Côte d'Ivoire: Simone Gbagbo accueillie dans la ferveur à Kononfla (Sinfra)

Par IvoireBusiness - Côte d'Ivoire. Simone Gbagbo accueillie dans la ferveur à Kononfla (Sinfra).

Simone Gbagbo accueillie dans la ferveur populaire à son arrivée le samedi 23 mars 2019 à Kononfla (Sinfra).

La première Dame Simone Ehivet a été accueillie par une marée humaine à son arrivée à Kononfla (Sinfra) le samedi 23 mars 2019, pour participer à la grande cérémonie de purification en l'honneur du ministre Lia Bi Douayoua, rentré d'exil du Ghana, a appris un journaliste d'IvoireBusiness.

Madame Simone EHIVET GBAGBO a été accueillie à l'entrée de la ville de Kononfla toute la population et par les autorités administratives locales, notamment par le 1er Adjoint au Maire de SINFRA, GORÉ BI VOUEBOU Clément, le Fédéral FPI ZANTI BI Roger, puis s'est rendue chez le Sous-Préfet de KONONFLA, Lancina Méité, avec tous les ministres ex-exilés.

Cap a ensuite été mis au lieu de la cérémonie de purification en l'honneur du retour au pays du ministre LIA BI DOUAYOUA, cérémonie a laquelle a pris part le député Bema COULIBALY de KONONFLA, et les autorités administratives, religieuses et traditionnelles, notamment le chef de tribu Nanan ZAHOUO BI BIA MARTIAL.
La séance de la libation a été faite par le chef DOSSY Charles.

Juste avant l'allocution du Ministre LIA BI DOUAYOUA, des guerriers ont exécuté une danse sacrée afin de l’accompagner au pupitre.

Après le Ministre Lia Bi, Madame Simone EHIVET GBAGBO a eu le privilège de s’adresser aux populations.

Lors de son allocution, elle a tenu à faire observer une minute de silence à la mémoire de tous les disparus de la crise post-électorale, avant de rendre un hommage à toutes les autorités coutumières, administratives et politiques de la Région de la Marahoue.

Elle a remercié également les populations GOURO, BAOULÉ et MALINKÉS, qui sont sorties massivement pour l'accueillir, elle et sa délégation. Ensuite elle a salué l'esprit régalien et républicain du Maire, du Sous Préfet et des honorables DJÈ et Bema COULIBALY Vincent, députés de Gohitafla et BAZRÉ-KONONFLA, qui ne sont pas de son bord politique et qui ont tenu à l'honorer de leurs présences.

« C'est une rencontre de joie, de famille mais aussi et avant tout politique », a souligné madame Simone EHIVET GBAGBO, car l'objet de cette rencontre émane de la situation sociopolitique que le pays a connue.

Tout en nommant tous les hauts gradés de l'armée de Côte d'Ivoire encore en prison, elle a rappelé que dans la Côte d'ivoire aujourd'hui, le peuple ne veut plus que certains de nos camarades ivoiriens aillent en exil, meurent ou aillent en prison pour des élections.

« Nous voulons qu'avant les élections de 2020, nos camarades encore en exil et en prison sortent de prison et rentrent dans leurs familles ». Comme à chaque prise de parole précédente, Madame Simone EVHIET GBAGBO insista encore pour qu’il y ait impérativement une réforme de la CEI et de la liste électorale de façon consensuelle, afin que les élections à venir puissent se dérouler sans encombres, dans la paix et la légalité.

Madame Simone EHIVET GBAGBO a aussi rappelé que le peuple a vécu beaucoup de choses atroces et que les cœurs sont encore pour la plupart meurtris de douleurs et remplis de haine. Mais si nous ne sommes pas capables de guérir de ces blessures émotionnelles qui nous rongent, alors notre pays ira à la dérive.

Alors la solution, il nous faut nous unir, tous ensembles, impérativement dans le pardon réciproque, si nous voulons retrouver une Côte d'Ivoire sécurisée, forte et apaisée. C'est un préalable de faire ce travail sur nous mêmes, sinon on ne pourra pas retrouver notre pays.

Elle a aussi rajouté que si nous clamons haut et fort que c'est GBAGBO qui peut réussir la réconciliation nationale, alors posons nous la question de savoir dans quelle condition le Président Laurent GBAGBO reviendra trouver le pays.

Si c'est sur Laurent GBAGBO que nous comptons pour réconcilier les ivoiriens, alors nous devons lui préparer le chemin afin que lorsqu'il viendra, qu'il trouve un peuple prêt à la réconciliation.
Il faut noter que cet événement a connu la participation de nombreux artistes du terroir et de renom parmi lesquels BI POMI Junior.

