Côte d’Ivoire/ Scandale financier dans l’agro-business: 8 directeurs déférés à la MACA, 19 autres en fuite. Des barons du régime derrière ces entreprises

Par IvoireBusiness - Côte d’Ivoire. Scandale financier dans l’agro-business. 8 directeurs déférés à la MACA, 19 autres en fuite. Des barons du régime derrière ces entreprises.

Au centre, Christophe Yapi, DG de Monhevea.com, serait en fuite à l'étranger.

Le scandale financier secouant en ce moment les entreprises d’agro-business vient de passer à une autre étape avec la mise aux arrêts de plusieurs responsables de ces entreprises devenues des gouffres financiers pour leurs investisseurs.
En effet, huit directeurs sur les vingt-sept entreprises d’agro-business agrées par l’Etat ont été arrêtés et déférés à la MACA.
La brigade financière agissant dans le cadre des enquêtes sur les détournements de fonds dans l’agro-business suite à plusieurs plaintes des investisseurs, qui s’estiment aujourd’hui grugés et qui crient à l’arnaque.
Le montant de la caution exigée pour la libération sous caution est fixée aux environs de 1 milliard de Fcfa.

Les autres directeurs des sociétés d’agro-business, ayant eu vent d’un mandat de recherche de la brigade financière, ont pris la poutre d’escampette. Ils se sont tout simplement faits la belle.

Ce sont au total dix-neuf patrons, dont celui de Monhevea.com, Christophe Yapi, qui sont en fuit et activement recherchés pour détournement de fonds, escroquerie, et faux et usage de faux à grande échelle.
Selon des sources officielles, les comptes de ces entreprises ont été gelés par le gouvernement dans le cadre de cette enquête, car les détournements de fonds se chiffrent en dizaines de milliards de Fcfa.
On apprend également que des personnalités politiques de premier plan seraient derrière ces entreprises d’agro-business.

Patrice Lecomte

Commentaires

Il est dit clairement dans l'article que ces sociétés ont été agréées par l'État de Côte Ivoire.
On apprend également que des personnalités politiques de premier plan sont impliqué es dans ces business. Tout ça montre que le gouvernement est complice des activités de ces sociétés. Pourquoi c'est aujourd'hui après plusieurs années d'exercice que le gouvernement se réveille subitement pour emprisonner les dirigeants de ces sociétés qui ont exercé régulièrement leurs activités au grand jour. Le peuple a besoin de savoir la vérité sur cette affaire qui pue le règlement de comptes.