Affaire « plus de 700 millions FCFA sur un compte de Laurent Gbagbo »: Le faux scoop de Jeune Afrique

Le 16 mai 2012 par IVOIREBUSINESS - Pour notre confrère Jeune afrique sous la plume d’André Silver Konan, la révélation de l’existence de « plus de 700 millions FCFA sur un compte bancaire de Laurent Gbagbo »

Le Président Gbagbo et son épouse Simone Ehivet Gbagbo.

Le 16 mai 2012 par IVOIREBUSINESS - Pour notre confrère Jeune afrique sous la plume d’André Silver Konan, la révélation de l’existence de « plus de 700 millions FCFA sur un compte bancaire de Laurent Gbagbo »

devait être le scoop du siècle, car le Président Laurent Gbagbo a toujours montré son aversion pour les espèces sonnantes et trébuchantes. Autrement dit, l’argent à la différence d’Alassane Ouattara, n’a jamais été le moteur de son engagement politique. Seuls la Côte d’Ivoire, l’Afrique et le bien être des populations et l’amélioration de leurs conditions de vie, l’ont toujours guidé en politique. Pendant ses dix ans au pouvoir, cela s’est toujours vérifié. Même lors de son transfèrement à la CPI, cette dernière après plusieurs mois de recherche, ne lui a trouvé aucun compte bancaire dans aucune banque européenne ou américaine, et dans aucun paradis fiscal.

Et voilà que Jeune Afrique nous apprend dans sa parution d’hier que « L’ex-président ivoirien Laurent Gbagbo n’est pas aussi indigent que cela ». Et que « de source judiciaire, 741 071 364 francs CFA (soit environ 1,13 million d’euros) ont été découverts sur un compte bancaire ouvert à son nom à Abidjan ».
Pour des économistes au pouvoir, ayant fait leurs classes au FMI et à la BCEAO en tant que directeur général adjoint et gouverneur, cette révélation arrive bien tard. On aurait pu penser que le gouvernement Ouattara aurait pu le savoir dès les premiers jours de son installation. Mais arrivant un an plus tard, on se pose des questions, surtout que en plus d’être accusé d’être coauteur indirect de crimes de sang et de crimes contre l’humanité, Laurent Gbagbo est également accusé par Ouattara de crimes économiques.
Selon Jeune afrique, « Le compte bancaire de Laurent Gbagbo sur lequel ont été découverts les 741 071 364 francs CFA (1.13 million d’euros) est logé à la Société générale de banques en Côte d’Ivoire (SGBCI, filiale de la Société générale en France) ».
Il aurait été ouvert fin octobre 2000 par les services de la direction administrative et financière de la présidence ivoirienne, juste après la prestation de serment de Laurent Gbagbo à la présidence de la République.
Toujours selon notre confrère panafricain, « Ce compte a été régulièrement approvisionné à partir de juillet 2002, quand Gbagbo a signé un décret déterminant les conditions matérielles et financières d’exercice des fonctions de président de la République. Ce décret, daté du 17 juillet, fixait le salaire du président de la République à 9 584 580 FCA (14 632 euros). Une somme qui a été dès lors régulièrement versée sur le compte de la SGBCI. Le compte devrait contenir plus d’un milliard de francs CFA si des transferts de fonds vers d’autres comptes n’ont pas été effectués entre-temps ».
Comme on le voit, c’est bien le salaire de Laurent Gbagbo, qu’il avait fixé publiquement à 9 584 580 FCA (14 632 euros), qui a transité sur ce compte. Et selon un proche de Laurent Gbagbo joint par IvoireBusiness sous couvert d’anonymat, le Président Gbagbo, via ses avocats, a tenu informé la CPI de l’existence d’un tel compte bancaire.
Mais ce compte bancaire est gelé par la justice ivoirienne qui le poursuit par ailleurs pour crimes économiques. Ce qui fait qu’il bénéficie de l'aide judiciaire de la CPI.
En effet, ses frais judiciaires s’élèvent à 900 millions de francs CFA (1,3 million d’euros, NDLR). C’est dire que même si les 741 071 364 francs CFA (1.13 million d’euros) logés à la Société générale lui étaient restitués, Laurent Gbagbo ne pourrait toujours pas faire face à ses frais de justice.
Le Scoop du « siècle » de Jeune afrique tendant à discréditer Laurent Gbagbo en le faisant passer pour un détourneur de deniers publics, est donc un faux scoop. Il campe juste dans le sensationnel et dans l’émotionnel. Et rappelle étrangement les soit disant 50 millions de FCFA attribués à Thomas Sankara et découverts par Blaise Compaoré dans son palais, lors de son coup d’Etat.
Tout le monde avait compris que le beau Blaise voulait justifier l’assassinat de son ami en le faisant passer pour un vulgaire voleur.
Il n’a jamais réussi à le faire car le prestige de Thomas Sankara est toujours aussi haut dans les esprits de millions d’africains.
Il en est de même pour le Président Laurent Gbagbo, dont l'intégrité et la probité morales sont restées intactes.

