Côte d’Ivoire : La ministre Broh Grebe Géneviève rejoint EDS sur la question de la réconciliation nationale

Par Ivoirebusiness - Côte d’Ivoire. La ministre Broh Grebe Géneviève rejoint EDS sur la question de la réconciliation nationale.

La ministre BROH GREBE GENEVIÈVE chez le président de EDS, Pr Georges-armand OUEGNIN, le jeudi 21 mars 2019 au siège de EDS à Abidjan.

La présidente du Mouvement Citoyen pour une Nouvelle Côte d'Ivoire (MCNCI), la ministre BROH GREBE GENEVIÈVE a rendu une visite de travail au président de EDS, le professeur Georges-armand OUEGNIN, le jeudi 21 mars 2019 au siège provisoire de EDS.

Madame la ministre était porteuse d'un message de sensibilisation sur un changement de mentalité des Ivoiriens pour faire advenir la réconciliation nationale vraie tant souhaitée par tous.
Pour elle la situation socio-politique actuelle fait peur et en lieu et on assiste depuis à une escalade verbale et physique qui ne rassure pas.

C'est ce pour quoi elle plaide pour un cadre de concertation mensuelle entre toutes les forces vives de la nation. Elle a aussi souligné que le MCNCI était un rassemblement des femmes patriotes et du MIDI qu' elle dirigeait auparavant.

En réaction le président de EDS s'est dit très heureux et fier de revoir sa soeur:"je dois dire que nous nous inscrivons dans la même logique puisque nous sommes pour le dialogue depuis la naissance de EDS .Nous sommes fidèles à la philosophie de notre référent politique, le président Laurent GBAGBO "le asseyons nous et discutons..."

En gros nous sommes favorables à votre initiative et nous espérons que beaucoup d'Ivoiriens comprendront le bien fondé de votre démarche qui pour nous est très noble.

Pour EDS, il faut penser aux générations futures en mettant de côté nos rancoeurs et autres haines pour favoriser un climat de confiance qui pourrait à terme déboucher sur une paix durable pour notre pays. Je vous félicite pour votre engagement et sachez que nous sommes en phase.

Il faut noter que le président de EDS était accompagné de son vice-président monsieur BOHUI PAUL ARNAUD, du secrétaire général du comité monsieur M'PONON ÉTIENNE, de la secrétaire générale adjointe du comité opérationnel madame SIMONE DATTÉ et de son chef de cabinet monsieur ANANGAMAN OLIVIER, quand de son côté la ministre BROH GREBE GENEVIÈVE avait à ses côtés madame THIAM MONIQUE, madame TOUCHA JEANNE, madame BEUGRE HONORATE, monsieur GNASSOU JACQUES LEON et mademoiselle MONNET.

Sercom EDS

Commentaires

Jean-Pierre Kutwa
J'ai lu quelque part qu'un prêtre d'abobo a permis à hamed bakayoko de battre campagne au cours d'une messe qu'il présidait dans cette commune.
Vu la protestation vigoureuse des paroissiens tu as été comme obligé en de pareille circonstance de demander pardon aux chrétiens de la paroisse où pendant la Sainte Office un menteur doublé d'un criminel a pu faire campagne. Qualifiant le banditisme de ce prêtre "d'erreur de jeunesse".
Mais toi tu as fait pire que ce voyou de prêtre. Alors que faisais-tu au palais présidentiel accompagné du nonce apostolique antichrist lors de la prestation de serment du burkinabé qui a massacré tant et tant des Brebis que le Seigneur t'a confiées !? Et où étais-tu pendant ces massacres ? Il paraît que pendant ce temps tout l'épiscopat était en hibernation. En même temps que le sang des chrétiens coulait à flot. Ruisselait sur tout le territoire ivoirien. Ce qui m'autorise à dire que tes semblables et toi dans l'épiscopat êtes indignes des Calottes que vous portez sur votre têtes.
Aussi avant de percevoir la poutre dans l'oeil de ce voyou de prêtre, tu ferais mieux de te préoccuper d'abord de la paille qui se loge plus dangereusement dans le sien.
Par ta présence au palais présidentiel, le mauvais nonce et toi avez pris fait et cause pour l'injustice, le mensonge, le crime, l'ignominie. Alors qu'auparavant tout l'épiscopat y compris le voyou de nonce a brillé de son absence au même palais lorsque le Digne Fils du pays, pourtant reconnu vainqueur des élections de 2010 par le Juge électoral Suprême de Côte d'Ivoire, la Cour Constitutionnelle, recevait son intronisation des mains des Magistrats de cette même Cour. Et donc pourquoi le nonce et toi avez choisi de cautionner le mal et de vous absenter lors de la prestation de serment du Président légitime et légal de Côte d'Ivoire, Laurent Gbagbo ?
Ce que je veux dire est que tu es mal placé pour juger ce prêtre qui, à l'évidence, est un voyou. En disant à son sujet qu'il a commis une erreur de jeunesse. Cependant que toi, qui ne relèves plus de la Jeunesse, en a commis de pires en 2010-2011.
Et donc un peu de modestie et d'humilité en matière de jugement. Envers la Jeunesse malgré parfois les égarements de celle-ci.
Sache que tous les crimes que ce salopard de mossi wattra alassassin dramagène aura commis après que tu l'as soutenu te sont moralement imputables. Elles le sont également au nonce antichrist et au quatre évêques de l'épiscopat ivoirien dont salomon lézoutié et antoine koné. Ce dernier était le seul à ignorer en 2010 que tout le nord de la Côte d'Ivoire était plongé dans l'obscurantisme et la désolation électoraux au point de s'en prendre au camp présidentiel et aux Dignes ONGS africaines qui ont eu le courage de dénoncer toutes les injustices dont PAPA et ses Partisans sont les principales victimes.

