Rapprochement Bédié – FPI/Panique totale du pouvoir - Kobenan Adjoumani:« C’est un drame national, un attentat contre le Président Houphouët »

Par Linfodrome - Rapprochement Bédié – FPI/Panique totale au sein du pouvoir - Kobenan Adjoumani « C’est un drame national, un attentat contre le Président Houphouët ».

Kobenan Kouassi Adjoumani, ministre des Ressources animales et Halieutiques.

Le ministre Kobenan Kouassi Adjoumani, président-fondateur du mouvement ‘’Sur le traces d’Houphouët-Boigny’’, voit dans le rapprochement entre le Pdci et le Fpi, un danger. Il l’a fait savoir, depuis le Gontougo, sa régionale natale où il séjourne, face aux correspondants locaux de presse. Ci-dessous, sa déclaration intégrale.

"Mesdames et Messieurs, Chers amis de la presse,

Depuis la région du Gontougo où je séjourne pour des visites de terrain et à partir de Transua, j’ai décidé une fois de plus de vous convier à ce rendez-vous, à ce point de presse, parce que l’actualité de notre pays, et particulièrement au sein du PDCI-RDA, mon parti, ne nous offre plus aucun répit, aucune pause, aucun relâchement ces derniers temps. De quoi s’agit-il ?

Vous êtes sans doute déjà informés que le vendredi 10 août 2018, le Président du PDCI-RDA, SEM Henri Konan Bédié, notre chef, a encore posé un autre acte qui semble confirmer sa nouvelle orientation politique qui consiste à s’éloigner, à prendre ses distances vis-à-vis du RHDP et à se rapprocher davantage du FPI, tendance Affi N’Guessan.

En effet, recevant M. Affi N’Guessan venu le féliciter et savourer la dénonciation de l’Accord Politique du RHDP, le Président Henri Konan Bédié, face aux journalistes, a laissé entendre que rien ne s’oppose à ce que, dans le cadre d’une nouvelle plateforme ou alliance tactique, le PDCI-RDA, le parti créé par Félix Houphouët-Boigny, et le FPI se mettent ensemble contre le RHDP qu’il a contribué à mettre en place.

Pour nous, militants du PDCI-RDA, membres du mouvement SUR LES TRACES D’HOUPHOUET-BOIGNY, il s’agit d’un pas de trop. Le PDCI-RDA, si nous ne prenons garde, est en train de franchir le Rubicon.

Sinon, comment peut-on tourner le dos à la maison du père, dénoncer le rassemblement des fils et filles d’Houphouët-Boigny pour nouer de nouvelles alliances avec des adversaires politiques de tout temps du Président Félix Houphouët-Boigny qui ont pour seul dénominateur commun l’adversité, la haine sans limite contre l’houphouétisme ?

Nous nous souvenons encore de ces paroles retentissantes des dirigeants du FPI de l’époque : « le serpent n’est pas mort, il faut le découper en petits morceaux afin de l’empêcher de se reconstituer », parlant du PDCI-RDA. La dénonciation par une frange du PDCI-RDA de l’Accord Politique sur le Parti Unifié RHDP est une belle opportunité dont veulent se saisir M. Affi N’Guessan et ses camarades pour assommer définitivement le PDCI-RDA. Et moi qui ai été porte-parole du PDCI-RDA, j’avais vu les choses venir. Combien de fois ne me suis-je pas battu contre cette volonté affichée de notre Secrétaire Exécutif ? Combien de fois ne me suis-je pas battu pour que ce triste rêve caressé par ce dernier ne devienne réalité ?

Aujourd’hui, la plupart de nos militants et non des moindres nous appellent pour nous féliciter, pour nous encourager à ne pas céder face à cette désastreuse tournure que prennent les choses au sein du PDCI-RDA. Ils sont nombreux à comprendre enfin, le sens réel de notre combat qui est de rassembler la famille houphouétiste à travers le mouvement « SUR LES TRACES D’HOUPHOUET-BOIGNY ».

Cette alliance de circonstance entre le PDCI-RDA et le FPI d’Affi N’Guessan n’augure rien de bon pour la Côte d’Ivoire. Elle est indécente et dangereuse pour la paix et pour la stabilité.

C’est un drame national, c’est un attentat contre le Président Félix Houphouët-Boigny, contre son esprit, contre son œuvre. Poser un tel acte, c’est agir contre la mémoire du Président Félix Houphouët-Boigny qui, de son vivant, avait prôné l’union entre ses enfants et entre tous ses disciples.

