3e mandat en 2020/Sévère mise en garde d’un Ministre de Trump à Ouattara :« Ce n’est pas une bonne décision ». « Le Président lui-même a dit en août 2015 qu’il ne se présentera pas ». « C’est quelque chose qui le condamne »

Par IvoireBusiness - 3e mandat en 2020/Sévère mise en garde d’un Ministre de Trump à Ouattara :« Ce n’est pas une bonne décision ». « Le Président lui-même a dit en août 2015 qu’il ne se présentera pas ». « C’est quelque chose qui le condamne » (David Hale, sous-secrétaire d'Etat américain aux Affaires Politiques".

David Hale, sous-secrétaire d'Etat américain aux Affaires Politiques, le 11 février 2019 au cours d'une conférence à l'ENA à Abidjan.

Présidentielle de 2020: un diplomate américain invite Alassane Ouattara à «respecter ses propres mots»

APA-Abidjan (Côte d’Ivoire)

Le Sous-secrétaire d’Etat américain aux affaires politiques, David Hale a invité, lundi à Abidjan, le chef de l’Etat ivoirien, Alassane Ouattara à «respecter ses propres mots» en ne se présentant pas à l’élection présidentielle de 2020.

«M. Ouattara a dit qu’il ne sera pas candidat. C’est quelque chose qui le condamne », a rappelé David Haye, qui s’exprimait sur la politique étrangère de son pays dans les locaux de l’Ecole nationale d’administration (ENA) de la Côte d’Ivoire. Pour le diplomate américain, le Président Alassane Ouattara «doit respecter ses propres mots ».

Plusieurs autres surjets ont été abordés au cours de cet échange avec un public composé d’étudiants de différentes universités et grandes écoles publiques.

David Hale a encouragé les pouvoirs publics en prélude aux prochaines élections, notamment la présidentielle de 2020 à réformer la Commission électorale indépendante (CEI).

«Il faut s’assurer que toutes les institutions soient renforcées, que tous ceux qui ont le droit d’être inscrits sur la liste électorale le soient », a-t-il insisté, regrettant « des violences, des irrégularités » lors des scrutins précédents.

Cette visite en Côte d’Ivoire du Sous- Secrétaire d’Etat intervient dans un contexte marqué par les débats sur l’élection présidentielle ivoirienne d’octobre 2020.

S’exprimant, lundi, sur les antennes de Radio France internationale (RFI), sur ses prétentions pour cette élection, le chef de l’Etat Alassane Ouattara a soutenu que «c’est très clair. Je peux me représenter si je le souhaite».

SY/ls/APA

NB: Les titre et sous titre sont de la rédaction

Commentaires

Il faut faire attention à ce genre d'ingérence. Hier Ouattara en a largement profiter, aujourd'hui les mêmes lui font une mise en garde. Finalement on ne sortira jamais de cette spirale où nos responsables n'ont aucun sens de l'honneur. Personne ne l'a obligé à faire des déclarations de se retirer en 2020, c'est honteux de s'appuyer sur une constitution taillée pour et que hier le même dénonçait pour l'éliminer. Si la honte tuait

PAROLE DE JÉSUS-CHRIST
Matthieu 23, 33-36 : « Serpents, engeance de vipères ! Comment pourrez-vous échapper à la condamnation de la géhenne ? C'est pourquoi, voici que j'envoie vers vous des prophètes, des sages et des scribes : vous en tuerez et mettrez en croix, vous en flagellerez dans vos synagogues et pourchasserez de ville en ville, pour que retombe sur vous tout le sang innocent répandu sur la terre, depuis le sang de l'innocent Abel jusqu'au sang de Zacharie, fils de Barachie, que vous avez assassiné entre le sanctuaire et l'autel ! En vérité, je vous le dis, tout cela va retomber sur cette génération ! »
Patriotes miens, l'un des enseignements de ce texte est clair : le sang versé de l'innocent retombe toujours sur son auteur : on peut conjecturer pour dire même que Dieu ne laisse pas impuni l'assassin ou le meurtrier de l'innocent.
Comprenne alors qui pourra !

En tant que Patriote Africain, je n'apprécie guère les ingérences occidentales dans les affaires domestiques en Afrique et Ailleurs - par exemple l'actualité nous oriente sans tarder au Venezuela où les américains empoisonnent depuis des décennies la vie du Peuple de ce pays.
Rappelons-le nous aussi 2010-2011 : les ingérences occidentales ont fait de nous leurs victimes à commencer par le Peuple-Ivoire et son Élu de Cœur, son JOYAU politique, notre PAPA, PAPA GBAGBO.
Quelle que soit la mauvaiseté des étrangers qui ont usurpé le Pouvoir institutionnel de Côte d'Ivoire, je ne peut cautionner une immixtion dans les affaires intérieures de la très Sainte Côte d'Ivoire.
Jamais !

Dites-lui de venire prendre leur marchandise dramane et ns foutre la paix. Avec leur histoire de fmi mafia-la.

du n'importe quoi , DRAMANE restera ton président jusqu'à 2020 si Dieu le veut