Coup de tonnerre/ Le régime Ouattara dans le ravin: Arrestation imminente de Konan Bédié par Alassane Ouattara (Ministre)

Par Ivoirebusiness - Coup de tonnerre. Le régime Ouattara dans le ravin. Arrestation imminente d'Henri Konan Bédié par Alassane Ouattara (Ministre Kobenan Adjoumani).

Abidjan le 11 juin 2019. Après la sortie du président du PDCI, Henri Konan Bédié, le Rassemblement des Houphouétistes pour la Démocratie et la Paix (RHDP) à animé ce mardi une conférence de presse.

La confusion est grande dans la guerre totale que se livrent les présidents Alassane Ouattara du RHDP et Henri Konan Bedié du PDCI-RDA, suite à leur divorce et désamour sanglants sur la question du RHDP parti unifié.

Un nouveau palier vient d’être franchi avec l’arrestation imminente d’Henri Konan Bedié par le président Alassane Ouattara, comme devoilé hier par le ministre Kobenan Kouassi Adjoumani, porte-parole du Rassemblement des Houphouëtistes pour la Démocratie et la Paix (Rhdp) au cours d’une conférence de presse le mardi 11 juin à Abidjan.

Il était en compagnie du ministre Touré Mamadou, porte-parole adjoint du RHDP, et de plusieurs dignitaires du RHDP.

Et les signaux qui militent dans le sens d’une arrestation imminente d’Henri Konan Bédié se multiplient depuis hier avec la conférence de presse du RHDP couplée à la marche des jeunes du RHDP au domicile du président du PDCI-RDA à Abidjan, pour justement demander son arrestation. Des hierarques du régime ont même annoncé qu’il n’y a pas d’âge pour se faire arrêter.

En effet, selon le ministre Adjoumani lors de cette conférence, « les propos de Bédié sont passibles de poursuites judiciaires au regard du code pénal ivoirien », car pour lui « ce que M. Bédié doit savoir, c’est que ses appels à la haine et à la révolte sont constitutifs d’infractions prévues et punies par le code pénal ivoirien ».

Il a ajouté que « le président Bédié tombe sous le coup de l’article 158 alinéa 2 du code pénal qui dispose : “Est puni de l’emprisonnement à vie l’attentat dont le but est (...) d’exciter les citoyens ou les habitants à s’armer contre l’autorité de l’Etat ou à s’armer les uns contre les autres” ».

Il a poursuivi en précisant que « la gravité des propos décriés exige une insistance sur la dénonciation et surtout sur la sensibilisation des populations ivoiriennes, afin que celles-ci ne tombent pas dans le piège du repli ethnique et du repli tribal

Selon le porte-parole du Rhdp, le président Bédié ne pose pas clairement les problèmes cités ci-dessus mais, « appelle sans aucune fioriture, à la haine et à la révolte populaire contre les étrangers au motif que ces derniers qu’il assimile à des “envahisseurs”, seraient en train d’opérer un “hold-up” sur la Côte d’Ivoire, en pillant ses richesses minières, à travers l’orpaillage clandestin, en s’accaparant toutes les terres et en menant une fraude à grande échelle sur la nationalité ».

Dans la même journée d’hier, au moment où le porte-parole principal du Rhdp, Kobénan Kouassi Adjoumani, animait sa conférence de presse, à l’Hôtel du Golf, des jeunes se sont déportés, par dizaines, devant la résidence du président du Pdci-Rda sise à Cocody-Les Ambassades. « Awassa Abdoul (en chemise bleue), membre du Rhdp, convie des jeunes au domicile du président Bédié à Cocody. Ils sont présentement au carrefour du Lycée moderne de Cocody, non loin du président Bédié » lisait-on sur les réseaux sociaux, dans l’après-midi.

Quelques minutes après, les manifestants ont gagné le domicile du président du Pdci-Rda. Beaucoup d’entre eux portaient des tee-shirts rouges. Le meneur des manifestants, Awassa Abdul, tenait un sceau contenant du sang rouge vif qu’il a déversé le long de la clôture du président. Ambiance !

Pour rappel, les propos du président Bédié la semaine dernière sur l’orpaillage clandestin, la fraude sur l’identité et les conflits communautaires, lui ont valu le recadrage du gouvernement par une sortie musclée du porte-parole du gouvernement qui a condamné la sortie du président du Pdci-Rda.

La réaction du PDCI-RDA ne s’est pas faite attendre par la voix de son secrétaire exécutif chargé de la Communication, le Ministre Jean Louis Billon, denoncant des propos sortis de leur contexte pour salir l’image de Bédié, et apportant les preuves de toutes les affirmations du président du PDCI.
Nous y reviendrons.

