Côte d’Ivoire : “quand on est au pouvoir, on n’écrase pas, on pardonne’’ (Soro)

Par Alerte info - Côte d’Ivoire. “Quand on est au pouvoir, on n’écrase pas, on pardonne’’ (Soro).

Guillaume Soro, président de l'Assemblée nationale de Côte d'Ivoire. Image d'archives.

Le président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire, Guillaume Soro, a appelé samedi à Krindjabo (sud-ouest) la classe politique au pardon et à la réconciliation et invité les Ivoiriens à “se retrouver’’ pour tourner la page de la crise post-électorale de 2010-2011.

“Quand on est au pouvoir, on n’écrase pas, on relève l’autre, on pardonne et on avance. Dieu ne donne pas le pouvoir pour qu’on opprime’’, a déclaré M. Soro, dans son discours, face à des jeunes, lors de la troisième étape de son “crush party’’.

Un cadre d’échanges directs qu’il a initié afin de répondre sans faux-fuyant aux questions liées à la vie du pays de ses abonnés sur les réseaux sociaux. Les deux premières parties du “crush party’’ avaient eu lieu en octobre puis en décembre 2017 à Abidjan.

Face à quelques 300 jeunes, triés sur le volet parmi les nombreux abonnés de M. Soro sur les réseaux sociaux et habillés pour la plupart en t-shirts à son effigie, le président de l’Assemblée nationale dit regretter de constater, sept ans après la fin de la crise post-électorale, qu’il y a encore “trop de gens qui respirent la haine et de méchanceté’’ dans leurs écrits sur la toile.

“Quand est-ce que ce cycle prendra fin ?’’, s’est interrogé l’ancien Premier ministre.

“Ne vous pressez pas, je mourrai un jour mais vous me suivrai aussi et vous pouvez même me devancer’’, a-t-il lancé à l’endroit de ses détracteurs sur la toile, qui dit-il, “souhaitent nuit et jour (sa) mort’’.

A l’ensemble des Ivoiriens, le président de l’Assemblée nationale, invite à tourner la page de la crise post-électorale qui a fait près de 3.000 morts en Côte d’Ivoire : “Je suis venu ici pour dire aux ivoiriens qu’il est l’heure de passer à autre chose, qu’il est l’heure de se retrouver’’.

Depuis la fin de la crise post-électorale de nombreux partisans de l’ancien chef de l’Etat Laurent Gbagbo, lui-même incarcéré à la Cour pénale internationale (CPI), sont encore en exil et d’autres emprisonnés en Côte d’Ivoire.

En octobre, Souleymane Kamaraté dit Soul To Soul, le directeur de protocole de M. Soro, a été interpellé et incarcéré à la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (MACA) pour son lien présumé avec des armes de guerre découvertes dans une maison à Bouaké (centre).

SKO

Commentaires

Le Peuple Ivoirien n'a point de leçons politiques à recevoir d'un tel personnage.

Cette crapule ose parler de Dieu !
Cette laideur et cette vilainerie morales, soro, peut parler des dieux pour l'adoration desquels il a contribué à instaurer en Côte d'Ivoire les meurtres et assassinats mystiques et rituels, mais pas de Dieu qui est le Bon.
Car il en est totalement discrédité.

Lors que le crachoir est tenu par des journaleux qui luttent pour leur pain quotidien, il n'y a pas de raison que même les plus grands criminels ne donnent pas de leçons à leurs victimes. Allons seulement

SORO on te dit merci pour tes bonnes paroles. Tu dois avoir du remord. Tout ce que nous vivons aujourd'hui est de ta faute. Tu t'attendais à quoi en prenant la tete de cette rebellion dont tu étais fiers.Tu as fait tuer les ivoiriens,mélanger leur la vie en les rendant pauvres.Toi tu es devenu riche avec pres de 400 milliards dans ton compte. tu as travaillé où pour avoir cet argent?. C'est aujourd'hui tu ouvre ta bouche pour parler d'oppression parce que dramane sévit aussi dans ton camp. Ouattara doit nous écraser, nous opprimer .Tu lui a livré les ivoiriens, il a le droit de faire de nous ce qu'il veut. Dieu n'a pas donné le pouvoir à dramane, c'est toi en premier avec ta rebellion,Sarkozy, et la communauté internationale qui avez installé dramane à la tete de ce pays . Le pouvoir qui émane du peuple est celui de Dieu ,ce qui n'est pas le cas pour Ouattara ,donc il peut nous tuer , nous emprisonner, nous contraindre à l'exil .Gbagbo en visionnaire t'a dit que tu as choisi le mauvais chemin. Gbagbo a perdu son temps à chercher la paix partout avec des accords, Lomé, Accra 1 et 2, Pretoria et pour finir Ouagadougou avec l'APO qui t'a fait PM; tout ça pour rien. Soro si tu veux te racheter auprès des ivoiriens débarrasse nous de ce mossi. Sinon si toi meme tu meurs çà ne nous dira rien.Nous n’avons pas te leçons à recevoir de toi un criminel. Les jeunes devant qui tu parlais n'ont pas connu l'enfer que tu nous as fait vivre en supportant ce diable de Ouattara.

Mr soro que vos paroles soient suivies d actes. Allez dire à Mr ouattara d arreter d entretenir la haine en rendant justice c est à dire en jugeant les prisonniers politiques ds des délais acceptables. Les coupables subiront leurs peines et les innoncents devront être libérés. En jugeants les coupables de son camp. En arrêtant cette gestion approximative qui ne porte pas de bons fruits. En arrêtant d opposer les ivoiriens entre eux par cette sotte politique du rattrapage ethnique. En corrigeant les erreurs décriées jadis qd il était opposant et non en faisant pire. Qu' il ait un coeur de chaire une fois au moins ds sa vie. Qui règne par l épée perira par l épée.