URGENT-Côte d’Ivoire: Le Sit-in de la JFPI annulé par le régime Ouattara

Publié le jeudi 4 octobre 2012 | Ivoirebusiness - Le sit-in de la JFPI a été annulé hier par ministère de l’Intérieur.
Selon le Préfet d’Abidjan agissant sur ordre du ministre de l’Intérieur Hamed

La JFPI au cours d'une rencontre.

Publié le jeudi 4 octobre 2012 | Ivoirebusiness - Le sit-in de la JFPI a été annulé hier par ministère de l’Intérieur.
Selon le Préfet d’Abidjan agissant sur ordre du ministre de l’Intérieur Hamed

Bakayoko, le sit –in a été annulé « en raison de la réquisition des forces de l’ordre pour la défense du territoire national, l'Etat de Côte d'Ivoire n'aura pas les moyens physiques et matériels d'encadrer une manifestation de cette nature…je vous recommande donc de sursoir à votre manifestation… ».
Le FPI, saisi par la JFPI, annonce la tenue d'une conférence de presse à son siège provisoire sis à la Riviera-Attoban, pour donner sa position. Dans l’immédiat, le Secrétariat national chargé de la communication (SNACOM) du FPI a fait une déclaration dont IvoireBusiness a eu copie.
COMMUNIQUE DU FPI SUITE A L’ANNULATION DU SIT IN DE LA JFPI

Le mercredi 3 octobre 2012, à 17h00, le Préfet d’Abidjan – s’exprimant au nom du ministre de l’Intérieur – a refusé d’assurer la protection et l’encadrement du ‘Sit-in’ de la Jeunesse du Front Populaire Ivoirien (JFPI), prévu pour se dérouler le jeudi 4 octobre 2012, à la Cathédrale d’Abidjan-Plateau. Selon le Préfet d’Abidjan, « en raison de la réquisition des forces de l’ordre pour la défense du territoire national, l'Etat de Côte d'Ivoire n'aura pas les moyens physiques et matériels d'encadrer une manifestation de cette nature…je vous recommande donc de sursoir à votre manifestation… ». C’est le 20 septembre 2012 que le Bureau national de la JFPI a adressé un courrier au ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur l’informant de la tenue de cette manifestation politique publique pour laquelle – comme l’indique la Loi – l’encadrement des forces de l’ordre lui est dû. Depuis cette date, les organisateurs ont eu de nombreuses séances de travail avec des représentants de l’Etat… et le clergé.
A en croire M. Nestor DOUHOURE, Secrétaire National à l’Organisation du bureau exécutif de la JFPI, « jusqu’ici tous nos interlocuteurs se sont montrés ouverts à la tenue de notre manifestation…cette sortie administrative du Préfet d’Abidjan nous surprend… » Mis devant le fait accompli, le bureau national de la JFPI a immédiatement saisi la Direction du FPI. Celle-ci – en raison de la défection de dernière minute de l’Etat de Côte d’Ivoire - a sollicité l’aide de l’ONUCI aux fins d’encadrement et de protection du ‘Sit-in’ du 4 octobre 2012. Diplomatiquement, cette dernière s’est déclarée incompétente. Dans l’urgence, le président MIAKA Ouretto a désigné le ministre Michel AMANI N’GUESSAN, 3ème Vice-président chargé de la Sécurité pour discuter avec les autorités du ministère de l’Intérieur. L’envoyé spécial n’était pas encore revenu de sa mission quand – par voie de presse – un communiqué émanant de la Préfecture d’Abidjan a annoncé le report sine die du ‘Sit-in’ de la JFPI prévu pour le 4 octobre 2012. La Direction du FPI en a pris acte et se propose d’animer une conférence de presse ce jeudi 4 octobre 2012 à son siège provisoire sis à la Riviera-Attoban.

Le SNACOM

Commentaires

Non les gars. Si vs attendez une autorisation de ce rosicrucien, vs l'aurez pas. pas du tout

WATA-RAT sentant le danger arrivé, à pris la poudre d'escampette.

Ils reconnaissent q vs êtes une puissance ds cette phrase:

en raison de la réquisition des forces de l’ordre pour la défense du territoire national, l'Etat de Côte d'Ivoire n'aura pas les moyens physiques et matériels d'encadrer une manifestation de cette nature…je vous recommande donc de sursoir à votre manifestation… ».

Profitez en les gars, pr entrez ds l'histoire par la grande porte.
La COTE D'IVOIRE est le seul pays q vs avez et il serait hors de kestion ,k'elle reste entre les mains des étrangers.

Le monde vs regarde et regarde vos faits et gestes.
Mettez les la pression en organisant un autre SIT-IN ki sera cette fois tenu.

On s'en fiche s'ils n'ont pas des moyens pr vs encadrer.
A koi serve les DOZOS si c' pas convoyer le cacao vers le BURKINA.

Ils dvent s'arranger kant à vs, n'abandonner pas cette manifestation ki pourra redonner une entière cfiance à la jeunesse IVOIRIENNE

Q DIEU VOUS PROTEGE