Eric Lassale

Commentaires

Oui il est souvent bon de se faire peur pour tromper la vigilance du peuple et donc se donner de l´importance, sinon à ces temps qui courent Alassane Dramane Ouattara est conscient et sait bien qu´il ne fera jamais et je dis bien jamais arrêté le president Bedié au risque de se mettre à dos toute la Côte d´Ivoire. S´il le veut qu´il essaie et les heures qui suivent seront tres fatales non seulement pour lui, mais pour lui et sa bande de moutons de suiveurs..."FOREWARNED IS FOREARMED"

Bien triste!

Mokochi n'a pas assez de couilles pour arreter Bedie.
Cest serait trop tirer sur la corde et la casser. Meme si l'ivoirien est pacifique il n'axceptera pas l'arrestation de Nzueba.
Ca sera xomme un mossi arrive en CI et fait arreter Houphouet devant nos gros gros yeux.

Quil tente seulement. Il tombe les jours qui suivent.
Je le mets au defi et tout ce qui va arriver sera sur lui.

Je l'ai déjà dit : j'adhère à la déclaration de Bédié, malgré le "lourd passé" de ce personnage.
Il y a un an je me retrouvais, invité par un ami, dans un restaurant malien à Paris.
J'y fais la connaissance de 11 personnes passant pour être ivoiriennes.
Mais surprise, de tous, 2 seulement le sont véritablement. Les 9 autres ont un accent qui sonne clairement burkinabé.
Un des Ivoiriens me prend en aparté pour me confirmer ce que j'ai découvert par l'accent.
Il me dit que dans le groupe ne se trouvent que deux Ivoiriens, dont lui.
Mon interlocuteur est de Ferké. L'autre, de Bondiali.
J'ai senti que je devais les aider. 20 euros à chacun, que je leur ai donnés.
Ainsi je donne raison à Bédié.
Mais étant donné les comportements crapuleux des étrangers en Côte d'Ivoire, l'union et l'unité des fils et filles de ce pays sont nécessaires pour la libération de l'Éburnie.
Il est donc temps de taire nos divisions internes pour ne nous préoccuper que de la Côte d'Ivoire.
Tous ceux des nôtres qui, pour des différends entre patriotes, se préoccupent de régler des comptes les uns contre les autres, et qui contribuent consciemment ou inconsciemment à la perpétuation des crapuleries de mossi wattra alassassin dramagène en Côte d'Ivoire contre leurs propres compatriotes, finiront tôt ou tard par s'en mordre les doigts. Car la colère et les propos injurieux sont de piètres conseillers.
D'où le fait que j'adhère à la démarche de Bédié.
NB :
Je suis globalement pour la cause africaine, mais ça ne doit pas impliquer ma disparition au profit d'un autre sous le prétexte fallacieux du panafricanisme : le Peuple Ivoirien et son Identité ne doivent pas disparaître au profit des autres africains.
Je conçois le panafricanisme comme un mouvement de prise de conscience par des africains des différents enjeux de notre temps, qui se nourrit des identités nationales, pour porter haut et fort le flambeau africain dans les concerts des nations libres et souveraines.
Et ceci n'induit nullement qu'un peuple et son pays disparaissent au profit des autres.
Ce Mouvement doit reposer sur le respect intégral des identités nationales : autant je respecte les autres, autant ils doivent aussi me respecter.
Ma démarche s'oppose à celles de certains qui, au non du panafricainisme, prônent carrément la dilution de leur pays et de leur Peuple dans un ensemble aux contours incertains, voir simplement leur disparition.
Qu'ils se ravisent car le temps de l'union et de l'unité tous les Ivoiriens est venu, pour la défense du Peuple Ivoirien et de la Côte d'Ivoire.
Le Pays nous appelle.
Le Peuple est martyrisé.
Union, Unité, Action !

Est puni de l’emprisonnement à vie l’attentat dont le but est (...) d’exciter les citoyens ou les habitants à s’armer contre l’autorité de l’Etat ou à s’armer les uns contre les autres” ».
Alors le même article 158 alinéa 2 du code pénal s'applique à 100% à ouattara !!! puisqu'il fait entrer des étrangers et les arme contre les populations ivoiriennes dans le but d'occuper leurs terres.
Et c'est ce même ouattara qui fait entrer illégalement les étrangers en CI pour en faire des bêtes électorales en tuant en plus les ivoiriens.
tous ceux qui sont entassé à l'ouest partiront de ces terres classées, c'est certain, et les ivoiriens reboiseront s'il le faut. C'est une question de temps.

Le reste n'est que distraction.