Scandale: Selon un journal Allemand, l'Afrique verse 400 milliards d'euros par An à la France

Par Ivoirebusiness - Scandale/ Françafrique. Un journal économique allemand accuse la France de piller chaque année 440 milliards d'euros aux africains à travers le Franc CFA.

François Hollande parmi des dirigeants africains lors d'un forum économique à Paris. Image d'archives.

Cet esclavage économique est important pour l’essor de l’économie française. À chaque fois que ce trafic est susceptible de faillir, la France est prête à tout pour le reconquérir. Si un dirigeant de la zone CFA ne répond plus aux exigences de la France, Paris bloque ses réserves de devises et plus encore, la France ferme les banques dans ce pays jugé de «rebelle». C’est fut le cas de la Côte d’Ivoire avec Laurent Gbagbo.

Franc CFA quand les Allemands s'en mêlent : Un journal économique allemand accuse la France de piller chaque année 440 milliards d'euros aux africains à travers le Franc CFA.

"Le gouvernement français recueille auprès de ses anciennes colonies chaque année 440 milliards d'euros de taxes. La France repose sur les recettes venant d'Afrique, pour ne pas sombrer dans l'insignifiance économique, prévient l'ancien président Jacques Chirac.

Dans les années 1950 et 60, la France a décidé les colonies françaises d'Afrique à devenir indépendante. Bien que le gouvernement de Paris a accepté les déclarations d'indépendance formelles, elle a appelé les pays africains à signer un soi-disant «pacte pour la poursuite de la colonisation". Ils y ont convenu d'introduire la monnaie coloniale française FCFA ( «Franc pour les colonies françaises en Afrique"), maintenir les écoles françaises et système militaire, et d'établir le français comme langue officielle.
Le Franc CFA est la dénomination de la monnaie commune de 14 pays africains membres de la zone Franc. Cette monnaie qui constitue un frein à l’émergence de ces pays a été créée en 1945, date où la France a ratifié les accords de Bretton Woods et procédé à la mise en oeuvre de sa première déclaration de parité au fonds monétaires international (FMI). Cela s’appelait à l’époque «Franc des Colonies Françaises d’Afrique».

En vertu de cette loi, 14 pays africains sont encore obligés de stocker environ 85 pour cent de leurs réserves en devises à la Banque de France à Paris. Ils sont sous le contrôle direct du Trésor français. Les pays concernés n'ont pas accès à cette partie de leurs réserves. Les 15 pour cent des réserves ne suffisant pas à leurs besoins, ils doivent emprunter des fonds supplémentaires du Trésor français au prix du marché. Depuis 1961, Paris contrôle toutes les réserves en devises étrangères du Bénin, du Burkina Faso, la Guinée-Bissau, Côte-d'Ivoire, Mali, Niger, Sénégal, Togo, Cameroun, République centrafricaine, Tchad, Congo, Guinée équatoriale et le Gabon.

En outre, ces pays doivent chaque année transférer leur «dette coloniale» pour l'infrastructure construite en France à Paris comme la Silicon Afrique 3 a rapporté en détail. La France prend environ 440 milliards d'euros par an. Le gouvernement à Paris dispose également d'un droit de premier refus sur toutes les ressources naturelles nouvellement découvertes dans les pays africains. Enfin, les entreprises françaises doivent avoir la priorité dans l'attribution des contrats dans les ex-colonies. En conséquence, il y a le plus d'actifs dans les domaines de l'approvisionnement, de la finance, le transport, l'énergie et l'agriculture dans les mains des sociétés françaises.

L'élite dirigeante dans chaque pays africain doit remplir ces créances obligatoires sans aucun autre choix. Les dirigeants africains qui refusent sont menacés d'assassinat ou de renversement de leur gouvernement. Au cours des 50 dernières années, on a eu 67 coups d'Etats dans 26 pays africains. 16 de ces 26 pays étaient d'anciennes colonies de la France.

