Condamnation à 10 ans de prison/La Défense d’Abéhi réagit : « C’est méchant»

Par Le Temps - La Défense d’Abéhi réagit. « C’est méchant».

Le Commandant Abehi condamné à 10 ans de prison aux assises d'Abidjan.

Maître Gohi Bi. Il soutient devant la Cour qu’il n’existe pas de réquisitoire permettant aux juridictions correctionnelles d’être valablement saisies. «L’autorité de la chose jugée n’a lieu qu’à l’égard de ce qui a fait l’objet du jugement. La procédure est nulle et de nullité absolue», explique Maître Gohi Bi qui relève qu’on ne peut juger une affaire dont on ne connaît pas les tenants et les aboutissants. Kadidja Touré, avocate de la Défense, abonde dans le même sens. En soulève elle aussi l’exception de la nullité de la procédure. Par conséquent, argumente-t-elle, le dossier Abéhi doit être disjoint des autres dans la mesure où le juge d’instruction n’a pas été saisi par un réquisitoire introductif, tel que prévu par l’article 78 du Code de procédure pénale. Mais après délibération, toutes ces exceptions soulevées sont rejetées par le président de la Cour qui estime que la procédure est légale et régulière et que le dossier Abéhi ne saurait être dissocié des autres. Dans la mesure où le Commandant Abéhi aurait reconnu avoir contacté, depuis le Ghana, l’accusé Kla Guiraud. «Par ces motifs, la Cour déclare les requêtes de la Défense non fondées», tranche le juge. S’ensuit alors les réquisitions de la Patrie civile qui demande au juge de porter et de reconnaître à charge les faits de complot contre l’autorité de l‘Etat, contre Abéhi, de le condamner conformément à l’article 155 du Code pénal et de le maintenir dans les liens de la détention. Réquisitions idem formulées pour les onze (11) autres accusés. C’est ainsi qu’à la suite de la Partie civile, par la voix de l’Avocat général, le Parquet général procède à la réquisition des peines, après un exposé des faits à charge contre les accusés. Avant de requérir la peine à vie pour tous les accusés. « En répression, condamner à vie les accusés Abéhi Jean-Noël, Kla Guiraud, Lorougnon Grabo Cyprien , Gnamien Oprah Pierre, Adohi Otokpa Samson, Talo Patrick Hervé, Blé Marius, Péhé Lorougnon Toussaint, Tra Bi Modeste, Guépié Marius, Bléka Gnoléba Claude. Ordonner la déchéance militaire des accusés en service dans les forces armées nationales>>, requiert Koné Souleymane. Mais le réquisitoire du Parquet général est vite attaqué par la Défense des accusés. <>, réplique Maître Gohi Bi Irié Raoul qui soutient qu’il faut juger les faits et non les personnes. <>, s’intrigue Maître Gohi Bi qui en déduit que le réquisitoire du Parquet général est le plus arbitraire qu’il soit. En conclusion, Maître Gohi Bi Irié Raoul en appelle à la conscience du président de la Cour et de ses jurés, dans le rendu du verdict. « Celui qui juge sera jugé. Son jugement dépendra de celui prononcé contre celui qui est jugé. Vu l’accélération l’histoire, ce jugement est proche», fait savoir sans autre commentaire, Maître Gohi Bi à la Cour. Il est succédé au pupitre par Maître Ajavon Élise qui plaide pour un acquittement pur et simple de ses clients, après avoir mis à nu les failles de l’Arrêt de renvoi. «Qu’on nous prenne au sérieux», martèle-t-elle. Quant à Maître Touré Kadidja, elle dénonce le fait que le Parquet veuille coûte que coûte rattacher Abéhi et les autres à un complot qui n’a jamais existé. Au sens juridique du terme, souligne-t-elle. «On ne peut pas juger quelqu’un dans le mensonge. Je suis écœurée parce que tout le monde sait de quoi il s’agit. Dieu est justice et vérité», déclare-t-elle à la Cour qui estime qu’il y a une espèce de rancœur vis-à-vis du Commandant Abéhi. «Quels sont les preuves que l’Accusation apporte qui établissent un complot», s’interroge-t-elle. Sur cette lancée, Maître Touré fait savoir une réflexion. «Même si nous ne sommes pas des croyants, nos actes nous juge», prévient-elle.

