Côte d'Ivoire: Les Municipales 2018 illustrent la dérive du régime Ouattara

Par Mediapart - Côte d'Ivoire. Les Municipales 2018 illustrent la dérive du régime Ouattara.

Abidjan, le samedi 13 octobre 2018. Le Président Alassane OUATTARA accompagné de son épouse s`acquittent de leur devoir civique au Lycée Sainte Marie de Cocody.

Laminé par la réussite des candidats du PDCI, le pouvoir de Ouattara s'en remet à la fraude et au bourrage des urnes pour faire prévaloir ses candidats dans plusieurs communes clés (Plateau, Bassam, Port-Bouët...)

En réalité on n’attendait qu’une chose de lui. La réconciliation de ce pays avec lui-même, avec ses valeurs instinctives d’ouverture et son amour pour la paix. Mais c’était déjà trop demander à un esprit trop mesquin. L’espoir tué à coups de clanisme, de bassesses, de prévarication, détournements et autres cupidités en tous genres jusque dans son alcôve, à chaque instant, et in fine, par une totale méconnaissance du ventre de ce peuple qu’il ne sut jamais mériter, par le mépris et l’arrogance infinis de ses sbires...

En réalité on ne lui demande plus que de réussir cette sortie pacifique qu’il ne mériterait pas davantage, mais qui lui aurait été volontiers offerte pour peut qu’il nous eût accorder la possibilité de l’oublier.
De la pluie de milliards aux églises achetées, ce dieu maudit, cet argent qu’ils ont tant vénéré, trop même pour qu’ils le laissent couler hors des palais, n’est-ce pas étrangement leur seul bienfait que de ne pas en avoir inondé le peuple ?...

nous les voyons à présent transformer leur lamentable démocrature en banale dictature bananière...

En réalité, que pouvait-on demander à un simple charlatan, qu’un remède imaginaire...

15 OCT. 2018 PAR FAK BLOG
LE BLOG DE FAK

Lire la suite sur...https://blogs.mediapart.fr/fak/blog/151018/cote-divoire-les-municipales-...

Commentaires

Je ne sais pas quoi dire de plus, tant l'analyse est parfaite

PATRIOTES,
Tant que burkinabé dramane ouattara continue à jouer le roi dans ce pays, hélas, et malheureusement, la Côte d'Ivoire restera dans cet état.
La solution : prendre les armes pour l'en chasser.
Point !