Un exemple est le premier président du Togo Afrique de l'Ouest, Sylvanus Olympio, renversé par un coup d'Etat. Il avait refusé de signer le «Pacte pour la poursuite de la colonisation". Mais la France a insisté pour que le Togo paie la compensatio pour les infrastructures qui avaient été construites par les Français pendant la période coloniale. La somme équivaut en une année à environ 40 pour cent des ménages du Togo en 1963, obligeant le pays juste indépendant à atteindre rapidement ses limites économiques.

En outre, le nouveau président du Togo a décidé de supprimer et d'imprimer sa propre monnaie nationale, la monnaie coloniale française FCFA. Trois jours après cette décision, le nouveau gouvernement a été renversé par un groupe d'anciens légionnaires étrangers et le Président tué. Le chef des Légionnaires, Gnassingbe Eyadema, a reçu 550 euros de l'ambassade française pour l'attaque, selon le Telegraph britannique. Quatre ans plus tard Eyadema a été promu avec le soutien de Paris, nouveau président du Togo. Il a établi une dictature tyrannique dans ce pays d'Afrique occidentale et est resté au pouvoir jusqu'à sa mort en 2005.

Dans les années suivantes, le gouvernement de Paris a gardé le lien avec les anciens légionnaires pour renverser des gouvernements impopulaires dans ses ex-colonies. Ce fut le cas du premier président de la République centrafricaine, David Dacko, renversé par les anciens membres de la Légion étrangère en 1966.
La même chose est arrivée au Président du Burkina Faso, Maurice Yaméogo, et avec le président du Bénin, Mathieu Kérékou, auteur d'un putsch. Ce fut aussi le cas du premier président de la République du Mali Modiba Keita, qui a lui aussi été victime d'un coup d'Etat par d'ex-légionnaires en 1968.
La raison, quelques années plus tôt, il avait simplement décidé de se séparer de la monnaie coloniale française."

Lire la suite sur...http://deutsche-wirtschafts-nachrichten.de/2015/03/15/frankreich-kann-se... 3
et sur...https://blogs.mediapart.fr/jecmaus/blog/021116/francafrique-440-milliard...

Commentaires

Ce n'est pas nouveau, on le sait, mais il fallait leur homologue pour faire comprendre au monde entier sue la France fait son budget avec l'argent de soit disant les pays du 1/3 Monde, l'Afrique. D'où la volonte de la Frande de destabiliser le gourvernement Africain élu par le peuple et mettre à la tête de ces pays Africain plus souvent des corrompus comme Alassane Ouatara par Sarkozy etc...

Ceci nest rien devant ce que les luciferiens americains volent chaque jour à la Cedeao, à savoir 190 milliards de dollars par jour. Cette somme de 400 milliards d'euros n'est pas exacte. les 16 pays de la zone cfa versent moins que ça. Les medias occidentaux veulent nous prècher le faux dans le but de protéger les americains qui sont les vrais coupables des tous ces genocides , voles etc...Des gens comme les clintons, rockfeller et autres, vrais demons incarnés qui disent vouloir controller le monde par tous les moyens. C'est sur eux que le monde doit se concentrer pour qu'ils puissent ètre arrètés et payer pour leur folie. Dès le debut, ils se sont appuyés sur 13 pays dans le monde pour créér cet enfer. La france fait partie de ces pays-là.

Je trouve que parfois les fantasmes donnent naissance à des articles totalement hallucinant. Par quel miracle pourrions-nous, d'abord, atteindre 400 milliard dans cette histoire ? Vous faites un peu d'économie pour comprendre les mécanismes ?
Pourquoi toujours ce French Bashing ! Les autres sont-ils mieux ? Et les dirigeants Africains, ils font les grandes écoles je crois non ? Sont-ils stupides ? Enfin quand même, il faudrait arrêter de véhiculer des fantasmes à la noix sur Internet....

Stephrav, c'est plutot a toi de te reveiller et te demander la raison pour laquelle les dirigeants francais sont toujours prets a faire la guerre aux dirigeants africains qui refusent d'etre des marionnette entre les mains de l'Elysee et tu comprendras que faire les grandes ecoles et diriger un pays sont deux choses qui sont diametralement opposes. L'Afrique est la vache a lait de la France, cela cessera lorsque des souverainistes seront a la tete de chaque pays africains et que tous ces pantins places par la francafrique seront boutes hors des differents palais africains pour le bonheur de la population africaine qui ploie sous le poids d'une misere qui dit son nom.

