Fatou Bensouda ouvre enfin les yeux: Il y’a une politique de vengeance en Côte d’Ivoire. Il faut stopper la vengeance et la violence. Nous n’avons pas fini nos investigations. Il y aura d’autres affaires sur la Côte d’Ivoire.

Fatou Bensouda ouvre enfin les yeux: « Il y’a une politique de vengeance en Côte d’Ivoire. Il faut stopper la vengeance et la violence. Nous n’avons pas fini nos investigations. Il y aura d’autres affaires sur la Côte d’Ivoire ».
Est-ce que justice sera faite en Côte d'Ivoire ?
RNW Afrique•

Publiée le 23 mai 2013
Enfin, Fatou Bensouda vous répond ! Regards sur Gbagbo a reçu vos nombreuses questions pour la procureure de la Cour pénale internationale (CPI).
Voici la cinqième partie d'une série de vidéos dans laquelle la procureure répond à vos questions sur Gbagbo et la CPI.

Commentaires

il ne faut pas nous distraire. Ces burkinabés que la france envoient la nuit pour tuer les ivoiriens dans le but de préparer son plan B n'a rien à voir avec les ivoiriens. vous avez echoués alors allez vous en. il n'y a aucune vengeance entre les ivoiriens.Vous ne pourez plus nous diviser pour reigner, finish.

Ivoirebusiness là oh, mais vous êtes naïfs ou quoi ???!!!

Bensouda n'a pas beaucoup de mal à vous berner apparemment. Laissez moi vous dire que Fatou Bensouda est encore et toujours dans son rôle de pantin de l'Occident en débitant ce qu'elle vient de déblatérer sur un média hollandais.

Bensouda et la CPi n'ont pas l'intention, ne l'ont jamais eu et ne l'auront jamais, de faire transférer les gens du camp Ouattara, pour la bonne raison que c'est leur homme. Ouattara et ses gens peuvent assassiner qui ils veulent, quand ils veulent, dans les conditions choisies par eux, et ça ne conduira jamais à rien ! Ils ne seront jamais inquiétés pour leurs crimes, en tout cas pas par la CPI. Pour qui en doute, les paris sont ouverts. J'en mets ma main au feu. Jamais la CPi ne poursuivra le camp oint par l'impérialisme occidental. Jamais !! Mettez vous bien ça en tête, et cessez de rêver s'il vous plaît.

Laissez moi vous expliquer plus simplement : à l'approche du verdict de l'audience de février, Bensouda sait qu'elle n'a pas été à la hauteur lors des débats, ni même lors des enquêtes, et que vraisemblablement, le maintien de GBAGBO en détention choquera les gens de bonne volonté sur la Terre entière, d'autant plus que dans le camp de Ouattara, personne n'est inquiété. Que fait elle donc ? Elle laisse tout simplement entendre que les poursuites se feront aussi dans le camp de Ouattara.

Mais entre nous, si on voulait vraiment poursuivre dans le camp de Ouattara, deux ans après, n'y aurait il pas eu au moins un mandat, même encore scellé? Ne serait ce qu'un seul ?! En deux ans ?! Allons...

Si en deux années, pas le moindre mandat n'a été émis contre les gens de Ouattara, c'est tout simplement parce que dans l'agenda de la CPI, il n'en a jamais été question, et il n'en sera jamais question.

Que faire donc ? Il n'y a que deux choses à faire :
1- que tous les Etats Africains se retirent d'un seul bloc de la CPI
2 - que l'humanité examine avec davantage d'intérêt et d'attention la proposition russe de création d'une nouvelle (et véritable cette fois ci) Cour Pénale Internationale.