TONTON AFFI,
Il ne faut plus jamais désirer rencontrer PAPA où que se retrouvera celui-ci.
Lorsque tu as exprimé le désir de le rencontrer à la CPI c'était juste pour lui témoigner de la solidarité vu la situation injuste qu'il vivait. Ton but n'était guère d'y aller pour faire comme tes adversaires au sein du Parti, qui s'y rendaient en quête de légitimité obnubilés qu'ils étaient de la fausse idée qu'ils se faisaient de l'amitié et de la vérité.
Au contraire de ceux-ci, parce que tu n'as jamais fait des rapports humains le cadre des relations émotionnelles, tu as toujours oeuvré en toute vérité sur la base des textes du Parti comme PAPA aime à le dire même à la CPI, ce, dans le respect de notre PRÉSI et de tous tes camarades de Parti.
Mais jamais tu n'as eu à penser un seul instant que ces mêmes camarades se montreraient si inhumains à ton encontre. Alors que tu étais privé de liberté par mossi dramagène wattra alassassin, une poignée de membres de notre Parti ont pensé qu'ils pouvaient te ravir en triturant et en contorsionnant les textes qui régissent cette Famille politique le Fauteuil sacré de Président de Parti. Parce que la majorité des militants ont protesté, ils ont été obligé de renoncer à leur entreprise de désordre au sein du notre Structure de Combat.
Dénoncés par les militants, ils ont vite fait de se vouloir inventifs et créatifs en matière d'idées. Ainsi, alors que PAPA avait déjà fort à faire à la CPI avec les comploteurs internationaux qui sont à l'origine de sa chute politique brutale, tes adversaires ne s'embarrassent pas d'ignominie et le sollicitent alors pour le mettre en conflit avec les dignes militants qui se sont vaillamment opposés à leur manigances contre ton Autorité. Jouant ainsi les diviseurs au sein du Parti. Comptant sur l'adhésion de PAPA à cause de celui qui a toujours été présenté comme étant son jumeau.
De la sorte ils ont voulu t'opposer à PAPA et compté l'emporter sur toi par l'émotion que tes palabres avec notre PRÉSI susciteraient. Mais échec : les militants, malgré ces manœuvres, ont maintenu dignement leur position face et contre les frondeurs qui ne cherchaient alors que leur propre gloire.
Aujourd'hui encore ils récidivent. Et t'attirent à Paris pour te piéger oubliant que tu n'es pas venu à la politique par la dernière pluie. Voici la trame de leur manœuvre. Un : ils se sont fait l'idée que tu voulais à tout prix rencontrer PAPA. Deux : à cause de ça, ils t'ont fait croire que PAPA voulait te rencontrer à Bruxelles. Trois : pour ce faire, ils prétendent que PAPA te pose des conditions. Or tu sais bien que notre PRÉSI ne se permettrait jamais de telles libertés contre ta personne. Parce que tu as fini par découvrir la manœuvre, tu as dit non à leur manège. Aussi tu as préféré rentrer au Pays. Ainsi tu leur as montré que tu es un Roc, et que politiquement tu es dur à cuire. Les abandonnant avec leurs mesquineries. Avec leur niaiserie. Avec une telle bassesse, comment peuvent-ils oeuvrer dignement au Bien du Pays et des Ivoiriens !?
TONTON, tu vois, je vais te dire ceci : il est plus que temps que PAPA sorte de son mutisme pour mettre fin aux comportements émotionnels des GOR qui n'honorent ni le Parti, ni le Pays, ni leurs auteurs.
L'unique voie de sortie qui s'impose moralement et raisonnablement à PAPA : suggérer une AG conforme aux textes du Parti ; permettre ainsi à tous de concourir pour le Fauteuil de président. Étant entendu que PAPA lui-même devra se mettre au-dessus du Parti.
Les militants voient tout ce qui se passe. Le moment venu, la décision leur reviendra.