PROCÈS DE GBAGBO A LA CPI - LA POSITION DE L'ELYSEE: POUR FRANÇOIS HOLLANDE ET L’ELYSEE, « LA VÉRITÉ DOIT TRIOMPHER »

Le 08 mars 2013 par IVOIREBUSINESS – POUR L'ELYSEE, LA VÉRITÉ DOIT TRIOMPHER.

La position tant attendue de l’Elysée dans le procès de Laurent Gbagbo à la Cour pénale internationale (CPI) vient d’être donnée à Abidjan par Hélène Le Gal, Conseillère Afrique de François Hollande, Président de la République française.
En effet, la madame Afrique de l’Elysée séjourne depuis deux jours sur les bords de la lagune Ebrié où elle a participé au voyage inaugural de la compagnie aérienne CORSAIR. Hier, elle a été reçue par Alassane Dramane Ouattara, au palais présidentiel du Plateau. Au menu des échanges, la situation politique en Côte d’Ivoire, l’affaire « Plainte de Michel Gbagbo à Paris contre Guillaume Soro et dix de ses chefs de guerre », la situation au Mali, et le procès de Laurent Gbagbo à la Cour pénale internationale.
Concernant le procès du Président Laurent Gbagbo à la CPI, elle a donné la position de l’Elysée qui est claire comme de l’eau de roche: QUE LA JUSTICE SUIVE SON COURS ET QUE LA VERITE TRIOMPHE.
Hélène Le Gal l’a dit au cours d’un point de presse à sa sortie d’audience avec Ouattara: « L’Elysée ne prendra pas de position. Nous croyons à l’indépendance de la justice que ce soit la justice ivoirienne, le cas des prisonniers ici en Côte d’Ivoire, ou la justice internationale à travers la Cour pénale internationale (Cpi). Nous ne ferons pas d’intervention, nous laissons les choses se faire », a-t-elle déclaré.
Puis d’ajouter que le Président de la République française, François Hollande, est très soucieux du travail d’enquête et d’investigation des juges, qui devra être à la base de toute décision rendue : « L’Elysée, par contre, accorde une confiance au travail des juges dans leurs investigations, aussi bien à Abidjan qu’à La Haye, afin de situer les responsabilités », a tenu à préciser la Conseillère Afrique de l’Elysée.
Autrement dit, toute décision des juges de la Cour pénale dans le cas du procès Laurent Gbagbo, devra se faire sur la base de preuves réellement établies, et non sur la base de manipulations politiques ou d’arrangements entre amis. L’Elysée veillera donc, dans le procès Gbagbo, que seule la vérité triomphe. Sur la base de preuves. Et rien d’autre. Pour les partisans de Laurent Gbagbo, c’est un tournant majeur dans la recherche de la vérité, et pour la libération de leur champion. Car la CPI est un tribunal politique, et la position des grandes puissances comme la France, les USA, la Grande Bretagne, l’Allemagne, et des autres membres du Conseil de sécurité de l’ONU, est déterminante.

Quand on sait qu’au cours de l’audience de confirmation ou d’infirmation des charges contre le Président Gbagbo à la CPI du 19 au 28 février dernier, l’accusation a présenté un dossier extrêmement vide, manquant cruellement de preuves contre Laurent Gbagbo accusé de crimes de sang ou crimes de guerre en Côte d’Ivoire, et qu’aucune enquête n’a été menée sur le terrain pour étayer l’accusation, on comprend, sans préjuger de la décision finale de la CPI, que nous ne pouvons qu’aller vers la libération du prisonnier politique Laurent Gbagbo.
Fait aggravant et scandaleux, la procureure Fatou Bensouda a accusé Laurent Gbagbo de crimes commis lors de violences postélectorales au Kenya. Elle a délibérément fait du faux, et l’a d’ailleurs publiquement reconnu.
Comme on le voit, avec la position officielle de l’Elysée, et vu la vacuité du dossier d’accusation, truffé de mensonges et de contre-vérités, et en l’absence de toute enquête par la procureure pour étayer ses accusations, la Juge de la CPI en charge du dossier Laurent Gbagbo, ne peut que le blanchir de toutes les accusations portées contre lui, et le libérer purement et simplement.
Il y va non seulement de la crédibilité de la CPI, mais plus, de sa survie en tant qu’institution internationale qui doit rendre une justice impartiale et non une justice des vainqueurs. Sinon, elle est appelée à disparaître.
Nous y reviendrons.