1. D.

Commentaires

Le Président Alassane Ouattara n'aime pas la Côte d'Ivoire, si non il est là que pour son Pouvoir que Sarkozy lui avait donné si facilement. Après avoir détruit le socle humain des Ivoiriens, il s'en est allé à changer tout le Socle de la Politique de ce Beau Pays.
En effet, est-ce que la Côte d'Ivoire avait besoin de ce Bouleversement de la Côte d'Ivoire ( 1- Vice Président, 1- Sénat et autres tartufes que les Ivoiriens ) n'en voulaient pas.
Pour démontrer qu'il n'est pas là pour la Cohésion de ce pays, il suffit de voir comment les Prisons sont si Charger, jusqu'aux mineures Élèves, Où va-t-il avec cette Dictature ???

Ya Congo, tout ceci pour justifier la gabegie. On l'a vu pour les dépenses du sénat, une institution qui n'est pas encore en place.
Mon Cdt soit fort. Ne te laisse pas abattre. L'Eternel n'abandonne jamais ses fils qui sont dans la vérités. Du courage, Nous te porterons toujours dans nos prière. Crois seulement, tu verras la gloire de Dieu.

Tout est dit c'est vraiment méchant.

Général Clément Bollé, vous venez en pompier après le feu car vous êtes comptable de la déliquescence de l’armée ivoirienne en tant qu’ancien patron de Licorne et copilote du DDR.
C’est bien devant vous que Ouattara a mis à l’écart les cadres de l’armée de Gbagbo pour faire la promotion des com’zones cuisiniers et caporaux rebelles de Ouattara-Soro à la tête des bataillons, alors qu’ils ne savent ni lire ni écrire.
Vous essuyez la honte aujourd’hui par votre cupidité.
Vous aviez la latitude de dire à votre poulain Ouattara qu’il n’avait pas le droit de mettre à l’écart tous ces brillants officiers de Gbagbo formés comme vous le dites si bien aux Etats Unis et en Europe.
Mais voilà, vous vous êtes bien tus et voilà le résultat.
Vous avez installé un poulain incapable qui est foncièrement méchant et qui n’a aucun sens de l’intérêt supérieur de la nation.
Voilà ça. Le temps c’est vraiment l’autre nom de Dieu. Général, le mal est déjà fait vous deviez applaudir votre poulain tellement vous aviez la haine de Gbagbo.
Vous voilà en train de regretter l’armée de Gbagbo.
Qu’est ce qu’on en a foutre maintenant. Qui sème le vent récolte la tempête.

Yako mon commandant car tu restes toujours mon commandant valeureux.
Tu ne pensais quand meme pas que dramane allait re laisser partir a la maison apres le film de ton auto-incrimination.
Nous on te comprend. Personne ne t'en veut.
On sait que tu ne peux pas refuser de t'incriminer pendant 6 ans de tortures indescriptibles, temoigner ds la verite devant les juges de la CPI sans crainte des represailles et t'auto-incriminer brusquement devant la justice des vainqueurs en plein proces sans chicotte ni sodomies.
Tes pleurs disent long commandant. On a compris le message.
Ils retenait par qq chose qui t'est cher qu'on ne voyait pas comme ils l'ont fait pour Ndre pour te faire cette confession.
Tu n'esperais quand meme pas qu'ils te libereraient apres leur avoir donne ce qu'ils voulaient.
Mais une chose eat sure. Tu ne passera pas 10 ans en prison. Tu seras libere avant.
Le RDR n'est pas eternel. Tous ses prisonniers recouvriront la liberte des que leur pouvoir prendra fin et j'ose esperer que les ivoiriens travailleront a ce que leur deshumanisation prenne fin.
Ils ne sont quand meme pas des idiots. Ils savent que vous etes tous des otages ou prisonniers de guerre.
Tiens encore bon pour in petit moment. Ce qui est sure ils ne te tortureront plus. Tu as dit ce qu'ils voulaient.