Côte d'Ivoire: Déclaration du FORSCI suite aux pertes en vies humaines causées par la mutinerie

Pr IvoireBusiness - Côte d'Ivoire. Déclaration du FORSCI suite aux pertes en vies humaines causées par la mutinerie.

Le Corridor de Gesco à Abidjan lors de sa prise par les mutins le 15 mai 2017.

Avec l'éclatement de la rébellion de 2002, la population civile a payé le plus lourd tribut des différents conflits armés qui ont endeuillé le pays. Depuis cette rébellion, des attaques de tous genres sont perpétrés au mépris du Droit international humanitaire. C'est le cas, dans un passé récent, des massacres de Guitrozon, de Petit Duékoué, du génocide Wê du 28 mars 2011 à Duékoué, qui demeurent des souvenirs très douloureux. Au moment nous pensions être dans une relative accalmie, voilà qu'une mutinerie éclate au sein de notre armée du fait du non-paiement de primes à certains soldats.

Dans le souci de préserver la paix sociale déjà fragile, le Forum des Organisations de la Société civile de Côte d’Ivoire (FORSCI) exhorte les parties belligérantes à veiller scrupuleusement à la protection des civils. Car après quatre jours de soulèvements, le FORSCI dénombre, hélas comme dommages collatéraux, des pertes en vies humaines.

Comme constat désolant et très alarmant, le FORSCI note, entre autres victimes, les décès de Siriki COULIBALY, machiniste à la compagnie CTE, abattu par des hommes armés entre Bouaflé et Daloa, et celui du Dr Docteur N'GUESSAN qui vient de convoler en justes noces, il y a une semaine à peine !

Face à une telle situation, Le FORSCI :
- Présente ses sincères condoléances à toutes les familles éplorées ;
- Condamne ces violations des droits humains ;
- Exige le respect de règles internationales qui limitent les conséquences des conflits armés sur les populations et leurs biens, et qui protègent certains groupes de personnes particulièrement vulnérables ;
- Invite toutes les parties en conflit à un dialogue franc et sincère en vue de la préservation du climat social.

Fait à Abidjan le 15 mai 2017

Pour le FORSCI
GBALET Pulchérie
Présidente

Commentaires

Vraiment ? C'est tout ?
Etes-vous vraiment un forum souvieux des vies humains ?
Pourquoi condamner les crimes qui ont lieu entre bouake et Daloa par des inconnus armes d'apres vous en faisant black out sur les militants du RDR verses ds la rue par Cimetiere et tues par les mutins mercenaires du RDR a bouake.
Cimetiere a annonce 1 mort, 1 ds le coma sans compter les blesses.
Pourquoi vous n'en parle pas ? Parceque la-bas on connait les tueurs mais ils sont frappes du sceau de l'impunite ?
Vous n'etes pas du RDR par hasard ?
Laissez pour Daloa ou on ne connait pas les tueurs. Demandez justice pour les morts de Bouake aux mutins et a Amado cimetiere qui a demande a ses militants aux mains nues d'aller confronted ses animaux armes.
Il est responsable comme d'apres vous Ble Goude qui a appele les patriotes ds la rue. Comme Gbagbo qui a provoque la guerre .
Faites semblant un peu en demandant des comptes aux mutins et cimetiere sinon taisez-vous.
Votre parti-pris de couvrir toujours les crimes des rebelles pue a des km.

Coucou !!!! Les tueries sont reportées en Juin ??? Mais si en Juin on a une répression des mutins, pourquoi ne pas avoir commencé en Janvier ? Par ailleurs, que l'argent soit payé ou pas, on risque d'avoir une ruée sur les habitations aux cris de : " A chacun son Brousmani !". Le risque de génocide n'est toujours pas écarté C'est même ça qui est le plan commun, non de Gbagbo, mais de Ouattara. Pour éviter le pire depuis 2002, les Ivoiriens n'ont que leur sagacité et aussi les leçons tirées du Rwanda.