Scandale/ Rattrapage ethnique : Ngolo Coulibaly nommé président de la Haute Autorité de la Bonne Gouvernance

Par IvoireBusiness - Scandale/ Rattrapage ethnique. Ngolo Coulibaly nommé président de la Haute Autorité de la Bonne Gouvernance.

Ngolo Coulibaly aux commandes de la Haute Autorité de la Bonne Gouvernance.

N’golo Fatogoma Coulibaly vient d’être nommé président de la Haute Autorité pour la Bonne Gouvernance par le Président Alassane Ouattara.
Il a prêté serment en présence du chef de l’Etat hier mercredi 10 janvier 2018, au Palais de la Présidence de la République.
L’audience de prestation de serment du nouveau président de la Haute autorité pour la Bonne Gouvernance (HABG), était présidée par le président de la Cour des Comptes, M. DIOMANDE Kanvaly, et délocalisée pour la circonstance au Palais de la Présidence de la République.
Elle a consisté en l’ouverture de l’audience par le président de la Cour des Comptes, les réquisitions du Procureur Général près la Cour Suprême, Mme Paulette BADJO, la lecture du décret N° 2017 – 478 du 20 juillet 2017, portant nomination de M. N’golo Fatogoma COULIBALY en qualité de président de la Haute Autorité pour la Bonne Gouvernance et la Prestation de Serment de celui-ci.

Ces nouvelles nominations sont une fois de plus marquées du sceau du rattrapage ethnique. C’est à chaque fois les ressortissants du nord qui sont promus comme si la Côte d’Ivoire ne comptait qu’une seule ethnie, alors qu’elle en compte une soixantaine.

Cette semaine encore, le Président Alassane Ouattara procédait à la nomination de plusieurs Préfets de Police selon un communiqué de la présidence de la République transmis le lundi 08 janvier 2018 à IvoireBusiness.
Ainsi Le Commissionnaire divisionnaire Dosso Siaka était nommé préfet de police d’Abidjan et le Commissaire divisionnaire DRISSA OUATTARA se voyait nommé préfet de police de Bouaké.
Le même jour 08 janvier 2018, le professeur Kanvaly Diomandé était nommé président de la Cour des comptes par le Président Alassane Ouattara.
La cérémonie d'investiture a eu lieu le lundi 08 janvier 2018 au Palais de la Présidence de la République, en présence du chef de l'Etat, qui a présidé l’audience de prestation de serment du Président de la Cour des Comptes, le professeur Kanvaly DIOMANDE.
Comme on le voit, le rattrapage ethnique bat son plein en Côte d’Ivoire et les autorités ivoiriennes sont très critiquées sur le sujet mais rien n’y fait. A chaque nouvelle nomination, c’est toujours un ressortissant du nord qui est promu.

Cette situation a poussé le Député Gnamien Konan, un ancien ministre du gouvernement et ancien allié du chef de l’Etat, à tirer la sonnette d’alarme la semaine dernière, dans ses vœux de nouvel An 2018.
« Ce n'est pas avec une administration, surtout des régies financières, où tous les postes de responsabilité stratégiques sont réservés aux ressortissants d'une seule région, reléguant à la marge, par pur sectarisme, des compétences, qu'on parviendra à relever le DÉFI de la mobilisation optimale de nos ressources propres », s’était-il indigné.
Pour le Député de Botro, « quand la corruption se nourrit du tribalisme et de l'impunité, il y a de quoi à être inquiet ».

Nous y reviendrons.

Eric Lassale

Commentaires

Rattrapez vous seulement! On va vous derattraper après. ça c'est pas difficile. Vous vous croyez éternel. Quelle grossièreté. Il n'y a que les djoulas qui ont droit aux postes élévés quoi! Ouattara, c'est ce qu'on t'a appris aux Etats unis!

N’golo Fatogoma Coulibaly vient d’être nommé président de la Haute Autorité pour la Bonne Gouvernance !!! okpo quelle bonne gouvernance toujours les diouala comme si la Côte d’Ivoire ne comptait qu’une seule ethnie, alors qu’elle en compte une soixantaine. Mais tout ça là ça va fini un jour mais ce jour là ça va faire pitié walaye!!!!

Entre eux, il n'y a que satisfecit. Que peut-on attendre. Avec ça, ils n'ont la moindre humilité. Lui aussi, il ose parler comme si c'est à la suite d'un appel à candidature qu'il a été retenu. on vous regarde. Tout le monde entier sait aujourd'hui qu'en CI, la bonne gouvernance à foutu le camp dans tous les secteurs. Ce sont les criminels au pouvoir et les adorateurs éclaboussés par le sang de leurs victimes qui les plonge dans les ténèbres qui ne peuvent rien voir.

Voilà encore un autre djoula super brillant! Il n'y a que les djoulas qui sont brillants en Côte d'Ivoire.