Réforme de la Cei/Eds et Lider: « Il y a urgence et il y a des actions communes à mener »

Par Ivoirebusiness - Débat sur les réformes de la Cei. Eds et Lider d’accord pour l’urgence et des actions communes à mener.

EDS et LIDER font bloc pour exiger la reforme de la CEI au cours d'une rencontre le 20 février 2018 à Abidjan.

La plateforme Ensemble pour la Démocratie et la Souveraineté (EDS) et le parti politique Liberté et Démocratie pour la République (LIDER) ont « une communauté de vision et d’objectifs dans la restauration pour la démocratie en Côte d’Ivoire ». En ce qui concerne la Commission électorale indépendante (CEI), les deux présidents Georges-Armand Ouégnin (Eds) et Mamadou Koulibaly (Lider) estiment qu’« il y a urgence et il y a des actions communes à mener ». Au terme d’une rencontre de travail qu’ils ont eue, le mardi 20 février 2018, au siège social de Lider, les deux composantes de l’opposition ivoirienne se sont attendues sur un accord de principe pour agir ensemble. « Nul ne sait ni le jour ni l’heure », mais Eds et Lider vont « entreprendre des actions sur le terrain ». D’ailleurs, selon Georges Armand Ouégnin, initiateur des échanges, agir ensemble pour la recherche de la réconciliation et la paix « est le sens de la réunion avec Lider de Mamadou Koulibaly. Au-delà de Lider, Eds « a pour ambition de rassembler toutes les organisations qui se reconnaissent dans les idéaux de liberté, de démocratie de justice, dialogue et paix », La plateforme veut rassembler « rassembler, mais aussi et surtout, répondre à l’actualité, et réaffirmer haut et fort que nous n’acceptons pas qu’il y ait des élections avec cette commission », s’engage à en croire son président, l’ancien ministre Georges-Armand Ouégnin. Les deux organisations vont agir ensemble, le temps d’examiner quelques documents qu’Eds va remettre à Liber, de définir les actions à mener ensemble et d’arrêter la stratégie qui sied. Dans tous les cas, ce qui compte pour lancien président du parlement ivoirien, « l’objectif » et non « l’agenda ». Selon la déclaration conjointe livrée par les professeurs Mamadou Koulibaly et Georges-Armand Ouégnin.

Doucy Koulibaly

SerCom EDS

Commentaires

Profs Ouegnin et Koulibaly soyez salués.

Declarez le mois de Mars mois de la revolution rouge et tout le m9nde ds la rue des le 1er Mars en rouge pour barrer la route au enieme passage en force du burkinabe comme si les ivoiriens n'existaient pas pour lui.
Le burkinabe vous a trop ignore royalement depuis et y a rien.
Ivoiriens, montees au burkinabe que l'ivoirien aime la paix mais n'est pas amorphe.
Tous ds la rue des le 1er Mars jusqu'a ce que la dictature tombe etant donne que le mossi en fixant les dates des senetoriales les a ignore comme toujours.
Plus d'appel aux discussions a partir du 28 fevrier jusqu'au depart du mossi.
Trop C'est trop. Me burkinabe ne peut pas continuer de nous pietiner ainsi.
Soro apporte ton armee pour encore massacrer led Ivoiriens ou assiste sans rien faire quand l'armee burkinabee viendra massacrer les ivoiriens.