Merci de me donner la possibilité de répondre à cet article évoquant une accusation d'un journal allemand contre la France.

Puis-je me permettre de faire remarquer que 400 milliards par an c'est le budget actuel de la France ( 409 milliards) et que si cette accusation était vraie, les Français n'auraient plus d'impôts à payer, ce qui est loin de la réalité. Voir budget de la France sur internet

Il ne faut pas se laisser abuser par une propagande fausse et grossière car il en va de la bonne entente entre nos nations et de la paix dans le monde.

Nicolas DUPONT-AIGNAN veut faire une politique d'aide au développement de l'Afrique pour qu'elle atteigne un niveau économique suffisant pour satisfaire les besoins de sa population qui va doubler
Cordialement
Raoul louis CAYOL

Cet article n'est pas de la propagande même si le montant annuel affiché est amplifié. Le montant total accumulé au cours des 60/58 années est vachement très supérieur aux euros 444 milliards. Il n’y a pas de bonne entente entre la France et les pays africains en général surtout pas avec ceux de l’Afrique noire. La France a trop fait du mal à l’Afrique noire.
Les relations entre la France et les 16 pays de la zone CFA ne sont mêmes pas comparables aux relations entre le Royaume-Uni (RU) et ses anciennes colonies regroupées au sein du Commonwealth. Ressourcez-vous sur les relations entre le RU et l’Inde. Je n’insinue pas que ces relations soient parfaites. Loin de la ! Existe-t-elle une zone Sterling regroupant les anciennes colonies britanniques ? Nous ne sommes pas en 1960. La Guerre Froide est derrière nous. Le monopole de l’information a été plus ou moins brisé avec les nouvelles technologies de la communication. Les Africains sont au courant des pays qui initient les conflits et les guerres en Afrique. La paix. De quelle paix évoquez-vous ? L’OTAN est-elle là pour la paix dans le monde ? L’URSS a disparue depuis 1991. Quelle est alors la raison d’être de l’OTAN, 25 ans après la démise de l’URSS ? Y a-t-il une bonne entente en Europe ? N’est-ce pas la folie et l’inconscience totale de l’EU et de l’OTAN risquent de nous amener vers une Troisième Guerre Mondiale (WWIII) cette fois-ci nucléaire ? L’UE et l’OTAN croient que l’armée Russe est équipée des flèches et des canaux du temps de Napoléon. Alors allons-y et provoquons la Russie. Le problème ce que certains Européens lisent 1939-1945 comme 1939 av. J.-C -1945 av. J.-C. Voilà la paix dans le monde. Saviez-vous combien des coups d’état la France a fomenté en Afrique depuis les années 1960 ?
Je vous prie de nous épargner la chanson aide bilatérale publique au développement. Aucun pays non-européen dans le monde ne s’est développé grâce à l’aide publique bilatérale ou multilatérale. L’aide publique grosso modo est synonyme de la corruption spécialement dans le cas africain. Depuis la fin de la Seconde Guerre Mondiale, aucun pays non-européen ne s’était développé grâce à l’aide publique ou spécifiquement grâce à l’aide publique de la France. C’est le cas du Japon, de Taiwan, de la Malaisie, de la Corée du Sud, de Singapore, de Hong Kong et de l’Indonésie dans une moindre mesure. De même, la Chine et l’Inde ont émergé non pas à cause de l’aide publique française, union-européenne ou multilatérale. Je dirais de même pour la Turquie, l’Iran et le Vietnam. La Chine, par exemple, a attiré des investissements directs étrangers (IDE) des sociétés privées occidentales et non pas l’aide publique bilatérale ou multilatérale. L’aide publique française ou union-européenne ne construit pas des usines en Afrique car ni l’Etat français ni l’EU ne possède des usines. L’Afrique doit en finir avec l’aide publique qui est l’incarnation de la corruption et du mal africain. Car elle maintient les dictateurs, tueurs et kleptocrates africains au pouvoir. L’aide publique subventionne des dictateurs. Les pays de l’OCDE utilisent l’aide comme un instrument de propagande auprès de leur électorat. L’aide publique de la République française est bénéfique aux pays européens aspirant à joindre l’UE et aux pays pauvres membres de l’EU via les différents Fonds et Programmes de développement de l’UE. Les pays européens pauvres aspirant à joindre l’UE reçoivent des milliards et des milliards d’aide financière, matérielle et technique avant et après leur adhésion. Essayez d’analyser l’aide que l’UE a accordé au Kosovo, l’un des pays les pauvres de l’Europe avant et après son indépendance, vous vous rendriez compte de la qualité de cette aide. Je n’évoque même pas le cas du Portugal et de l’Espagne dans les années 1980 ou des ex-pays communistes de l’Europe centrale et de l’est comme la Pologne, les pays Baltes, la Slovaquie, la République Tchèque, la Roumanie ou la Bulgarie. Voilà Monsieur la vraie aide publique qui profite aux pays récipients. C’est compréhensible. Solidarité ethnique européenne oblige. Dans ce cas, l’aide de l’UE vise à moderniser et à doter les pays aspirants et/ou pauvres des infrastructures qui répondront aux normes et niveaux des pays développés de l’UE afin de les préparer à confronter la concurrence commerciale. Et que dire des aides de l’UE pour la création des petites et moyennes entreprises ou pour la recherche scientifique/technologique (innovation) ? Bref, l’Afrique noire ne se développera pas grâce à l’aide publique française, de l’EU ou multilatérale. Ça n’a pas été le cas avec les pays asiatiques susmentionnés et ça ne sera pas le cas avec les pays de l’Afrique noire. C’est aux pays africains de penser leur propres stratégies et politiques de développement économique en dehors de l’aide publique bilatérale ou multilatérale. La France et l’UE sont des obstacles au développement de l’Afrique. L’Etat français et l’UE utilisent l’argent des contribuables. Ils ne produisent et vendent absolument rien du tout. Ce sont des ayants droits. Les Africains doivent être en mesure de faire la nette distinction entre l’Etat français avec son aide bilatérale publique et les sociétés privées françaises. Les intérêts de ces deux agents ne sont toujours pas les mêmes quoique le dirigisme économique règne encore en France. Les pays africains doivent investir massivement dans l’enseignement surtout technique et scientifique et dans le secteur de la santé s’ils veulent attirer les IDE des sociétés privées de l’EU, des pays de l’OCDE et de l’Occident. Le Cuba et la Chine sont les deux bels exemples en matière de l’enseignement et de la santé pour tous. Les Africains immigreront en masse vers le Cuba pour y chercher du travail dans un proche futur ceteris paribus. Les États n'ont pas d'amis, ils n'ont que des intérêts (Charles De GAULLE, Général et President de la République Française). Et des intérêts à défendre. La défense des intérêts, néanmoins est unidirectionnelle. Seul la France, L’UE et l’Occident ont des intérêts à défendre en Afrique. En vertu de quel droit ? La médiocrité des politiques et intellectuels africains peut être.