On ne peut pas renier, rejeter ses frères de même sang parce qu’on aurait des divergences avec ces derniers pour aller se mettre avec les « adversaires historiques » pour préparer le combat contre ses propres frères.

Nous sommes gravement choqués quand nous entendons M. Affi N’Guessan lancer depuis la résidence du Président Henri Konan Bédié qu’il faut s’opposer par tous moyens aux Houphouétistes. C’est une forfaiture qui ne peut et qui ne doit être tolérée.

Chers amis de la presse, Mesdames et Messieurs,

Je voudrais en appeler au ressaisissement de tous ceux qui refusent de marcher dans les pas d’Houphouët-Boigny et qui veulent faire corps avec le FPI, tendance Affi N’Guessan. Militants et militantes du PDCI-RDA, il faut que nous nous réveillions car, demain risque d’être déjà trop tard. Oui, réveillons-nous car, notre maison commune est menacée ! M. Affi N’Guessan veut se servir du PDCI-RDA comme des béquilles, pour parvenir au pouvoir afin de se venger du régime RHDP.

Le Mouvement SUR LES TRACES D’HOUPHOUET-BOIGNY estime que le retour aux affaires du PDCI-RDA ne saurait servir de prétexte pour s’allier aux opposants historiques. Avec le RHDP, la Côte d’Ivoire a relevé beaucoup de défis, glané beaucoup de victoires. Avec le RHDP, nous avons réinstallé notre pays sur les rails du développement et de la croissance.

Ne laissons pas la colère être notre guide, car, elle est mauvaise conseillère. Nous devons plutôt nous souvenir des enseignements du père-fondateur de la Côte d’Ivoire moderne, le Président Félix Houphouët-Boigny qui nous donne en héritage la paix, le dialogue et la tolérance.

Nous continuons de croire que le Président Henri Konan Bédié, qui s’est toujours inspiré de ces enseignements, saura saisir la main tendue de son jeune frère, le Président Alassane Ouattara, pour éviter à la Côte d’Ivoire ce qui nous a contraints à aller séjourner au Golf. Autrement dit, la posture actuelle que semble adopter le PDCI-RDA nous donne le droit de considérer désormais deux tendances au sein de notre parti : les pro-houphouétistes et les anti-houphouétistes. Je vous remercie !

Kobenan Kouassi Adjoumani"

NB : Les titres et le chapeau sont de la Rédaction

Commentaires

Adjoumani a totalement perdu la tête! C'est incroyable qu'un homme élevé au rang de ministre de la république puisse réfléchir et parler ainsi. Il doit être entrain de subir des menaces et une pression terrible de la part du mossi. Nous savons tous qu'Adjounani ne vit que par et pour son ventre. Et le mossi qui le sait plus que quiconque doit certainement le menacer de fermer le robinet. Alors Adjoumani perd complètement la raison.
Sinon comment comprendre qu'il tremble au point de faire sur lui simplement pcq Bédié veut se rapprocher du FPI. Pourquoi n'a-t-il pas pleuré quand Bédié s'est retiré du RHDP? C"est d'autant plus incompréhensible qu'il a été viré du PDCI RDA. Il n'est plus rien dans ce parti ayant choisi de servir le mossi. Mais Adjoumani comprend qu'une alliance PDCI-FPI est synonyme d'une défaite lamentable du mossi et donc sa propre fin.
Adjoumani pleure pcq Bédié se rapproche de Gbagbo à travers Affi tous de véritables Ivoiriens. Mais il était heureux quand Bédié s'est allié malencontreusement au mossi, un voltaique pur sang. Une alliance qui a été et est la pire malédiction pour notre pays. Elle a occasionné plus de 500,000 morts suite aux nombreuses guerres et coups d'état sans compter ceux qui ont perdu leur vie suite à sa politique de destruction du tissu économique.
Par ailleurs, Adjoumani veut-il faire croire qu'il connaît Houphouët mieux que Bédié? Assurément non! Je vous le disais cet homme Adjoumani est fou à lier.
Enfin, Adjoumani peut pleurer toutes les larmes et même le sang de son corps, Bédié et le FPI s'allieront et le mossi s'enfuira loin de notre pays qu'il a pillé.
Adjoumani, yako, yako, yako.