Patrice Lecomte

TRIAL OF GBAGBO HAS THE ICC - THE POSITION OF THE ELYSEE: FRANCOIS HOLLANDE AND THE ELYSEE, "THE TRUTH MUST TRIUMPH.

March 08, 2013, by IVOIREBUSINESS - For ELYSEE PALACE, the truth must triumph.

The position long-awaited of the Elysee Palace in the trial of Laurent Gbagbo to the International Criminal Court (ICC) has been given to Abidjan by Hélène Le Gal, Advisor for Africa of François Hollande, Président of the French Republic.
Indeed, Madam African of L'elysee spent two days on the banks of the Ebrie lagoon where she attended the maiden voyage of the airline CORSAIR. Yesterday, she was received by Alassane Dramane Ouattara, at the Presidential Palace of the Plateau. On the menu of the exchanges, the political situation in Côte d'Ivoire, the case 'Complaint of Michel Gbagbo in Paris against Guillaume Soro and ten of its heads of war', the situation in Mali, and the trial of Laurent Gbagbo to the International Criminal Court.
Concerning the trial of President Laurent Gbagbo to the ICC, she gave the position of the Elysée Palace which is clear as Crystal: JUSTICE should take its course and the truth must triumph.
Hélène Le Gal said so during a press briefing leaving the audience with Ouattara: "the Elysee will not position. We believe in the independence of the judiciary or the Ivorian justice, the case of the prisoners here in Côte d'Ivoire, the international justice through the Court criminal international (Cpi). We will not intervene, we let things get,"she said.
Then add that the President of the French Republic, François Holland, is very concerned about labour investigation and investigation of the judges, which shall be the basis of any decision: 'The Elysee, on the other hand, grants trust to the work of the judges in their investigations, both in Abidjan in the Hague, to locate the responsibilities', wished to clarify the Africa Advisor of the Elysée.
In other words, any decision of the judges of the Criminal Court in the case of Laurent Gbagbo, should be taken on the basis of evidence really established, and not on the basis of political manipulation or arrangements between friends.

The Elysee will therefore, in the trial of Gbagbo, encourage only the triumph of the truth on the basis of evidence. And nothing else.
For the supporters of Laurent Gbagbo, is a major turning point in the search for the truth and for the release of their champion. Because the ICC is a political Court, and the position of the great powers such as France, USA, Great Britain, Germany and other members of the UN Security Council, is crucial.
When we know that, during the hearing of confirmation or refutation of the charges against President Gbagbo to the ICC from 19 to February 28, the prosecution presented an extremely empty folder, missing badly evidence against President Laurent Gbagbo, accused of violent crimes or crimes of war in Ivory Coast, and that, no investigation has been conducted field to substantiate the charges, we understand, without prejudice to the final decision of the ICC, THAT WE CAN ONLY GO to the release of the prisoner political Laurent Gbagbo.
Aggravating and outrageous, the Prosecutor Fatou Bensouda has accused Laurent Gbagbo of crimes committed during post-election violences in Kenya. She has deliberately made false, and has publicly acknowledged it.
As you see, with the official position of the Elysee, and the emptiness of the prosecution case, full of lies and falsehoods, and in the absence of any investigation by the Attorney in support of its allegations, the judge of the ICC in the case of Laurent Gbagbo, cannot CONFIRM THE charges against him, SO SHE MUST release him purely and simply.
It is not only the credibility of the ICC, but its survival is as stake as an international institution who must make impartial justice and not-justice of the WINNERS. Otherwise, THE ICC is called to disappear.