Vente Immobilière Quartier Rivera Golf duplexe 16 pièces bien situé sur un terrain de 1200 M² à 1.500.000.000 CFA
Rivera Golf 4 maison de 8 pièces bien situées sur une superficie de 3800 M² à prix 1.300.000.000 CFA
Assinie Mafia entre la mer et la lagune une belle résidence sur 9800 M² avec piscine avec un bateau de 5 a 7 places plus un jet au prix de 650.000.000 CFA à débattre
Yopougon ancienne zone industriel une parcelle de 5 hectares en vente
yopougon autoroute du nord avant le péage une superficie de terrain de plus de 4000 hectare en vente prix très intéressant
Zone 4 C un terrain de 8000 m² avec ACD le prix 2.000.000.000 CFA à débattre
Zone 4 entrepôt plus habitation sur 5914 m² prix 3.000.000.000 CFA à débattre
Zone 4 5800 m² avec TF a 800.000 CFA le m² a débattre
Zone de grand bassam
Plusieurs centaine d’hectares sur la nouvelle autoroute Abidjan Ghana bien situé en bordure de route a des prix très intéressant
Côté Bingerville
Plusieurs centaine d’hectares a des prix très intéressant
Abidjan Dabou plusieurs hectares en vente en bordure de lagune
Plateau et Treichville plusieurs immeubles en vente
Route Alepe plusieurs hectares en vente
Abidjan Azaguier tous le long du tronçon des parcelles en vente
Abidjan Ayaman forêt en vente
Bouaké un hôtel en vente

