3e Mandat de Ouattara/ Bah Soumalet, président de l’ASD : « L’ASD exprime sa ferme opposition à ce 3e mandat anticonstitutionnel »

Par IvoireBusiness - 3e Mandat de Ouattara/ Bah Soumalet, président de l’ASD « L’Alliance des Sociaux-Démocrates (ASD) exprime sa ferme opposition à ce 3e mandat anticonstitutionnel ».

Bah Soumaleh, président de l’Alliance des Sociaux-Démocrates (ASD).

LETTRE OUVERTE A M. ALLASSANE DRAMANE OUATTARA
Président (en exercice) de la République de Côte d’Ivoire,
Yamoussoukro, le 11 Juin 2018

Excellence M. le Président de la République, L’opinion internationale et nationale a suivi avec beaucoup d’intérêt votre dernière interview accordée à l’hebdomadaire « jeune Afrique » le 11 juin 2018. Comme à vos habitudes, vous avez saisi cette tribune à vous offerte pour dire au reste du monde que la Côte d’Ivoire va bien avec un taux de croissance égalant ceux des grandes puissances. A cet exercice de communication auquel vous avez fini par habituer nos compatriotes, vous avez décidé cette fois-ci de donner dans la provocation(de trop) quand vous affirmiez que la nouvelle constitution vous autorise à briguer deux nouveaux mandats. Suite à votre sortie, vos services de communication, nous nous en doutons point ont su porter à votre connaissance le rejet collectif d’une telle dérive exprimée par la classe politique ivoirienne dans son ensemble y compris le citoyen lambda. Monsieur le Président, l’Alliance des Sociaux-Democrates (ASD) exprime sa ferme opposition à votre volonté qui constitue ni plus ni moins une violation flagrante de notre Loi fondamentale. Car, vouloir mépriser les dispositions en vigueur y référant, c’est afficher malencontreusement une volonté de votre part de replonger notre pays dans une autre crise politique aux conséquences imprévisibles. Certains de nos éminents juristes se sont déjà prononcés sur les articles constitutionnels en l’occurrence l’article 35 de la Constitution de 2000 et l’article 55 de celle de 2016. Au regard de ces deux articles, une candidature émanant de vous sera anti-constitutionnelle et par conséquent non recevable en 2020. De plus, vouloir aux forceps imposer votre candidature sera porter atteintes aux valeurs morales que vous êtes sensé incarner en tant que Président de la République, Chef d’Etat. Sur ce point, nous nous en tenons à vos aveux largement diffusés dans les medias du monde selon lesquels un 3e mandat ne serait pas dans votre agenda. Monsieur le Président, souvenez-vous qu’en 2000, vous ne remplissiez pas les exigences légales et constitutionnelles pour être candidat aux élections présidentielles. Conséquence immédiate, votre acte de candidature a été rejeté. En 2010, votre candidature a été acceptée exceptionnellement (par usage de l’article 48 de la constitution de 2000) pour contourner votre inéligibilité. Et en 2015, parce que président sortant, vous avez été candidat par dérivation avant d’être réélu. Est-il nécessaire de vous rappeler que vos différentes candidatures donnent toujours lieu à un difficile exercice de droit ? Monsieur le Président, quelle que soit la situation politique en 2020(parce que c’est le prétexte que vous souhaitez utiliser pour vous présenter), la constitution ivoirienne dont vous êtes le garant moral ne vous autorise pas à briguer un 3e mandat. Même si par extraordinaire le compteur était remis à zéro comme le braillent vos proches collaborateurs, cela équivaudrait à votre inéligibilité originelle, à savoir votre situation en 2000. La loi reste toujours la loi. Monsieur le Président, lors de la campagne présidentielle de 2010, vous aviez demandé 5 ans aux électeurs pour changer la Cote d’Ivoire. Malheureusement, après 8 années de pouvoir, rien n’y fit. Et rien ne présage que la Cote d’Ivoire se portera mieux au bout de vos 10 années de pouvoir en 2020. Au regard de tout ce que nous venons d’énumérer plus haut, l’Alliance des Sociaux-Démocrates (ASD), vous prie gentiment de ne plus rêver à un autre mandat anticonstitutionnel. Sans vous, la Côte d’Ivoire saura se réconcilier avec elle-même autour d’un nouveau contrat social inspiré par la jeunesse ivoirienne. Excellence Monsieur le Président, vous souhaitant bonne lecture de la présente, nous vous recommandons la sagesse et une sortie honorable en 2020.

Pour la Présidence de l’ASD
Bah-Soumalet
Le Président

Commentaires

CHRÉTIENNES, CHRÉTIENS,
Levez-vous, allez dans les mosquées, prêchez-y l’Évangile aux Imams, afin qu'ils taisent leurs mensonges sur Dieu, et cessent de prêcher les messages des ténèbres et la Mort.
Car l'Islam est le véritable "Péché contre l'Esprit". L'Islam, en effet, nie la Divinité de Jésus-Christ. Ne croit pas en Jésus. Ment sur Jésus, et donc ment sur Dieu, ce qui est un blasphème, et dit de lui qu'il a prédit la venue de Mahomet, ce qui est mensonge. A une lecture mensongère de la Bible. Or qui nie la Divinité du Christ, ne croit pas en Jésus et le rejette, ne saurait être pardonné pour ses péchés. Et ainsi demeure avec ses fruits de sa vie des ténèbres. C'est dire que l'Islam oeuvre à maintenir l'homme dans ses péchés. Il y a ici un vrai manque évident de confiance en Dieu pour le pardon des péchés. Et ainsi le Péché contre l'Esprit, c'est le manque de confiance en Dieu : on est pas sauvé de ses péchés dès lors qu'on ne place pas sa confiance en Dieu. Or c'est bien ce qui caractérise l'Islam et le musulman.
Voici un citoyen des ténèbres, et donc un musulman, pris en flagrant délit de mensonge sur le porc.
La vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=-E4LHq3CBic