Patrice Lecomte

Commentaires

LA LUMIÈRE FINIE TOUJOURS A NUIRE LES TÉNÈBRES. LE MONDE ENTIER SAURA LA VÉRITÉ. ALASANE DRAMANE OUATTARA EST LE GARDIEN DE L'ELYSEE, C'EST LUI QUI GARDE LA CLÉ DE LA PORTE DE L'ELYSEE. S'IL N'OUVRE PAS LES PORTES DE L'ELYSEE, FRANÇOIS HOLLANDE NE PEUT PAS AVOIR ACCÈS A SON BUREAU. MES AMIS!! MES AMIS !! N'IMPORTE QUOI. ALASANE DRAMANE OUATTARA TU ES UN IMPOSTEUR.

On est bien d'accord chers amis.
Meme en bombardant Abidjan, ils disaient qu'ils suivaient la vérité. Cet article a l'air de nous dire que les choses vont dans le bon sens pour les démocrates.
Mais ne revons pas. La France ne peut pas se dédire. Au nom de quoi? Pour un pauvre nègre déporté comme Samory Touré ou d'autres encore? Nous devons nous bouger nous même.
Alors travaillons entre nous. Soyons solidaire dans la lutte pour libérer le woody et instaurer la démocratie vraie et non celle des bombes.

C'est choquant pour nous les consciences naissantes et qui decouvrons que dans le monde, il y a 3 grands courants politiques qui gèrent nos quotidiens: le capitalismes qui malheureusement embourbe tout le monde, le communisme, aujourd'hui le libéralisme mi-figue, mi-raisin et le socialisme. Je ne sais pas si nous faisons bien de croire à ces courants politiques mais je pense que durant tout le temps que le capitalisme se débatait en France pour réinstaller le capitalisme en CI (somme toute à fait l'égale), il appartenait au socialisme de rappeler simplement à la retenue et au droit car par tous les moyens même illégaux, la France a agit.
Fort de tout cela, il nous appartient nous africains mais particulièrement ivoiriens de refléchir à une nouvelle forme d'Alternance qui ne donne pas accès aux manipulations exterieures. Aujourd'hui, Dieu merci, dans notre Pays, nous avons deux grands blocs: la LMP (on pourra à la longue trouver une autre appellation) et le RHDP. Ainsi, le choix du président peut se faire alternativement pour un mandat de 7ans non renouvellable à l'intérieur d'un bloc. Le programme du gouvernement défini et contrôlé chaque fois par le SENAT d'où sont sensés siégés les anciens présidents et les postes de directeurs généraux soumis à candidature comme l'a expérimenté les Refondateurs avec la Douane par exemple. C'est important pour nous tous au lieu de nous entre-tuer pour rien. Il y a d'autres postes électifs comme les conseils généraux où chacun pourra y faire ses preuves avant de postuler, au sein de son courant politique, au poste de président.

il ne faut surtout pas crier vite victoire, la FRANCE est mouillé jusqu'au coût dans cette histoire, restons en prière.

C'est vrai mais n'oublions pas que Gbagbo à la Haye, ce n'est pas la CI qui y est donc s'il se trouve qu'i y a des personnalités quelque soit leurs pays d'origines et qui ont abusé de leurs status, ils doivent payer. C'est l'occasion d'ailleurs pour les socialistes de se racheter et de faire pays tous les criminels de capitalisme comme ils l'ont fait contre DSK car dans ce cas, ils ne comptaient même pas sur Hollande pour remporter l'élection française donc il fallait couler DSK qui semblait dangereux pour eux. Chirac, Sarko et conssorts doivent payer parce que pour certains, ils ont agi en amitié personnelle pour un tel!!!