Serge Touré avec Sercom Mme Gbagbo (Comseg)

Commentaires

ONCLE AFFI,
Te connaissant, tu n'es pas homme à te positionner indéfiniment dans l'attente.
Pour le bien du Parti et du Pays, je sais que tu ne te contenteras pas d'attendre. Tu vas alors prendre, bientôt, des initiatives en direction du camp d'en face, en vue de la réunification du Parti.
Et je pense que c'est même ce que PAPA attend de toi.
Aujourd'hui notre PAPA se retrouve dans une situation inconfortable. D'un côté il a fort à faire avec les combines à la CPI. De l'autre l'action des frondeurs lui procure une charge à la fois émotive et émotionnelle considérable.
Il n'y a que sur toi seul qu'il peut compter pour réunifier le PARTI.
TONTON, imagine toi ne serait-ce qu'un petit moment à sa place, qu'aurais-tu fait et comment le ferais-tu ?
ONCLE AFFI, ne te lasse pas de prendre des initiatives de conciliation avec tes autres camarades pour des retrouvailles joyeuses et mémorables.
Le plus important est que le camp d'en face ne se sente ni vexé ni désavoué.
Tel que TONTON je te connais je sais que tu vas agir avec beaucoup de tact.

ONCLE AFFI,
Tu es politiquement magnifique.
Tu sais, TONTON, tes adversaires au sein du FPI ne sont pas encore bien dans leurs têtes.
Tu sais pourquoi ONCLE ? Eh bien, je vais te le dire : c'est parce que en eux-mêmes ils savent que leur posture actuelle n'est pas tenable et est alors inconfortable : ils ont conscience que le socle de leur fronde et toutes les actions qui en découlent sont frappées du sceau de l'immoralité, de l'illégalité, de l'illégitimité, et de la bêtise. Sinon pourquoi ils se donneraient tant de peine à monter une cabale contre toi et t'attirer à Paris !? Si tant est que leurs prétendus deux congrès étaient légitimes et légaux, que faisaient-ils alors à Paris avec toi ? Et pourquoi exigeaient-ils de toi des déclarations médiatiques avant toute rencontre avec PAPA GBAGBO ?
Tu vois ONCLE, ils sont pris dans leurs propres turpitudes, s'y débattent, et ne savent plus comment en sortir.
Comme le jumeau de PAPA n'est plus pour donner une certaine aura à leur fronde, vu le coup qu'ils ont fait à MAMAN SIMONE en attribuant à notre PRÉSI la décision de suspendre toutes activités de leur camp alors que la Première Dame venait de demander peu avant la déclaration relative à cette suspension une réunion chez les GOR, désormais déboussolés, ils font alors massivement recours au Président fondateur du Parti pour les aider à tenir encore un peu de temps, étant donné que beaucoup de frondeurs manifestent leur impatience de voir le Parti réunifié et positionné en ordre de bataille pour en découdre avec le mossi qui pille les richesses du pays et se partage les prébendes avec les crapules internationales qui l'ont banditement placé au pouvoir dans un pays qui n'est pas le sien.
Leur action peut même être perçue comme un cri de coeur adressé à ta personne.
Je pense même aussi que PAPA n'approuve pas du tout leur fronde au sein du Parti, n'adhère pas non plus à leur démarche de Paris, mais a quand même décidé de les laisser faire pour voir jusqu'où ils iraient.
PAPA, te connaissant bien, sait que tu ne te laisseras pas faire, et que jusqu'au bout tu feras face, parce que tu es dur à cuire.
ONCLE AFFI, PAPA te connaît, toi aussi tu connais PAPA, mais notre PRÉSI laisse faire malgré lui. Mais en même temps te fait entièrement confiance.
Donc TONTON, prends en pitié les frondeurs, ils sont comme exténués, eux-mêmes étant confrontés à beaucoup d'impatience de certains des leurs en interne.
Je pense même que leur agitation actuelle est un appel en aide et au secours. Qu'ils t'adressent.
ONCLE AFFI, heureusement que tu prends les choses avec suffisamment de hauteur et beaucoup de sagesse.
Infiniment de fois félicitations, TONTON !!!

