CEI: La recomposition se fera dans l’esprit des recommandations de la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples, selon Amadou Gon Coulibaly

Par Ivoirebusiness - Commission Electorale Indépendante. La recomposition se fera dans l’esprit des recommandations de la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples, selon Amadou Gon Coulibaly.

© Ministères Primature. Le Premier Ministre Amadou Gon Coulibaly face à la presse à Abidjan le 21 Mars 2019.

Abidjan, le 22 mars 2019 - S’exprimant au cours de la conférence de presse qu’il a animée, le 21 mars 2019 à Abidjan, le Premier Ministre ivoirien, Amadou Gon Coulibaly, a indiqué que la réforme de la Commission Electorale Indépendante (CEI), se fera dans l’esprit des recommandations de la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples, afin de parvenir à une CEI encore plus consensuelle.

« Les discussions s’inscrivent dans un cadre très précis. Il s’agit de voir comment prendre en compte les recommandations qui ont été faites par la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples. C’est ce que nous allons faire. Nous ne ferons pas plus, nous ne ferons pas moins…

Nous travaillerons à arriver à des propositions qui seront jugées raisonnables pour la majeure partie des acteurs », a dit le Chef du gouvernement.

Le Premier Ministre s’est félicité que des partis politiques qui remettaient en cause la méthodologie en vigueur pour la réforme de la CEI se soient ravisés pour soumettre finalement leurs propositions.

Par ailleurs, Amadou Gon Coulibaly s’étonne de voir la question du Conseil Constitutionnel s’inviter dans ce débat, alors que la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples ne l’évoque pas dans ses recommandations.

Sercom Primature

Commentaires

TONTON AFFI,
Il ne faut plus jamais désirer rencontrer PAPA où que se retrouvera celui-ci.
Lorsque tu as exprimé le désir de le rencontrer à la CPI c'était juste pour lui témoigner de la solidarité vu la situation injuste qu'il vivait. Ton but n'était guère d'y aller pour faire comme tes adversaires au sein du Parti, qui s'y rendaient en quête de légitimité obnubilés qu'ils étaient de la fausse idée qu'ils se faisaient de l'amitié et de la vérité.
Au contraire de ceux-ci, parce que tu n'as jamais fait des rapports humains le cadre des relations émotionnelles, tu as toujours oeuvré en toute vérité sur la base des textes du Parti comme PAPA aime à le dire même à la CPI, ce, dans le respect de notre PRÉSI et de tous tes camarades de Parti.
Mais jamais tu n'as eu à penser un seul instant que ces mêmes camarades se montreraient si inhumains à ton égard. Alors que tu étais privé de liberté par mossi dramagène wattra alassassin, une poignée de camarades ont pensé qu'ils pouvaient te ravir en triturant et en contorsionnant les textes qui régissent notre Parti le Fauteuil sacré de Président de Parti. Parce que la majorité des militants ont protesté, ils ont été obligé de renoncer à leur entreprise de désordre au sein du notre Famille politique.
Dénoncés par les militants, ils ont vite fait de se vouloir inventifs et créatifs en matière d'idées. Ainsi, alors que PAPA avait déjà fort à faire à la CPI avec les comploteurs internationaux qui sont à l'origine de sa chute politique brutale, tes adversaires ne s'embarrassent pas d'ignominie et le sollicitent pour le mettre en conflit avec les dignes militants qui se sont vaillamment opposés à leur manigances contre ton Autorité. Jouant ainsi les diviseurs au sein du Parti. Comptant sur l'adhésion de PAPA à cause de celui qui a toujours été présenté comme étant son jumeau.
De la sorte ils ont voulu t'opposer à PAPA et compté l'emporter sur toi par l'émotion que tes palabres avec notre PRÉSI susciterait. Mais échec : les militants, malgré ces manœuvres, ont maintenu dignement leur position face et contre les frondeurs qui ne cherchaient alors que leur propre gloire.
Aujourd'hui encore ils récidivent. Et t'attirent à Paris pour te piéger oubliant que tu n'es pas venu à la politique par la dernière pluie. Voici la trame de leur manœuvre. Un : ils se sont fait l'idée que tu voulais à tout prix rencontrer PAPA. Deux : à cause de ça, ils t'ont fait croire que PAPA voulait te rencontrer à Bruxelles. Trois : pour ce faire, ils prétendent que PAPA te pose des conditions. Or tu sais bien que notre PRÉSI ne se permettrait jamais de telles libertés à ton encontre. Parce que tu as fini par découvrir la manœuvre, tu as dit non à leur manège. Aussi tu as préféré rentrer au Pays. Ainsi tu leur as montré que tu es un Roc, et que politiquement tu es dur à cuire. Les abandonnant avec leurs mesquineries. Avec leur niaiserie. Avec une telle bassesse, comment peuvent-ils oeuvrer dignement au Bien du Pays et des Ivoiriens !?
TONTON, tu vois, je vais te dire ceci : il est plus que temps que PAPA sorte de son mutisme pour mettre fin aux comportements émotionnels des GOR qui n'honorent ni le Parti, ni le Pays, ni leurs auteurs.
L'unique voie de sortie qui s'impose moralement et raisonnablement à PAPA : proposer une AG conforme aux textes du Parti ; permettre ainsi à tous de concourir pour le Fauteuil de président. Étant entendu que PAPA lui-même devra se mettre au-dessus du Parti.
Les militants voient tout ce qui se passe. Le moment venu, la décision leur reviendra.