Zimbabwé: Ouattara demande à Mugabé de quitter le pouvoir. Ce dernier s’accroche malgré une rencontre avec le chef de l’armée

Par IvoireBusiness - Zimbabwé. Ouattara demande à Mugabé de quitter le pouvoir. Ce dernier s’accroche malgré une rencontre avec le chef de l’armée.

Le Président Robert Mugabé jeudi 16 novembre 2017 à Hararé avec le chef d'Etat-major des armées, le Général Constantino Chiwenga.

Le Président ivoirien Alassane Ouattara a fait une incursion fracassante dans la crise militaire qui secoue le Zimbabwé, en demandant vendredi au Président Robert Mugabé de quitter le pouvoir dans la dignité.
« Il faut que le président du Zimbabwe quitte ses fonctions dans la dignité car les temps ont changé, et que ce qui se passe au Zimbabwe devrait interpeller non seulement les dirigeants Africains mais l’ensemble des Africains », a déclaré Alassane Ouattara, vendredi à Abidjan, à l'ouverture du Salon international de l'agriculture (SARA 2017), comme constaté par IvoireBusiness.
''Nous nous connaissons depuis les années 1984 alors que j'étais au FMI (Fonds monétaire international). Et puis, ayant été élu président de la république nous échangeons lors des sommets africains'', a rappelé Alassane Ouattara parlant de la situation au Zimbabwe.
Pour le chef de l’Etat ivoirien, « le président Mugabe est un Combattant, une personnalité qui a consacré sa vie à la libération de son pays de la colonisation. Mais le monde a changé, et ce qui se passe au Zimbawe doit interpeller tous les hommes politiques », a affirmé le Chef de l’Etat Ivoirien.
Il a ajouté avoir fait connaître sa position au président de l’Union Africaine, même s’il continue à soutenir la médiation du président Sud Africain Jacob Zuma.
« Que le Président Zuma continue sa médiation et que la situation se dénoue dans les conditions de dignité », a-t-il précisé.

Aux dernières nouvelles, le Président Robert Mugabé refuse de quitter le pouvoir, même après sa rencontre jeudi avec le chef d’Etat-major de l’armée zimbabwéenne.
Placé en résidence surveillée dans la nuit de mardi à mercredi, le chef de l'Etat, 93 ans, a rencontré pour la première fois jeudi après-midi le chef de l'armée, le général Constantino Chiwenga, au siège de la présidence à Harare, a rapporté à l'AFP une source proche des militaires. «Ils se sont rencontrés aujourd'hui. Il a refusé de démissionner, je pense qu'il essaie de gagner du temps», a déclaré cette source sous le couvert de l'anonymat.
Deux ministres sud-africains dépêchés par le président Jacob Zuma, fidèle soutien de Robert Mugabe, ont également participé à la réunion, selon un porte-parole à Pretoria qui n'a donné aucun détail sur la teneur de leurs discussions. Un prêtre catholique était présent lors de cette réunion, selon le site internet du quotidien gouvernemental «The Herald».
Des images diffusées par la télévision d'Etat après la rencontre ont montré le président Mugabe en veste bleu marine et pantalon gris au côté du général Chiwenga, tout sourire dans son treillis.

Nous y reviendrons.

Eric Lassale

Commentaires

C'était donc bel et bien un coup d'état militaire !

Même Alassane Dramane Ouattara à le culot de parler de la crise Zimbabwéenne.
Ce monsieur ne connais pas la honte.
C'est vraiment un mythomane.
Son tour viendra je l'espère.

mossi ouattara est véritablement un personnage comique.
Quelle crédibilité a-t-il sur le plan politique pour oser demander le départ du Pouvoir d'une des Fiertés et des Dignités africaines !?
Robert Mugabe est cette Fierté et cette Dignité.
mossi ouattara arrive-t-il à la cheville de Mugabe sur le plan politique ?
Certainement pas !
En tout cas pas ce mal élevé mossi ouattara !

M. A(D)O, j'espère que vous mettrez en pratique vos propres conseils en 2020. Car la réaction contraire vous sera fatale

Le burkinabe qui emprisonne un enfant a cause de banderole qui dit "liberez Gbagbo"simplement
demande aussi a un autre dictateur de quitter.
Pendant ce temps il prepare son 3e mendat par un passage en force.

De qui mossi outtara a reçu les mandats dont tu parles !?
Du saint Peuple Ivoirien !? Évidemment non ! Mais de ceux qui l'ont aidé à usurper le Pouvoir des Institutions ivoiriennes.
Ce, alors que PAPA GBAGBO a reçu le Mandat de son Peuple : des Ivoiriens.
Parler de mandats à propos du gangster et du mal élevé mossi ouattara, il y a un devoir qui s'impose : en préciser l'origine.
Le Peuple Ivoirien ne saurait confier son destin à un burkinabé qui est de surcroit un bandit.