TONTON AFFI,
Il ne faut plus jamais désirer rencontrer PAPA où que se retrouvera celui-ci.
Lorsque tu as exprimé le désir de le rencontrer à la CPI c'était juste pour lui témoigner de la solidarité vu la situation injuste qu'il vivait. Ton but n'était guère d'y aller pour faire comme tes adversaires au sein du Parti, qui s'y rendaient en quête de légitimité obnubilés qu'ils étaient de la fausse idée qu'ils se faisaient de l'amitié et de la vérité.
Au contraire de ceux-ci, parce que tu n'as jamais fait des rapports humains le cadre des relations émotionnelles, tu as toujours oeuvré en toute vérité sur la base des textes du Parti comme PAPA aime à le dire même à la CPI, ce, dans le respect de notre PRÉSI et de tous tes camarades de Parti.
Mais jamais tu n'as eu à penser un seul instant que ces mêmes camarades se montreraient si inhumains à ton encontre. Alors que tu étais privé de liberté par mossi dramagène wattra alassassin, une poignée de camarades ont pensé qu'ils pouvaient te ravir en triturant et en contorsionnant les textes qui régissent notre Parti le Fauteuil sacré de Président de Parti. Parce que la majorité des militants ont protesté, ils ont été obligés de renoncer à leur entreprise de désordre au sein de notre Famille politique.
Dénoncés par les militants, ils ont vite fait de se vouloir inventifs et créatifs en matière d'idées. Ainsi, alors que PAPA avait déjà fort à faire à la CPI avec les comploteurs internationaux qui sont à l'origine de sa chute politique brutale, tes adversaires ne s'embarrassent pas d'ignominie et le sollicitent pour le mettre en conflit avec les dignes militants qui se sont vaillamment opposés à leur manigances contre ton Autorité. Jouant ainsi les diviseurs au sein du Parti. Comptant sur l'adhésion de PAPA à leur démarche à cause de celui qui a toujours été présenté comme étant son jumeau.
De la sorte ils ont voulu t'opposer à PAPA et compté l'emporter sur toi par l'émotion que tes palabres avec notre PRÉSI susciteraient. Mais échec : les militants, malgré ces manœuvres, ont maintenu dignement leur position face aux comploteurs et contre ceux-ci qui ne cherchaient alors que leur propre gloire.
Aujourd'hui encore ils récidivent. Et t'attirent à Paris pour te piéger oubliant que tu n'es pas venu à la politique par la dernière pluie. Voici la trame de leur manœuvre. Un : ils se sont fait l'idée que tu voulais à tout prix rencontrer PAPA. Deux : à cause de ça, ils t'ont fait croire que PAPA voulait te rencontrer à Bruxelles. Trois : pour ce faire, ils prétendent que PAPA te pose des conditions. Or tu sais bien que notre PRÉSI ne se permettrait jamais de telles libertés à ton encontre. Parce que tu as fini par découvrir la manœuvre, tu as dit non à leur manège. Aussi tu as préféré rentrer au Pays. Ainsi tu leur as montré que tu es un Roc, et que politiquement tu es dur à cuire. Les abandonnant à leurs mesquineries. Et à leur niaiserie. Avec une telle bassesse, comment peuvent-ils oeuvrer dignement au Bien du Pays et des Ivoiriens !?
TONTON, tu vois, je vais te dire ceci : il est plus que temps que PAPA sorte de son mutisme pour mettre fin aux comportements émotionnels des GOR qui n'honorent ni le Parti, ni le Pays, ni leurs auteurs.
L'unique voie de sortie qui s'impose moralement et raisonnablement à PAPA : suggérer une AG conforme aux textes du Parti ; permettre ainsi à tous de concourir pour le Fauteuil de président. Étant entendu que PAPA lui-même devra se mettre au-dessus du Parti.
Les militants voient tout ce qui se passe. Le moment venu, la décision leur reviendra.

PAPA GBAGBO,
Il semble bien que ton entourage familial et celui composé de certains de tes amis suscitent nombre de problèmes qui handicapent l'Action politique du FPI en même temps qu'ils font désespérer les Ivoiriens tes bien chers compatriotes.
Pour sortir de cette situation, il est vraiment temps que tu joues pleinement ton rôle.
Pour ce faire, se présentent à toi des pistes autres que celles qui sont internes au Parti.
S'il est toujours plus aisé de laver le linge sale en famille, il peut aussi arriver de solliciter le concours de personnes étrangères à celle-ci.
N'oublie pas que ta dimension actuelle ne correspond plus à celle d'un parti politique : car elle désormais nationale et panafricaine.
Alors rien ne t'empêche de solliciter des connaissances tant nationales qu'internationales qui oeuvrent à apaiser le FPI aux fins de le positionner à faire face aux batailles futures.
Mais avant d'en arriver là, il est fort possible que tu y parviennes en amenant tes deux types d'entourages à mettre un peu d'eau dans leur vins.
Je te propose une démarche simplement : fais appel à des juristes indépendants qui règlent objectivement le problème interne au FPI uniquement sur la base des textes du Parti.
Il en est plus que temps : car l'image du Parti se dégrade de plus en plus tant au niveau national qu'au-delà.
Et ce n'est pas bon non plus pour la tienne.