Monsieur Adjoumani a une mémoire très courte. HKB avait en 99 lancé un mandat d'arrêt contre l'imposture. Et pourtant, celui contre qui ce mandat était lancé faisait partie du PDCI. Ou bien Monsieur Adjoumani est inculte politiquement, ou il est aux abois. Dans tous les cas, personne ne vous croit, Monsieur le Ministre des ressources halieutiques quand vous tenez de tels propos. Les alliances stratégiques ont toujours eu lieu dans la vie des partis politiques. Je ne suis point un Affidé, mais à quoi obéit une alliance politique, monsieur le ministre animal des ressources halieutiques? Une alliance politique intervient quand les intérêts des deux partis convergent vers le même but. A Linas Marcousis, les Houphouétistes ont estimé que leurs intérêts pouvaient les rapprocher. C'est pourquoi l'alliance eut lieu. Sur des bases claires. Mais quand Dramane foule aux pieds l'accord après avoir obtenu les 2 tickets du palais, que voulez-vous que Bédié fasse quand tous les clignotants annoncent le rempilement de Dramane pour un troisième mandat?
Bédié se rend compte qu'il a été roulé dans la farine. Il devient lucide pour oser donner droit et raison à ses concitoyens qui lui prédisaient cette forfaiture. Il se souvient que ceux-ci le suppliaient de sauver son pays. Et comme l'adage dit que "vaut mieux tard que jamais", Bédié décide de "sauver" son pays parce qu'il connaît désormais le Diable de face comme de profil.
Alors, pour vous Monsieur Adjoumani, abandonner un homme parce qu'il n'a pas respecté sa parole signifie trahir son Ancêtre ou son père politique? En la personne d'Houphouët?
Au nom de votre principe, si un allié (de la même famille) pille vos terres, tue vos frères, vole vos ressources, s'enrichit, lui et sa famille restreinte, au nom de l'alliance politique et au nom d'Houphouët Boigny, Monsieur Bédié doit fermer les yeux sur cette situation? Si je vous comprends bien, au nom de l'idéologie, tous les Houphouëtistes devraient accompagner Dramane? Monsieur Adjoumani, vous avez une courte vue. Peut-être que votre niveau intellectuel ne vous permet pas de faire des analyses profondes, préoccupé très souvent par votre ventre. La stratégie en politique n'est JAMAIS CONTRE-NATURE, surtout quand elle permet de gagner des élections. Ce qui est contre-nature, c'est le fait de se faire acheter. Votre aboiement a un prix: celui de la trahison du PDCI et de Bédié qui vous ont fait. Mais si vous aboyez tant, c'est parce que votre machin... Sur les traces de vous-même, a fait flop. Le mouvement annoncé est devenu bizarre. Dommage. Mais, un conseil, revenez au PDCI de Bédié avant qu'il ne soit trop tard sinon vous n'aurez pas d'avenir politique. Et c'est la raison pour laquelle vous aboyez, de peur de tout perdre, d'angoisse du lendemain, d'angoisse de "mourir" politiquement. Vous êtes ridicule. Qui vous soutient? Les habitants du Gontougo se moquent de vous, même ceux des villages. Ils viennent vous écouter par politesse, mais ils se moquent de vous sous cap.
Retenez, cher Monsieur que, LE CHIEN ABOIE, LA CARAVANE PASSE. La caravane du changement passe. Alors Monsieur, n'ayez pas peur de votre fin. Les aboiements ne vous sauveront pas, la dénonciation de certaines alliances ne fera pas de votre mouvement un mouvement d'envergure nationale. Comptez ceux qui sont avec vous, vous vous en rendrez compte, triste Monsieur.

Alors, avec qui monsieur adjoumani souhaite-il réellement se réconcilier ?

J'arrive toujours pas à comprendre le silence des juristes, des sociologues, de la société civile, des rois et chefs traditionnels et de nos hommes religieux face au discours des hommes du pouvoir: en 2015, Bédié se plaisait à dire qu'il laissait Ouattara continuer à exercer le pouvoir d'Etat afin qu'on ait la Paix; avant la guerre de 2002, Ouattara lui-même disait qu'il n'attendrait pas 2005 pour être au pouvoir, en 2018, Ouattara soutient encore que si ya la Paix en 2020, il peut quitter le pouvoir pendant qu'actuellement, ses lieutenants soutiennent qu'une rupture de l'alliance PDCI-RDR serait et un rapprochement du PDCI avec d'autres partis notamment le FPI seraient synonyme de guerre, de chaos, etc.
Il est temps que ces structures se réveillent et interpellent ces hommes de guerre qui ne pensent qu'à eux seuls et donc la déchéance est synonyme de destruction massive.