LA VÉRITÉ TRIOMPHE TOUJOURS. Monsieur le Président , ne vous en faites pas, la vérité triomphe toujours. Elle court simplement moins vite que le mensonge. GBAGBO qui ne poursuit qu'un but defendre les intérêts de son pays comme tout chef d'Etat et l'émancipation de son peuple deviendra FRÉQUENTABLE. Pour cela il faut aller jusqu'au bout de la parodie de procès qui se joue au Tribunal de Punition des Indigènes (TPI) indociles

Je vais peut etre decevoir mais je suis desole depuis que les patriotes battent le pave sur le sol francais c'est le calme plat et au parti socialiste et a l'Elysee .Qu'on ne vienne pas me dire qu'ils sont pour que la justice triomphe.Ils vont tous comprendre ce que la justice divine veut dire.S'ils pensent que celui qu'ils detiennent illegalement a la CPI est comme le commun des mortels ils se trompent.LG avait tous les moyens d'aneantir le golf hotel en son temps et il ne l'a pas fait et ne ferait jamais.Sachez qu'apres le sejours de Seplou a Korhogo beaucoup de ceux qui le gardaient ont ete conduit au cimetiere car ils n'ont pas reussi la mission a leur assigner:elliminer le Psdt LAURENT GBAGBO..Tous se sont trompes et se tromperont.Il n'est pas immortel .Mais il mourra de cette mort naturelle.Parole d'initie ....Compaore ,Wattra et consors le savent.A bon entendeur salut

Compatriotes, nous vous invitons au calme. Restons forts, mais dans la prière! Nous comprenons vos peines, par contre il est tôt de nous prononcer! Nous sommes dans la douleur depuis 19 septembre 2002. Puis, la mort dans l'âme depuis 11 avril 2011. Attendons qu'il fasse jour d'abord! Le Dieu tout puissant, est-il en fin en train de se reveiller? Gbagbo est un otage des occidentaux. De ce fait, est-il possible que la CPI se révolte contre ceux-là pour le libérer !!! Car, ne l'oublions pas que l'ONU avec son conseil de sécurité, la CPI, le FMI, ou la Banque Mondiale... sont des institutions montées de toutes pièces par les super-puissances ayant gagné les deux dernières guerres mondiales, en vue de dominer le reste du monde! Ces institutions sont donc des armes de l'occident pour s'imposer ou imposer tout, et partout! La loi, la justice, le droit sont des mots jamais traduits dans les faits quand les intérêts de ceux-ci se trouvent menacés quelque part sur notre terre! Alors, vous comprenez que, pour qu'un chef d'Etat soit protégé dans le monde, il lui faudra avoir un soutien, un ami, parmi ces hyper-puissants pays! Dans le cas contraire, ce chef d'Etat coule avec son peuple sous les armes occidentales, avec la même tactique, voire méthode, je cite, << Dictateur, assassin! crime contre l'humanité! crime de sang! blablablabla , en vue de préparer l'esprit de l'opinion publique du peuple d' accepter les interventions militaires internationales en préparation contre ce pays!!! Bref !!! Prions, toujours et toujours, en jeûnant si possible, car, lui, le créateur de ce monde, a son mot à dire !!! Ce message est non relu , pas de temps!

http://www.benie.tv/

Hollande peut tout dire sauf parler de l'independance dans la CPI, encore moins de la justice ivoirienne. Je crois que dans son parcours d'homme politique F Hollande a quand meme eu des notions de droits, et il ne peut pas nier la mascarade qui se deroule en Cote pour nous parler d'independance de justice !!! Quant aux dossiers d'accusation Contre le Président Laurent, Il n'y a pas que les evenements du Kenya qui entachent la credibilité de la CPI, mais le dossier en lui-meme est vide et truffé de grossiers mensonges. Alors si on s'en tient au Droit qui doit etre dit, Laurent Gbagbo sera un homme libre, le reste n'est que formalité !!!

ouatttara a detruit notre beau pays