Scandale/Bloléquin : Un gendarme tué par la foule après avoir abattu un jeune

Par ivoireBusiness - Scandale/Bloléquin. Un gendarme tué par la foule après avoir abattu un jeune.

La brigade de gendarmerie de Bloléquin incendiée le samedi 18 février 2018 par les populations suite au décès d'un civil par balle.

Samedi Noir à Bloléquin - Un gendarme et un civil ont été tués ce samedi 17 février 2018 à Bloléquin dans l'Ouest ivoirien, suite à des échauffourées entre civils et forces de l'ordre consécutives à une bavure.
En effet, un gendarmé a tué mortellement un civil conducteur de moto en tirant sur lui à bout portant pour une sombre affaire de taxe quotidienne de 1000Fcfa, a appris un journaliste d'Ivoirebusiness.
Le drame se serait produit au corridor CIB situé sur l’axe Bloléquin et Guiglo, selon une source jointe sur place après que la victime, le jeune Tiemoko Modeste, eût refusé de s’acquitter du droit de passage ou taxe quotidienne de 1000Fcfa au gendarme. Une altercation s'en est suivie. Ce dernier furieux de ce refus qu'il considéra comme un affront, lui tira une balle à bout portant en pleine poitrine. Le jeune homme est décédé sur le champ.
Mais une autre source accuse plus tôt un soldat FRCI d’être à l'origine du drame en tirant à bout portant sur le jeune homme.
Conséquence, furieux après ce acte de bavure sans nom, les populations accourues en masse et en colère, ont tué le gendarme, brûlé la résidence du préfet, et incendié la brigade de gendarmerie de la ville.
Des véhicules et des motos sont également parties en fumée cette fois chez le sous-préfet de Blolequin.
Pendant les échauffourées, un civil a été blessé d'une balle dans la jambe et des journalistes auraient même été pris à partie et blessés par des manifestants.

La ville était encore sous tension au moment où nous mettons sous presse.

Nous y reviendrons.

Serge Touré

Commentaires

ONCLE AFFI,
Je juge convenable d'instituer une journée dans l'année pour commémorer la disparition héroïque des Patriotes ayant tombé au Front de la lutte pour la Dignité de l'Ivoirien et de l'Africain, dont BIG BEN, un de nos frères aîné qui a désigné son meurtrier avant de nous dire bravement "à Dieu".

Ils se croient au dessus de la loi, tuer un homme pour 1000 fr. Très bonne réaction. Si nous nous y étions pris plus tôt, ils ne se seraient pas pris pour des seigneurs ces imbéciles qui ne respectent pas les gens.

Le RDR a crié sur tous les toits ici quand ils seront au pouvoir tout ça prendra fin.On constate que le racket est pire sous leur regne. Tous les concours de dramane sont payant,à cause de 1000 frs deux personnes ont perdues la vie laissant leurs familles dans la désolation.La vie d'un être humain est sacrée, avant de poser un acte il faut beaucoup réfléchir. Je présente mes condoléances aux deux familles.