Christian Vabé

Commentaires

C'est vraiment un faux scoop et une volonté manifeste de salir le Président Gbagbo reconnu pour son intégrité morale et sa probité.
Le coup a été éventré grâce à IvoireBusiness qui répond du tic au tac.
C'est un journal abonné à la vigilance. C'est ce que j'aime ce eux. Merçi à toute l'équipe d'IvoireBusiness et à son DP fondateur Christian Vabé.

"C’est bien le salaire de Laurent Gbagbo, qu’il avait fixé publiquement à 9 584 580 FCA (14 632 euros), qui a transité sur ce compte. Et selon un proche de Laurent Gbagbo joint par IvoireBusiness sous couvert d’anonymat, le Président Gbagbo, via ses avocats, a tenu informé la CPI de l’existence d’un tel compte bancaire".
C'est ça qui est la vérité. C'est bel et bien un faux scoop.

Si c'était de l'argent détourné, depuis longtemps, le RDR et le régime avec ses journaux mensongers comme Le Patriote et Le Nouveau Réveil en auraient fait leurs choux gras.

c'est ça qui est la vérité: Les frais judiciaires du Président Gbagbo s’élèvent à 900 millions de francs CFA (1,3 million d’euros, NDLR). C’est dire que même si les 741 071 364 francs CFA (1.13 million d’euros) logés à la Société générale lui étaient restitués, Laurent Gbagbo ne pourrait toujours pas faire face à ses frais de justice.
Le PR Gbagbo est vraiment un homme au dessus de tout soupçon. Il savait même qu'un jour les gens tenteraient de le salir de ce côté. C'est pourquoi il n'a touché à rien sur ce compte bancaire.
Aujourd'hui, c'est Jeune afrique qui est tombé dans le piège.

Mais ALASSANE avec son pouvoir la perde la tête ou quoi. Que voulez de Gbagbo ? Vous l'avez envoyé à la CPI ca ne vous suffit pas. Vous cherchez encore des prétextes qui n'en valent même pas la peine. Vous fixez des rafles à 23h et les FRCI raflent à 21h. Quel désordre ? Ces soit disant FRCI en tenue militaire qui ne parlent que le DIOULAS. Quel honte pour mon pays.
Laissez Gbagbo tranquille et d'ailleurs les 800 morts de Duekoué, les 2700 femmes, hommes,enfants et jeunes que vous avez tué autour de la résidence de Gbagbo ,sache que la vérité vous rattrapera tot ou tard. Une Guerre se fait à deux, alors pourquoi Gbagbo s'y retrouve seul ? Justice se fera. ADO, TOT OU TARD TU PAIERAS.

Tout ça c'est pour salir Gbagbo. Une telle révélation qui vient une année après l'arrestation de Gbagbo alors que le régime Ouattara était au courant depuis. C'est un faux scoop pour distraire les gens.
En plus, la CPI était au courant, malgré ça, elle a octroyé l'aide judiciaire à Gbagbo. Il n'y a rien à voir, circuler. Faux scoop éventré.

Un an après sa chute, c'est toujours GBAGBO Laurent qui dirige la Côte d'Ivoire. C'est ça qui est la vérité.

Il ne se passe pas un seul jour sans que GBAGBO ne fasse la Une de la presse nationale et internationale. Pourquoi Ouattara n'arrive-t-il pas à l'oublier? Que lui veut-on à la fin. Si on veut qu'il retourne en Côte d'Ivoire, ils n'ont qu'à le dire. Gbagbo tout le monde le sait est très tolérant. C'est nous le peuple qui allons régler le cas de Ouattara et de ses sbires buveurs de sang.

Cet argent doit servir a dedommager les familles des 7 femmes tuees a Abobo.

Merci les gars pour la lucidite. J'ai ri quand j'ai vu cet chiffon d'article..mais a regarder le nom de l'ecrivaillon, j'ai compris que j'ai perdu mon temps a le parcourir...C'est un militant RHDP qui profite de l'ombre du jadis prestigieux "Jeune Afrique"... On connait ca, Dramane voit sa fin et aucun Ivoirien ne se salira les mains avec le sang de ce Burkinabe usurpateur.. Les siens le tueront pour les avoir exposes! Restons seriens..tout ce qui commence a une fin, c'est la bible qui le dit deh... Or la bible ne ment jamais.

Tampiri outara = imbecile (dans sa langue mochi).

L'hamecon n'a pas ete mordu par les obsrvateurs avises de la planete. Qu'ils aillent creer un nouveau champ d'accusations!

Tout est dit , un faux scoop , qui arrive bien tard , surtout que je pense que les fins limiers de la CPI , au service et dans les mains des occidentaux , dont les français , auraient été capable de savoir ce qu'il y avait dans le compte officiel de Gbagbo , bien plus tôt et étaient aussi capable de connaitre tous les mouvements de ce compte officiel quand la CPI voulait le savoir..Les sbires du mossi plus fort que les services secrets français??
Jeune Afrique , décidément au service de tout ceux qui veulent opprimer les africains , donne crédibilité aux affabulations d'un régime illégitime installé par la France