A propos d'un 3ème mandat : Voici ce que Ouattara a confié à Soro, la mission secrète qu'il lui a demandée

Par Linfodrome - A propos d'un 3ème mandat. Voici ce que Ouattara a confié à Soro, la mission secrète qu'il lui a demandée.

Guillaume Soro et Alassane Ouattara. Image d'archives.

On n'en a pas fini avec le débat sur un probable 3ème mandat du président de la République, Alassane Ouattara, aux élections présidentielles de 2020. Le chef de l’État ivoirien renvoie tout le monde en 2020 pour donner sa décision sur la question. Mais, Alasane Ouattara n'en a rien caché au président de l'Assemblée nationale, Guillaume Soro, qu'il a rencontré le 14 mai dernier selon l'hebdomadaire panafricain, Jeune Afrique.

A en croire le confrère, le président de la République, au cours de son tête-à-tête avec le chef du Parlement ivoirien, s'est clairement ouvert sur sa candidature en 2020 qui fait débat présentement. Il a confié à Guillaume Soro qu'ils ne souhaitait pas solliciter un troisième mandat. Toutefois, le président Ouattara ne s'est pas voulu formel sur la question. Il a conditionné son départ par la cohésion qui régnerait autour de lui, entre ses principaux lieutenants, Guillaume Soro, Amadou Gon Coulibaly et Hamed Bakayoko. Le chef de l’État ivoirien souhaite qu'il se crée une « union sacrée » entre ces trois barons du Rdr qui ne s'apprécient guère.

A propos, Jeune Afrique révèle une « délicate mission » que le président de la République a confié à son ex-dauphin constitutionnel. Il aurait recommandé au président de l'Assemblée nationale, lors de leurs échanges du 14 mai 2018, de s'entendre au sein du Rassemblement des Houphouëtistes (Rhdp) en voie d'être transformé en parti unifié, avec le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, mais aussi avec le ministre d'Etat, ministre de la Défense, Hamed Bakayoko. Guillaume Soro aurait déjà entamé cette mission de bons offices, car le confrère annonce qu'il s'est entretenu, fin mai dernier, avec le chef du gouvernement ivoirien, au domicile de ce dernier. Une rencontre qui s'est tenue en présidence du ministre des Affaires présidentielles, Téné Birahima Ouattara, le cadet du chef de l’État.

L'atmosphère, faut-il le noter, n'a jamais été aussi détendue, ces dernières années, entre le chef du Parlement ivoirien, Guillaume Soro et le Premier ministre Gon ou le ministre d'Etat Hamed Bakayoko. Idem entre le patron de la Défense nationale et le chef du gouvernement. Ce qui présage de la délicatesse de la mission de Guillaume Soro, sérieux prétendant à la succession du président Ouattara en 2018. Du coup, l'on pourrait bien imaginer les dessous de la mission que lui a confiée le chef de l’État. Laquelle, si elle réussit, devrait consacrer le départ du pouvoir de l'actuel locataire du Palais d'Abidjan. Un deal dans la Case? Tout semble bien planifié qui se laisse savoir !

F.D.BONY

Commentaires

Si l'on en croit cet article , preuve est faite que le pardon , la réconciliation dans la bouche de ce PAN criminel ne sont que des mots sans plus de valeur que l'honneur qu'il n'a pas ! ! !

Juste de fausses pistes. Les intérêts autour de Dramane sont trop nombreux et trop importants pour qu’il abandonne le pouvoir de lui-même. Même avec une assurance ferme que ces intérêts seront protégés . Pour faire bref ,illustrons avec ce qui suit : Dans le milieu urbain, tous les projets porteurs sont passés à des amis en gré à gré ou Appels d’offre bien restreints à ses amis et parrains, dans le milieu rural, les Burkinabés et dans une moindre mesure les Maliens et Guinéens s’emparent de toutes les forêts classées et sacrées, préservées depuis des millénaires par les Ivoiriens, mais détruites en quelques mois par ces étrangers, avec dans la plupart des cas, le soutien des représentants de l’ Administration centrale (préfets / sous—préfets), comme dans ma région d’origine. Le Mont Peko a été vidé de ces envahisseurs simplement parce que des ONGs internationales menaçaient sérieusement le gouvernement Ivoirien et lui ont intimé l’ordre de dégager ce « poumon écologique » essentiel pour toute la sous-région. Mais partout ailleurs, chaque jour des Burkinabés armés jusqu’aux dents et avec la complicité de l’Administration , débarquent et occupent les terres et exproprient les Ivoiriens. Ils pillent les gisements d’or, détruisent les cours d’eau et l’environnement, en toute impunité. Le travail de Dramane n’est pas encore achevé car il y a encore quelques terres à exproprier. Au Burkina, le développement s’accélère depuis l’arrivée de Dramane (il faut bien faire quelques chose avec un argent de poche de 340 milliards FCFA par an) et bientôt un aéroport ultra moderne, dépassant de loin sera d’Abidjan sera mis en service dans les environs de Ouaga. Et tout le bataillon qui a suivi Compaoré dans son exil Ivoirien, que voulez-vous qu’il devienne ? et puis on ne fait pas une guerre sanglante pour venir se servir pendant 10 petites années. Dramane peut lancer de fausses pistes mais il n’ira jamais de lui-même ni en 2020 ni après.

Dramane ment. Soro fait semblant. Chacun dort un oeil ouvert pour surveiller l'autre. Soro voit le couteau que dramane cache ds son dos.
Apres les revelations de Banchi et les dernieres sur la CEI, sorties des lieutenants de Soro, le reste c'est la comedie politique.
Le plus malin s'en sortira.

Pure distraction, de qui se moque t'on