Affaire "ivoiriennes agressées et violées au Maroc": Le parti de Laurent Gbagbo s'indigne et demande que justice soit faite

Par IvoireBusiness - Affaire "ivoiriennes agressées et violées au Maroc": Le parti de Laurent Gbagbo s'indigne et demande que justice soit faite.

Claude Koudou.

Déclaration du Front Populaire Ivoirien suite aux violences perpétrées sur des Ivoiriennes au Maroc

Nous avons appris que deux Ivoiriennes ont été dénudées, violentées et violées par des Camerounais. Un film de l’atrocité dont ces Ivoiriennes ont été victimes, enregistré par leurs bourreaux, a fait le tour des réseaux sociaux depuis le weekend du vendredi 4 août 2017.

Le Front Populaire Ivoirien s’indigne de ces actes humiliants et dégradants et condamne fermement de tels actes. Il salue les cyber-activistes qui se sont montrés à juste titre, réactifs pour sensibiliser l’opinion de ces actes barbares, révoltants, odieux et d’une atrocité inqualifiable.

Le Front Populaire Ivoirien comprend donc que des Ivoiriennes organisent une manifestation pour montrer l’indignation que suscite la barbarie évoquée ; mais il estime que ces actes, quoi que très graves de quelques Camerounais, ne sauraient entacher la bienséance que la plus grande majorité de leurs compatriotes voue à l’endroit des Ivoiriens surtout dans cette période noire de notre pays.

Le Front Populaire Ivoirien indique que les autorités marocaines sont saisies de l’affaire et qu’il veille à ce que les poursuites aboutissent à des sanctions à la hauteur des infractions.

Par ailleurs, respectueux des institutions, le Front Populaire Ivoirien est d’accord qu’une manifestation puisse exprimer l’indignation de tous ceux qui défendent les droits de l’Homme. Mais il ne saurait associer son nom au sit-in de ce jour, dans la forme de son organisation, en l’occurrence devant une ambassade d’un pays ami.

Fait à Paris le 11 août 2017.

Claude KOUDOU

Secrétaire National chargé de la Communication et du Marketing politique

Commentaires

IVOIRIENS, IVOIRIENNES,

Ce qui s'est passé au Maroc au sujet des deux ivoiriennes ne peut qu'être humainement condamné.
Mais, attention, pas de débordement de colère au point de penser que les camerounais ressemblent à ceux des leurs qui ont maltraité ces deux compatriotes.
Car le Peuple camerounais est peuple frère du Peuple ivoirien.
Je demande par conséquent aux ivoiriens d'éviter tout amalgame à propos de ce qui s'est hélas et malheureusement passé au Maroc. Et de laisser la police et la justice marocaines faire ce qui leur revient et qui relève de leurs compétences respectives.

Si filière d'immigration il y a, elle aboutit en France où l'argent est blanchi, C'est vraissemblablement la destination des femmes agressées au Maroc. Des camerounais auront servi d'écran et d'éxutoire à la colère des populations qui demandent justice.