+22505200707
+22508540909
+22501981398
Monsieur : Kouassi

Proposons des solutions adéquates à cette exploitation et discutons en si possible. Cet article n’est pas du French bashing (Voir livres (1) « Sortir l’Afrique de la servitude monétaire. À qui profite le franc CFA ? » par Kako Nubuko, Bruno Tinel, Martial-Ze Belinga et Demba Moussa Dembélé; (2) « Le Franc CFA et l'Euro contre Afrique » par Nicolas Agbohou preface par Grégoire Biyogo.) Tout au contraire, il met en exergue ce que tout le monde du monde économique sait depuis longtemps. Que ce montant de Euro 440 milliards (USD 468-470 milliards) soit excessif ou pas, cela n’est pas la question. Le problème existe, persiste et ce sont des milliards d’euros (USD) qui sont transférés vers la France chaque année depuis les indépendances des pays africains. Les Africains doivent se poser une et une seule question. Et elle est celle-ci : Pourquoi la France n’a pas pu imposer une monnaie de la sorte de CFA à son ancien Empire de l’Indochine (Viet Nam, Laos et Cambodge) qui fut considéré simultanément comme le fleuron asiatique ou la perle de l'Empire colonial français ? Existe-il une zone monétaire de type CFA indochinoise ? Il n’y a pas de doute. La France est une mendiante sans vergogne qui maintient son train de vie matériel, en partie, grâce au pacte postcolonial monétaire qu’incarne le CFA. Plusieurs études empiriques ne cessent de démontrer que les pays de la zone CFA transfèrent à la France des sommes énormes annuellement depuis leur indépendance dans les années 1960. Ça fait déjà plus de 55 ans que la France profite de ces transferts ! La somme cumulative de ces plus de 55 ans est gigantesque. Et la France n’est pas capable de la rembourser en une seule décennie voir même quatre. Rappelons aux uns et autres que ni l’Allemagne, ni la Grande-Bretagne ni même les anciennes puissances coloniales aujourd’hui appauvries comme le Portugal et l’Espagne n’ont érigé un tel mécanisme monétaire d’exploitation. Nous lisons ces genres d’articles au moins une fois par an. Nous dénonçons la France mendiante et son CFA. C’est bon. C’est une contribution à la conscientisation de nos peuples du problème. C’est magnifique. Cependant, il est temps aussi de passer à la phase supérieure, c’est-à-dire, CELLE DE PROPOSER DES SOLUTIONS afin de mettre fin à cette exploitation éhontée de l’Afrique par une France libérée par les Nègres Africains. Pendant combien de temps les Nègres Africains doivent-ils accepter à être exploitée naïvement au su et vu du monde anglo-saxon et asiatique par une chose que nous, les Nègres Africains, avions contribué à libérer ? Pourquoi est-ce que les libérateurs se permettent-ils à être exploiter par les libérés ? That is the question ! N’est-ce pas ? Les solutions que nous devons imaginées doivent prendre en compte les changements qui s’opèrent dans les relations internationales surtout avec l’émergence de la Chine et de l’Inde sans oublier la Russie, l’Iran et la Turquie, le Nigéria et les grands ensembles que la Chine propose aux pays de l’Asie. Remarquez qu’il n’y a aucun pays francophone parmi les pays susmentionnés comme émergeants. Cela devait ouvrir vos yeux car même en Afrique, les trois grandes économies et les pays les plus dynamiques économiquement sont tous des pays anglophones. Oublions la RSA avec Zuma et son ANC. Oublions aussi la RDC. Ces deux pays font la honte des Africains et de la diaspora africaine d’outre-Atlantique. Essayons donc de proposer des solutions adéquates à cette exploitation dégradante de la zone CFA par une France ingrate sans conscience. Un boycottage du CFA et l’adoption du Naira nigérian dans les 16 pays serait déjà un bon début timide mais un signal fort. Pour conclure, j’exhorte nous les Negres Africains à avoir la tête très haute devant tout homme français arrogant et toute française arrogante car nous sommes les libérateurs de la France occupée. La reconnaissance est une vertu et le sang nègre, quel qu’en soit la quantité versée entre pour la libération de la France est une dette morale incommensurable et inestimable en terme monétaire. La dette de la France très civilisée envers l’Afrique des Nègres est monstrueuse. Elle est composée (1) des montants transférés vers la France annuellement par les16 pays de la zone CFA, (2) de la dette de Libération et du sang des Nègres Africains monétarisés et très sous-estimés (euros 120 milliards par an jusqu’à la fin du monde) et (3) la dette envers l’Haïti. Rappelons à une certaine la France arrogante et ingrate que la Bulgarie, la Slovaquie, la République Tchèque, la Roumanie, la Lettonie, la Lituanie, l’Estonie, la Pologne, la Slovénie, la Grèce et l’ile de Malte ne vivent pas de l’Afrique. Le FCA est un obstacle au développement économique des 16 pays de la zone CFA. C’est une violation de la souveraineté et de la dignité nationale de ces 16 pays. Plusieurs pays de l’UE avaient bénéficié de l’aide économique monétaire, matérielle et technique américaine connue sous le nom générique de Plan Marshall à la fin de la Seconde Mondiale, néanmoins, les États-Unis d’Amérique (EUA) n’avaient pas imposé ni même suggéré à la France ou à la Grande-Bretagne la création d’une zone monétaire qui regrouperait tous les pays bénéficiaires de l’aide américaine et en les imposant à déposer à la Federal Reserve Bank (Fed) plus de 50% de leurs recettes des exportations sans que ces pays aient un contrôle sur l’utilisation par les EUA de ces recettes. Il est certain que si une telle suggestion avait été faite, la France aurait été le premier à exprimer véhément son opposition en évoquant la chanson populiste les Anglo-saxons et leur capitalisme, encore eux. L’acceptation de l’euro par la France est un moyen de diluer la puissance économique et industrielle allemande dans l’union afin de la contrôler d’une manière ou d’une autre.