...

TONTON,
Tu as raison de dire ce que tu as dit. Trop c'est trop !
Si PAPA cautionne l'injustice contre toi à cause de son entourage familial et de certains de ses amis, du fait justement de cette caution, n'importe qui à ta place, ulcéré, aurait raison d'interpeller notre PRÉSI comme tu l'as si bien fait.
Quant à Agnès Monnet qui démissionne, j'avoue que je ne la comprends pas. Je me demande, à ta place, qu'aurait été son attitude face à des preuves évidentes de manque de considération et de respect contre sa personne !? Serait-elle restée sans agir comme tu l'as fait en exprimant ton dépit face à notre PRÉSI qui laisse faire des choses dont on sait qu'elles sont en contradiction avec les textes mêmes du Parti !? On ne peut dire à la CPI qu'il est impératif de respecter les textes que nous nous donnons et quand il s'agit de ceux de son propre Parti on s'accommode de les mépriser en les piétinant quand ça ne sert pas des intérêts égoïstes.
Si Agnès Monnet démissionne c'est parce que en conscience elle a quelque chose à se reprocher.
Qui sait si elle-même n'est pas trempée dans la machination !
Si tu l'as subtilement mise en cause c'est sûrement parce que tu as des informations à son sujet.
Tu sais TONTON, quand Judas a quitté les Douze, est-ce que le groupe des Disciples restant fidèles au Seigneur s'en est trouvé déstabilisé et malheureux ?
Quand dans la très Sainte Bible le Seigneur dit : « que celui qui veut me suivre, se lève, prenne sa croix, et se mette à ma suite », cela implique clairement des épreuves à surmonter, demande de la fidélité à l'engagement, de l'endurance, et foi qui opère des miracles.
À l'évidence, Agnès pour qui j'ai tant d'estime a opté pour de la facilité et pour des relations émotionnelles et émotives.
Je me demande bien si elle serait capable de vraiment se sentir mentalement et moralement à l'aise à se tenir aux côtés des frondeurs et des faussaires !
Ta critique envers PAPA est très juste : si la famille et l'amitié sont importantes, elles ne le sont pas plus que tout un Peuple, que tout une Nation.
Ça ne l'est d'autant plus que le FPI a été fondé pour le Peuple et le Pays et non pour un clan. Intérêts égoïstes que PAPA même as toujours stigmatisés.
Oui, ONCLE AFFI, tu as raison d'exprimer ton dépit, ton agacement, face à des manières de faire qui ne sauraient correspondre ni à la Morale ni l'Éthique de bons rapports.
Le Saint Évangile nous a tous appris que nous ne sommes sauvé que par l'Amour et la Vérité. Qui sont Aliments de la Sainte Miséricorde de Jésus-Christ envers l'Humanité. Ceux qui aiment et communient avec la Vérité sont toujours combattus par les tenants de la haine et du mensonge. Mais en sortent toujours vainqueurs.
De même que PAPA a triomphé de la haine et du mensonge à la CPI, de même tu triompheras de tes adversaires et ennemis : c'est à dire que l'Amour et la Vérité qui t'animent te font déjà triompher du camp adverse.
Quand on se bat pour le Peuple, l'Amour de la Vérité seul dispose à être bon Serviteur afin de rendre heureux : les rapports émotionnels égoïstes n'ont pas leur place en politique.
Ces types de rapports sont sources d'injustices. La preuve. Quand on apprend que PAPA accepte pour des motifs familiaux qui ne seraient pas justifiés de témoigner en justice contre deux de ses propres partisans qui ont mis leurs vies en péril à le soutenir et à le défendre, l'un au Canada, l'autre en Finlande, on voit bien ici quelques unes des conséquences des rapports émotionnels égoïstes de clan.
TONTON, espérons seulement que PAPA se ressaisisse, prenne aussi de son côté des initiatives, pour apporter de l'apaisement dans notre Parti.
Le Peuple le demande. Nous devons donc dire que le moment est venu de dépasser les chamailleries pour les Intérêts supérieurs du Pays et du Peuple. Ce qui a toujours été ta préoccupation.