Paris : Gala 10e édition GIFA D’OR 2019 parrainé par Christian Vabé

Par Ivoirebusiness - Paris. Gala 10e édition GIFA D’OR 2019 parrainé par Christian Vabé.

Les Lauréats de la 10e édition des GIFA D'OR 2019 autour du parrain Christian Vabé et de la marraine Justine Kasavubu, le 08 juin 2019 aux Salons Hoche à Paris.

La remise des trophées de la 10ème édition des GIFA D’OR 2019 s’est déroulée cette année encore aux prestigieux Salons Hoche sur les Champs Elysées dans le 8 ème arrondissement à Paris le samedi 08 juin 2019, a constaté un journaliste d’IvoireBusiness.

Décerné par le réseau des Femmes Leaders et entrepreneurs de la Diaspora présidée par madame Altermath Massing, le prix GIFA D’OR récompense chaque année des leaders d’Afrique et de la Diaspora, de même que des leaders français de renom, dans plusieurs catégories.

L’édition 2019 était parrainée par monsieur Christian Vabé président du groupe de presse Ivoirebusiness et président du RPCI-AC, et avait pour marraine madame Justine Kasabuvu, leader politique en République démocratique du Congo.

Le Président de la République de Côte d’Ivoire, également parrain, était représenté par l'Ambassadeur Lanta Gbégbé, Conseiller de L’Ambassadeur de Côte d’Ivoire en France, monsieur Charles Gomis.

Parmi les lauréats de la 10ème Edition 2019 aux côtés d’entrepreneurs et de femmes d'envergure, figurent le Député Bruno Fuchs de la République en Marche, le parti du Président Emmanuel Macron, et le leader politique du Cameroun, Cabral Libi, candidat malheureux à la dernière élection présidentielle au Cameroun face au Président Paul Biya.

Notre reportage complet dans nos prochaines éditions.

Patrice Lecomte

Commentaires

PATRIOTES,
Nous ne pouvons raisonnablement laisser le mossi mal élevé placé au pouvoir en Côte d'Ivoire par le tout aussi mal élevé que lui, sarkozy, narguer nuit et jour les Ivoiriens dans leur propre pays !
Ça fait 10 ans que ce mossi a conquis par les armes un pays voisin du sien qu'il ne cesse de piller aidé en cela par les capules internationales.
Depuis, ce voyou de burkinabé ne fait que s'autoriser des libertés contre les Ivoiriens.
Parce qu'il a mis la justice sous ses sales pattes de mossi, il fait de la privation de liberté un autre dawa-sport. C'est pourquoi un nombre impressionnant d'Ivoiriens croupissent dans des geôles de persécution sur la base de motifs tout aussi farfelus que cousus de fil diabolique. La prison ivoirienne est aujourd'hui transformée un moyen qui permet à wattra dramagène alassassin de défendre son pouvoir de bandit.
En plus, sous le pouvoir usurpé de ce voyou de dramagène alassassin, militaires, gendarmes, policiers, douaniers, eaux et forêts, sont en majorité originaires de pays étrangers. D'où le fait que les Ivoiriens qui protestent contre le banditisme de wattra sont souvent menacés de mort par les corps habillés.
Ainsi les Patriotes que nous sommes sommes devant nos responsabilités historiques.
Aussi la question suivante se veut responsable : jusqu'à quand allons-nous laisser ce voyou de dramagène alassassin se permettre des libertés contre l'Éburnie et son Peuple !?
La réponse à cette question ne peut provenir que de nous Patriotes, FDS patriotiques et Jeunesse nationaliste.
C'est pourquoi l'histoire nous appelle à l'accomplissement de notre devoir de patriotes armes au poings.
Cette crapule de mossi wattra s'est installée en Côte d'Ivoire par l'épée, eh bien, nous nous devons de l'en sortir par l'Épée. Malgré ses conseillers israéliens et occidentaux.
Si nous le voulons véritablement, nous serons alors déterminés à accomplir ce devoir de liberté et de souveraineté.
C'est un devoir de raison et de conscience.