Afrique: Retraite de la CPI avec les États parties africains à Addis-Abeba

Par Ivoirebusiness - Retraite de la CPI avec les États parties africains à Addis-Abeba

Les participants à la retraite de la CPI avec les États africains parties au Statut de Rome à Addis-Abeba (Éthiopie), le 12 juin 2019

Le 12 juin 2019, la Cour pénale internationale (CPI) a tenu une retraite avec les États africains parties au Statut de Rome, à Addis-Abeba, avec la participation du Bureau du conseiller juridique de l'Union africaine et du Fonds au profit des victimes (FPV) de la CPI. Cette retraite visait à continuer de promouvoir un dialogue franc et des discussions approfondies sur le mandat et les activités de la CPI dans la lutte contre l'impunité pour les crimes les plus graves énumérés dans le Statut de Rome de la CPI.

Des délégués gouvernementaux de 22 États parties africains, le Conseiller juridique de l'Union africaine, des représentants de la CPI et du FPV ainsi que de l'Organisation internationale de la Francophonie et de l'Union européenne ont partagé leurs expériences et exploré des pistes pour renforcer l'engagement et la coopération dans le cadre du principe de complémentarité inscrit dans le Statut de Rome.

«Les organismes nationaux, régionaux et internationaux ont tous un rôle à jouer pour dissuader les génocides, les crimes contre l'humanité, les crimes de guerre et le crime d'agression, et pour veiller à ce que, même lorsque de tels crimes se produisent, la question de la responsabilité soit posée et des efforts soient déployés pour fournir des réparations aux victimes », a déclaré le juge Chile Eboe-Osuji, Président de la Cour pénale internationale lors de l'ouverture de la retraite.

En plus de la retraite, les représentants de la CPI et du FPV engageront des discussions avec des étudiants, des professeurs, des représentants d'États et de la société civile sur le thème « l'Afrique et la CPI: la contribution de la justice à la paix et à la stabilité sur le continent», lors d'un évènement le 13 juin 2019 à l'Université d'Addis-Abeba, organisé par l'Institut d'études de la paix et de la sécurité en collaboration avec la CPI.

Cette retraite a été organisée avec le soutien financier de la Commission européenne et de l'Organisation internationale de la Francophonie. La CPI est reconnaissante à la Commission de l'Union africaine, à la Commission européenne, à l'Organisation internationale de la Francophonie et à l'Institut d'études de la paix et de la sécurité pour leur collaboration et leur hospitalité dans le contexte de ces événements productifs.

Lire la suite sur...https://www.icc-cpi.int/Pages/item.aspx?name=pr1458&ln=fr&fbclid=IwAR1RQ...

Commentaires

"Cette retraite a été organisée avec le soutien financier de la Commission européenne et de l'Organisation internationale de la Francophonie." Où est la participation de l'U.A ? Comme quoi les européens font tout pour persuader les africains à s'accommander de la CPI, après son naufrage dans l'affaire GBAGBO.