Crimes politiques en Côte d’Ivoire depuis 2002: La CPI confirme l’existence de charniers à Duékoué

Le 15 mars 2012 par Notre voie - La Cour pénale internationale (CPI) a annoncé hier à l’hôtel Pullman (Plateau) lors d’une conférence de presse, l’existence de crimes à Duékoué.

«Récemment des enquêteurs de la Cour pénale internationale se sont rendus à plusieurs endroits dans l’Ouest de la Côte d’Ivoire, dont Duékoué, où de nombreux civils ont été tués en mars 2011. Nous continuerons de recueillir et d’analyser des éléments de preuve pour identifier les personnes qui portent la plus grande part de responsabilité dans de tels crimes … L’enquête est secrète et transparente. Un médecin légiste s’est rendu à Duékoué pour confirmer la présence de charniers. Nous utiliserons un drone pour les photographies. Nous travaillons sur l’évolution des sols. Tout cela vise à faire une documentation. A Duékoué, la conclusion est positive », a expliqué M. Amady Ba du Bureau du procureur Luis Moreno Ocampo autorisé par les juges de la Cour, à l’enquêter sur les crimes allégués relevant de la compétence de l’institution internationale. Le conférencier aidé dans sa tâche par Mme Andrea du même bureau, a souligné que le travail de sa structure est basé sur «des preuves subjectives et objectives par rapport aux hauts dirigeants». Et de poursuivre. «Le 23 février 2012, les juges ont étendu l’enquête à tous les crimes relevant de la compétence de la cour qui auraient été commis depuis le 19 septembre 2002. Sur la base des éléments de preuve qui leur ont été présentés, les juges de la CPI ont déjà délivré un mandat d’arrêt à l’encontre de M. Gbagbo, que les autorités ivoiriennes ont exécuté conformément à leurs obligations… M. Gbagbo est présumé innocent et jouira de tous les droits garantis aux suspects». L’homme ajoutera que «le Bureau continuera à enquêter et engagera des poursuites quelle que soit l’appartenance politique des suspects concernés. Il y aura d’autres affaires. Personne et aucun camp ne sera épargné». Le chef de l’Etat actuel, M. Alassane Ouattara dont plusieurs partisans sont directement ou indirectement impliqués dans des tueries massives et autres violations graves des droits de l’Homme, notamment à Duékoué peut-il être inquiété par la CPI si sa collusion avec les auteurs des crimes, est établie ? Le conféren-cier répondra avec un brin de gêne qu’il ne s’agit pas d’une enquête politique et qu’il «faut éviter de nous focaliser sur des noms». Cependant, il n’y a pas de doute que c’est clairement le camp Ouattarra qui est visé.

Félix Téha Dessrait, dessrait@yahoo.fr

Commentaires

Comment est-ce possible que des partisans de Gbagbo s'entretuent? C'est tout simplement la vérité qui est en train de triompher et l'étau qui se resserre contre SORO et Ouattara.

CPI, c'est ADO et SORO ou rien. Le monde entier a compris enfin qui était ADO et SORO. Leur chambre au quartier VIP est déjà reservée.

La Cour pénale internationale (CPI) a annoncé hier à l’hôtel Pullman (Plateau) lors d’une conférence de presse, l’existence de crimes à Duékoué. C'est désormais officiel. Le mensonge a pris fin.
"Un médecin légiste s’est rendu à Duékoué pour confirmer la présence de charniers. Nous utiliserons un drone pour les photographies. Nous travaillons sur l’évolution des sols. Tout cela vise à faire une documentation. A Duékoué, la conclusion est positive ». ça se passe de commentaires.

Le temps c'est vraiment l'autre nom de Dieu. Donc depuis hier, la CPI a découvert officiellement des charniers à Duekoué. Les mensonges de SORO et de ADO se sont donc évanouis dans la nature.
C'est donc eux les vrais criminels et GBAGBO n'a rien fait. Gloire à Dieu, le temps c'est vraiment l'autre nom de Dieu.

