Côte d’Ivoire: lancement d’une campagne pour l’enrôlement à la carte de résident

Par APA - Côte d’Ivoire. Lancement d’une campagne pour l’enrôlement à la carte de résident.

KONATE Diakalidia, DG de l’ONI, le mardi 12 février 2019 à Hôtel du district d`Abidjan au lancement officiel de la campagne à l`enrôlement de la carte de résident biométrique.

L’Office national d’identification (ONI) de Côte d’Ivoire a lancé mardi une campagne pour l’enrôlement à la carte de résident biométrique pour les ressortissants hors Cedeao (Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest).

« Le contexte mondial actuel oblige chaque État à faire de la question de la gestion des flux migratoires une des priorités de gouvernance, car elle est liée à la problématique essentielle de la sécurité de nos États.

C’est pourquoi, depuis 13 avril 2017, en Conseil des ministres, le Gouvernement a pris la mesure de la réactivation de la carte de résident biométrique pour les ressortissants hors Cedeao », a dit le directeur général de l’ONI, Diakalidia Konaté.

Cette mesure, dira-t-il, s’inscrit non seulement dans la politique de l’identification globale des personnes vivant en Côte d’Ivoire, mais aussi une maitrise de la traçabilité des personnes sur le territoire national ainsi que, la lutte contre la fraude sur l’identité et les migrations clandestines.

En application de cette mesure gouvernementale, le ministre de l’Intérieur et de la sécurité a pris une circulaire le 10 janvier 2019 pour rappeler le devoir qu’a tout non-national hors Cedeao, âgé de plus de 16 ans résidant en Côte d’Ivoire depuis plus de trois mois de se munir d’un titre de séjour dont la présentation est exigée pour l’accomplissement des actes de la vie civile.

Ce recensement des résidents hors Cedeao devrait permettre la mise en place prochaine du registre national des personnes physiques (RNPP) en Côte d’ivoire. sur une population estimée à 1.098.000 personnes selon le Recensement général de la population et de l’habitat (RGPH 2014), seules 20.000 personnes sont formellement identifiées et détiennent une carte de résident, soit un taux de 1.82 %.

Vu ce désintéressement, l’Office national d’identification a engagé cette campagne de communication et de sensibilisation pour inciter à l’enrôlement des ressortissants hors Cedeao. Car cette carte est nécessaire pour l’établissement de tout acte administratif, extrajudiciaire ou sous-seing privé soumis à la législation ivoirienne

Les cibles visées sont les populations hors Cedeao vivant en Côte d’Ivoire, les chancelleries, les administrations publiques et privées. L’ONI mène plusieurs actions, en vue de rendre effective cette mesure gouvernementale, officialisée par le Conseil des ministres du 04 octobre 2017.

« Pour s’assurer du respect de cette circulaire et, surtout dans le souci de faire en sorte que son application ne constitue pas une entrave aux activités des personnes concernées, il est apparu nécessaire d’accompagner cette décision par une campagne d’information et de sensibilisation », a fait savoir M. Konaté.
Il a souligné que la présente action s’inscrit dans cette politique globale d’identification. En outre, « plus personne ne pourra vivre temporairement ou s’installer durablement en Côte d’Ivoire sans être identifiée ».

« Je voudrais vous exhorter à une pleine coopération avec l’ONI en vue d’accompagner l’État dans ses efforts pour assurer à tous une meilleure gouvernance administrative, économique et sécuritaire dont les effets conduiront inexorablement à l’émergence de la Côte d’Ivoire à l’horizon 2020 », a-t-il lancé.

La Côte d’Ivoire compte sur son sol une forte communauté de ressortissants étrangers. Cette campagne devrait permettre une identification efficace de tous les résidents hors Cedeao dans le pays.

AP/ls/APA

Commentaires

Je pense que cette carte de résident ne devrait pas concerner les pays africains
Si non mémé les ressortissants de la CEDEAO devraient être concernés

PAPA GBAGBO,
En tant que ton Fiston politique,
je te propose de bien vouloir contacter les personnes suivantes pour les remercier du combat qu'ils ont mené et qu'il continuent de mener pour ta libération, pour la liberté et la Dignité de la Côte d'Ivoire et de l'Afrique.
Ce sont notamment
1 - Le PDG d'Afrique Média. C'est la crise ivoirienne et ce que les petits sarkosy, ouattara, ban-ki-moon t'ont fait en 2010-2011 qui ont donné naissance à cette Télévision Panafricaine qui lutte crânement pour la Dignité de l'Afrique et de l'Homme Noir. C'est parce que l'excellent PDG de cette Chaine de Télévision en a été profondément révolté qu'il en a pris l'initiative de sa création.
2 - Le Président en titre du Panafricanisme, le Grand Président BANDA KANI, qui est actuellement en pointe du Combat Panafricain pour la Dignité et le Respect de l'être Noir en général et de l'Afrique en particulier, défiant tous les risques sous la Protection de la Vierge et de Jésus-Christ, parce que en phase avec le Seigneur. Et ayant les même objectifs que le Seigneur et la Vierge pour l'Afrique. Ce, malgré ses quelques dérapages envers la très Sainte Église Catholique, l'Unique de Jésus-Christ, ce qui m'a terriblement mécontenté. Oui, PAPA, ce Grand Fils de l'Afrique mérite amplement ton coup de fil.
3 - Les journalistes et tous les panélistes panafricains d'Afrique Média.
4 - Notre THÉO national de LE MEDIA qui bataille en permanence pour que le monde entier te reconnaisse innocent face aux manigances de Morino Ocampo et de la salope fatou bensoudai.
PAPA, toi le JOYAU politique de la Côte d'Ivoire et de l'Afrique, imagine un peu la joie qui sera la leur à ce sentir à ce point considérés et honorés !
PAPA GBAGBO, Jésus-Christ et la Vierge sont avec toi.
Dans l'Espérance, l'Afrique, la Côte d'Ivoire et nous-mêmes tenons bon parce que tu tiens bon.