RDC : Ils s'unissent pour pousser Kabila vers la sortie

Par TV5 Monde - RDC. Ils s'unissent pour pousser Kabila vers la sortie.

©TV5Monde Images : Vincent Fayol Montage : Emmanuelle Marty.

La Lucha, Fimbili ou encore Les Congolais debout, plusieurs mouvements citoyens se sont donné rendez-vous à Paris, ce vendredi 18 août 2017 dans les locaux de la Fédération internationale des droits de l'Homme (FIDH). Ils ont lancé un appel commun à la société civile congolaise pour faire pression sur le pouvoir et obtenir le départ de Joseph Kabila.

"Il ne s'agit pas de se réunir pour faire un putsh" explique d'entrée de jeu André Mbata, l'organisateur du rassemblement. Durant trois jours, du 15 au 17 août des mouvements citoyens congolais, des représentants de la commission Justice et Paix de la CENCO ont travaillé à l'élaboration d'un manifeste qu'ils ont présenté ce vendredi 18 août 2017, à Paris.

Tous réclament un retour à l'ordre constitutionnel. "Le maintien de Jospeh Kabila à la tête du pays est totalement illégitime" souligne André Mbata. Officiellement, le mandat du chef de l'Etat a pris fin le 19 décembre 2016 mais la Cour constitutionnelle l'a autorisé à rester à la tête du pays jusqu'à la tenue de nouvelle élection. La date des futures éléctions n'est pas connue. La Commission électorale indépendante a fait savoir que les conditions n'étaient pas réunies pour la tenue du scrutin. Une décision contestée par l'opposition.

"Un mouvement pacifique"
Pour les personnalités et les mouvements citoyens présents durant ces trois jours de discussion, l'enjeu n'est plus dans le scrutin qui devait avoir lieu avant la fin de l'année - comme le prévoit l'accord de la Saint sylvestre - mais dans la mise en place d'une transition. "Le manifeste appelle chaque congolais à prendre part à l'émergence d'un grand mouvement citoyen pacifique. Joseph Kabila n'a pas de légitimité pour se maintenir au pouvoir. Il est hors-jeu." indique Sindika Dokolo, le fondateur du mouvement Les Congolais debout et époux d’Isabel dos Santos, la fille du Président angolais.

Pour l'heure, aucun mode d'action n'a était révélé, mais les différents mouvements citoyens présents entendent s'unir pour obtenir le plus large soutien possible et renforcer la pression sur le pouvoir. "Le printemps arabe, ou plus loin la Révolution en Roumanie sont autant d'exemples qui nous inspire" souligne Daniel Nsafu journaliste engagé.

N'daricaling Loppy
Lire la suite sur...http://information.tv5monde.com/afrique/rdc-ils-s-unissent-pour-pousser-...

Commentaires

Courages

PATRIOTES,
Voici trois choses que je me propose de vous dire.
Il y a d'abord le fait que mossi dramane ouattara n'a pas usurpé le pouvoir des institutions ivoiriennes dans la noble intention de servir l'Éburnie et son Peuple mais pour se servir et servir ceux qui l'ont crapuleusement installé sur le Territoire national.
Il faut, en conséquence, se faire à l'idée selon laquelle mossi dramane ouattara demeurera en Côte d'Ivoire aussi longtemps qu'il continuera à réaliser les objectifs de ses mandants sur l'Éburnie.
Aussi il serait irréfléchi voir déraisonnable de prétendre récupérer électoralement le pays lors des élections de 2020, lesquelles sont déjà d'avance structurellement faussées et confisquées.
C'est pourquoi, et je le dis crânement, au lieu de nous complaire dans le bavardage, nous seront très utiles au pays en optant carrément, et sans trop attendre, pour la lutte armée de libération : seuls les crépitements d'armes réussiront à chasser la sale dominique et sa crapule de mossi ouattara de la Côte d'Ivoire. Ainsi non seulement nous arriverons à mettre un terme strident à la réalisation d'objectifs crapuleux sur ce pays et aussi à permettre à l'Ivoirien de se réaliser sociétalement à partir des richesses économiques de l'Eburnie.
Nous savons aujourd'hui à quoi servent en partie les pillages de la C.I. : ça profite au burkina-faso, pour son budget et les nouvelles villes qui vont être bâties à cause des vols des biens ivoiriens.