Affaire ‘’tentative de vol d’une valise présidentielle’’ : Les trois activistes pro-Gbagbo libérés, ce que le juge leur a dit

Par Linfodrome - Affaire ‘’tentative de vol d’une valise présidentielle’’ Les trois activistes pro-Gbagbo libérés, ce que le juge leur a dit.

Affaire ‘’tentative de vol d’une valise présidentielle’’ Les trois activistes pro-Gbagbo libérés, le 20 février 2019 après comparution immédiate.

Les trois activistes pro-Gbagbo arrêtés à Paris dans l’affaire dite de ‘’tentative de vol d’une valise de la délégation présidentielle’’ en France ont été libéré des liens de la détention en attendant leur procès renvoyé au 27 mars prochain.

48 heures seulement après, l'affaire relative à la tentative de vol de la valise du président Ouattara par trois cyber-activistes pro-Gbagbo, connaît son premier dénouement. Suite à leur interpellation par la police française et à la plainte de l'État de Côte d'Ivoire, les mis en cause, Tiédé Dominique dite “Naomi”, Lago Édith Denegnan connue sous le sobriquet de “Maman Gbagbo” et Hervé Houlou, communément appelé ‘’Marcus ma Côte d'Ivoire’’ ou encore ‘’L'imposteur’’ ont été relâchés et placés sous contrôle judiciaire en attendant le procès qui a été renvoyé au 27 mars 2019.

Transférés de leur garde à vue ce même jour, les trois mis en cause ont directement comparu devant le tribunal de grande instance dans la salle 5 au deuxième étage du tout nouveau palais de justice de Paris, situé au quartier “les batignolles” dans le 17ème arrondissement. Me Zeed Zéhé et son confrère, Mahoukou, qui défendent les 3 cyber-activistes ont demandé le report du procès pour leur permettre d’être mieux au fait du dossier pour bien préparer la défense de leurs clients. Tout comme eux, Me Jean Paul Benoît, avocat de l'État de Côte d’Ivoire qu’il représentait à cette audience a également sollicité un report.

Ce à quoi le juge a accédé sans hésiter, relaxant les accusés tout en leur imposant quelques contraintes.

Placés sous contrôle judiciaire, ces 3 sont interdits de présence à l'ambassade de Côte d'Ivoire et dans la rue Victor Hugo où se trouve la résidence du président Ouattara. Aussi, devront-ils pointer hebdomadairement à la police pour assurer de leur présence sur le territoire. Prévue pour 13h puis annoncé le même jour pour 10h, c'est finalement autour de 19h qu'a débuté l’audience qui n'a duré qu'une trentaine de minutes.

Les partisans de l’ex-président Laurent Gbagbo, solidaires des mises en cause, se sont déplacés très nombreux au palais de justice sis à la rue de la porte de Clichy. Ils étaient si nombreux que beaucoup d'entre eux n'ont pu avoir accès à la salle devenue exiguë pour la circonstance.

Hors du palais, leur mobilisation et les messages qu'ils distillaient a vite fait de présenter aux yeux de nombreux passants et usagers du palais de justice un acharnement du président ivoirien sur trois de ses concitoyens qu'il pouvait tolérer pour “un fait aussi banal” que donnent de voir régulièrement de nombreuses communautés africaines en Europe, notamment les Camerounais et Congolais, pendant les séjours de leurs dirigeants.

Pour rappel, le dimanche 17 février 2019, entre 16h et 18 heures, alors que le président Alassane Ouattara venait de rentrer de 48 h de repos à Nice où il dispose d'une résidence de campagne, les trois cyber-activistes positionnés devant la résidence parisienne du président ivoirien à l'avenue Victor Hugo, dans le 16ème arrondissement, s'activaient par des critiques salées à son encontre ur à rendre désagréable son séjour lorsqu’a garé à leur niveau une fourgonnette de l'ambassade de Côte d'Ivoire.

Ayant reconnu le chef du protocole de l'ambassade avec le chauffeur et d'autres personnel qui descendaient les bagages du couple Ouattara, les trois activistes se sont jetés sur une grosse valise noire pour tenter de l'emporter. Saupoudré de piment, le chef du protocole qui est tombé sur le goudron a été victime d'une fracture lui ayant valu lundi une intervention chirurgicale et désormais 90 jours d'incapacité temporaire de travailler.

Blaise BONSIE
Correspondant à Paris

Commentaires

Haaaa ! C'est ça votre affaire là ! Allez jusqu'au bout de vos informations : ces patriotes criaient bien que c'étaient des valises d'argent des ivoiriens ! Et c'est ce qui les a amené à aller arracher une des valises pour certainement découvrir ce qu'ils pensaient ! Ils ne s'en sont donc pas pris aux affaires de quelqu'un comme çà ! Le mobile de leurs actions, c'étaient ça !

PATRIOTES,
Un projet diabolique a été conçu par le club de voyous de mossi wattra dramagène alassassin, qui prétend diriger la seconde Partie de Dieu au monde, contre les prisonniers politiques qui croupissent dans des prisons en Côte d'Ivoire : en effet, ce projet vise à assassiner tous les militaires et civils non favorables au gouvernement de crapules qui pillent à longueur de temps la Côte d'Ivoire. Sont particulièrement visés Abéhi Jean-Noël, Séka Séka Anselme, Dogbo Blé, le Professeur N'goran, Carton Noir, le gendarme Fofana.
Le processus de leur assassinat va consister dans un premier temps à organiser un faux coup d'État, à ensuite les y impliquer comme auteurs, à enfin semer des troubles dans les prisons et profiter pour leur ôter la vie.
Ce projet découvert fait courir des bruits persistants Abidjan.
Patriotes, veillons !
Évitons les assoupissements coupables.
Vigilance donc !

Bravo patriotes !
Continuez et continuons ensemble l'action que vous avez vaillamment initiée, car tout doit être mis en oeuvre pour contrecarrer toute action que ce mossi entreprend pour détrousser le Trésor public ivoirien avec sa sale et crapule dominique.
Désormais les patriotes devraient être nombreux pour intercepter ces valises d'argent volé au Peuple Ivoirien. Partout dans le monde.
Il faut donc désormais une action de masse. Toutes les valises doivent être récupérées et leurs contenus déposés sur un compte bancaire patriotique spécial.
Maman Gbagbo doit très vite songer à ouvrir ce compte, elle a le soutien patriotique du Peuple Ivoirien et du Peuple français.
Nos encouragements donc Maman Gbagbo !
Félicitation, c'est historique, ton action patriotique. Ça sera imité partout dans le monde.