Je suis allée à la source de cet article, à savoir l'article allemand (https://deutsche-wirtschafts-nachrichten.de/2015/03/15/frankreich-kann-seinen-status-nur-mit-ausbeutung-der-ehemaligen-kolonien-halten/), puis ensuite sur le blog qui s'en est suivi (http://www.wissenbloggt.de/?p=30395). Il apparaît que les 440 milliards versés par les pays africains à la France concernent la période qui va des indépendances jusqu'à la parution de l'article, le 15 03 2015. L'article et le blog donnent aussi des infos sur les autres puissances coloniales. Toutes ont renoncé aux taxes coloniales exceptée la France... Quant à l'article il donne des exemples précis sur les pressions exercées par la France lorsque les pays africains veulent s'affranchir de ces taxes : pressions, coups d'Etat et mise en place de dictateurs (exemple d'Eyadema, au Togo qui a exercé une dictature tyrannique de 1963 jusqu'à sa mort en 2005).
Pour conclure : le fait de savoir que les chiffres ne sont pas annuels mais s'étalent sur des années n'infléchit en rien le fait que ces taxes coloniales sont abjectes et doivent être combattues par tous ceux qui croient aux droits humains et sont assoiffés de justice.

Merci mon ami ...
SVP fait un copier coller et diffuse ton information PARTOUT où tu le peux ...

La vérité est que les pays colonialistes ne sont pas allés en Afrique et ailleurs pour semer les valeurs humaines aux peuples de ces contrées.
Il y avait intérêt et pour que cet intérêt perdure, les gouvernements des pays colonisateurs se sont crées les moyens de déstabiliser toute lueur indépendantiste et de faire la guerre à toute puissance qui émerge.