La CPI parle déjà de dirigeants de hauts rangs pro-Ouattara à inculper: A Duékoué, la conclusion est positive », a expliqué M. Amady Ba du Bureau du procureur Luis Moreno Ocampo autorisé par les juges de la Cour, à l’enquêter sur les crimes allégués relevant de la compétence de l’institution internationale. Le conférencier aidé dans sa tâche par Mme Andrea du même bureau, a souligné que le travail de sa structure est basé sur «des preuves subjectives et objectives par rapport aux hauts dirigeants».
Tout le monde les connait ces dirigeants de hauts rangs. Même pas besoin d'enquête pour les dénicher. Faites votre travail CPI et vite. Et sortez GBAGBO de là.

La CPI poursuit, comme si elle venait d'ouvrir les yeux: «le Bureau continuera à enquêter et engagera des poursuites quelle que soit l’appartenance politique des suspects concernés. Il y aura d’autres affaires. Personne et aucun camp ne sera épargné».
Allez au boulot et que ça saute.

Arrête de te voiler la face Beaulaurent, Ouattara et SORO vont y passer. Et Ahoussou Kouadio Jeannot n'est pas un avocat pénaliste, mais un avocat d'affaires. Lui c'est son argent qu'il cherche.

C'est bien le contraire Beaulaurent, tout ce que Ouattara promet ne se realise jamais, alors que tout ce que promet Gbagbo s'est realise. Ouattara a promis une pluie de milliards sur la CI. On n'a encore rien vu. Il a promis que la CPI n'enqueterait jamais sur les crimes de 2002. Voilà aujourd hui. Il a promis la paix et la securrite, on a la guerre. Il a promis des milliers d'emploi, on a le chomage. Il a promis une Universite par region. L'universite est actuellement fermee. Et la liste est longue.

bien dit LaRédemption,le diable a envouté les esprits faibles et ignorants. leur raisonnement est compromis par les franç-maçons. PRIONS LE SEIGUEUR SANS RELACHE.

A force de mentir, la CPI est aujourd hui a ses troupes. SORO et les comzones dans un premier temps, Ouattara quand il ne sera plus au pouvoir.

mefiez vous du ballet de la CPI. c'est une dance qui dure des années et l'ivoirien va finir par s'endormir et oublier.

CE QUI EST SUR LA VERITE TRIOMPHERA UN JOUR

nous on s'en fiche de cette CPI qui est une caisse à résonance pour tirer les pays émergents vers le bas si la CPI est tellement au dessus des pays pourquoi cette cour ne juge pas les populations des pays comme les USA dont les militaires commettent assez d'exactions pour ne citer que le cas d'IRAK? allez vous faire foutre avec votre semblant de justice à double vitesse à la con on vous connait assez à présent

Vous devrez comprendre de vos interventions qu’il n’est pas possible de juger un homme par rapport à son appartenance régionale et ethnique, mais simplement par rapport à son comportement. Il n’est donc plus question d’accepter l’injustice et la montée des autres ethnies contre une seule ethnie en côte d'ivoire. Il faut surtout cultiver la fraternité et la solidarité.tous les crimes commisent en côte d'ivoire sont l'oeuvre de GBAGBO et de ses miliciens
son réfus de céder la place au président democratiquemet élu parle peuple ivoirien est la source de nos malheurs

Cette CPI , c'est la justice coloniale , au service de ses maitres français et d'Occident .
Nous n'avons pas besoin de ce genre d'instance pour savoir ce qui s'est passé...Le jour ou la CPI , mettra en accusation le France et l'ONU pour leur responsabilité dans la rébellion , les meurtres et les massacres , alors on pourra changer d'opinion a son égard...mais cela ne risque pas d'arriver.
Car aujourd'hui , les pays africains sont déstabilisés , contrôlés et administrés soit par les puissances coloniales elle m^me , a travers des pantins , soit par les instances coloniales aux services des pays occidentaux , ces instances pseudo internationales sont : l'ONU , et la CPI en l’occurrence.

Le chef des khmers rouges vient d'être jugé , même 40 ans plus tard , chez lui au Cambodge....il n'a pas été jugé par la CPI...les cambodgiens sont une nation libre....La CPI a été créé pour les africains...pauvres nègres réveillez vous donc un peu