BZD TV: NC. Association de la Diaspora du HAMBOL avec M. Innocent KATI

Par BZD TV - NC. Association de la Diaspora du HAMBOL avec M. Innocent KATI.

Agence GLOUZILET: bzd-tv

Published on Aug 17, 2017
D’une superficie de 19 122 km², la région du HAMBOL est située au centre Nord de la Côte d'Ivoire . La région compte trois (3) départements : KATIOLA, (chef-lieu), DABAKALA et NIAKARA. Le Hambol est habité par les Tagbana, les Djimini, les Djamala, les Mangoro et les Malinké. En plus, une forte communauté d’allogènes et d’allochtones venues de divers horizons vivent en parfaite harmonie avec les autochtones. Faisons davantage connaissance avec cette région avec Innocent KATI SG de l'Association de la Région du HAMBOL en France.

Commentaires

PATRIOTES,
Voici trois choses que je me propose de vous dire.
Il y a d'abord le fait que mossi dramane ouattara n'a pas usurpé le pouvoir des institutions ivoiriennes dans la noble intention de servir l'Éburnie et son Peuple mais pour se servir et servir ceux qui l'ont crapuleusement installé sur le Territoire national.
Il faut, en conséquence, se faire à l'idée selon laquelle mossi dramane ouattara demeurera en Côte d'Ivoire aussi longtemps qu'il continuera à réaliser les objectifs de ses mandants sur l'Éburnie.
Aussi il serait irréfléchi voir déraisonnable de prétendre récupérer électoralement le pays lors des élections de 2020, lesquelles sont déjà d'avance structurellement faussées et confisquées.
C'est pourquoi, et je le dis crânement, au lieu de nous complaire dans le bavardage, nous seront très utiles au pays en optant carrément, et sans trop attendre, pour la lutte armée de libération : seuls les crépitements d'armes réussiront à chasser la sale dominique et sa crapule de mossi ouattara de la Côte d'Ivoire. Ainsi non seulement nous arriverons à mettre un terme strident à la réalisation d'objectifs crapuleux sur ce pays et aussi à permettre à l'Ivoirien de se réaliser sociétalement à partir des richesses économiques de l'Eburnie.
Nous savons aujourd'hui à quoi servent en partie les pillages de la C.I. : ça profite au burkina-faso, pour son budget et les nouvelles villes qui vont être bâties à cause des vols des biens ivoiriens.