre Laurent Gbagbo,

dont le procès s'ouvre le 18 juin prochain à La Haye.

Luis Moreno Ocampo au cours d'une audience avec Alassane Ouattara à Abidjan.

Publié le samedi 02 juin 2012   |  IVOIREBUSINESS ABIDJAN - LUIS MORENO OCAMPO, le procureur de la Cour pénale internationale (CPI), s`est entretenu vendredi à Abidjan pendant près d`une heure avec Alassane Ouattara au palais présidentiel du Plateau, a constaté IvoireBusiness. Selon une source très crédible, devant la vacuité du dossier d'accusation, il serait venu à la recherche de preuves supplémentaires contre Laurent Gbagbo,

dont le procès s'ouvre le 18 juin prochain à La Haye.

"C`est un grand plaisir pour moi de venir en Côte d`Ivoire (...) dans deux semaines je vais quitter la Cour" a déclaré à la presse M. Moreno-Ocampo, à l`issue d`une heure de discussions avec M. Ouattara, au palais de la présidence.

"La Côte d`Ivoire était ma dernière affaire" a-t-il souligné.

Premier chef d'Etat déporté et remis à la CPI dans les conditions les plus discutables, Laurent Gbagbo, 67 ans, est soupçonné par le procureur de la CPI d`être "coauteur indirect" de crimes contre l`humanité commis lors des violences post-électorales de 2010-2011.

M. Gbagbo est incarcéré depuis fin novembre 2011 dans une prison à la Haye.

L`audience de confirmation des charges, qui doit permettre aux juges de déterminer si les preuves rassemblées par l`accusation sont suffisamment solides pour la tenue d`un procès, doit débuter le 18 juin.

"Le 18 juin aura lieu l`audience de confirmation des charges contre l`ancien président Laurent Gbagbo (...) La CPI sera indépendante et impartiale" a souligné le procureur de la CPI, arguant que M. Gbagbo "aura toute la possibilité de se défendre".

Mais plusieurs analystes soulignent la proximité de M. Ocampo avec M. Ouattara, et doutent de l'impartialité de la CPI dans le procès Gbagbo. Une lettre de félicitations d'Ocampo à Guillaume Soro pour avoir été "nommé comme président de l'assemblée", avait d'ailleurs été dévoilée par IvoireBusiness il y a quelques semaines.

La défense de l`ancien président ivoirien avait contesté, il y a une semaine, la compétence de la CPI pour juger M. Gbagbo.

La défense demande à la chambre de "déclarer que la CPI n`est pas compétente pour la période et les faits visés dans le mandat d`arrêt délivré à l`encontre de Laurent Gbagbo le 23 novembre 2011", a écrit Emmanuel Altit, l`avocat français de M. Gbagbo, dans un document officiel

Moreno-Ocampo a prévu s'adresser à la presse samedi à Abidjan, avant son retour à La Haye.

Serge Touré

Commentaires

C'est trop flagrant maintenant.

Ocampo est un vrai crétin, ça saute aux yeux!!!!!!!!!!

Ocampo , éclaire nous sur le sort des noirs Argentins après l'abolition de l'esclavage, maléfique individu que tu es !

À travers Ocampo, la morale de la CPI est completement souillée au vrai sens du terme. cette catégorie de juges devraient-ils etre admis à la la CPI ? On devrait changer les critères d'enquête de moralité et de sécurité de la CPI pour donner une réelle dignité à cette institution si elle se veut une institution internationale.

Nous qui sommes des pays en développement, on avait un certain respect pour cette institution dont on ignorait les basses manoeuvres.
Aujourd'hui avec Ocampo, et gràce à la volonté du president Laurent Gbagbo d'aller jusqu'au bout, nous decouvrons la vraie face de la CPI.
Il appartient à Mme Fatou Bensouda de redresser cette image !!
Avec son education universitaire et surtout CULTURELLE, elle en est capable.
Je ne pense pas qu'elle puisse soutenir cette salade de Ocampo. Le président Laurent Gbagbo sera purement et simplement libéré, car il n'y a rien dans la salade d'ocampo qui puisse le condamner.