Procès de Gbagbo/ Fadi El-Abdallah (porte parole de la CPI): « Le 26 peut annuler le 30 »

Le 25 octobre 2012 par IvoireBusiness - L’annonce pour ce vendredi 26 octobre 2012 de la décision du jugement en appel, concernant la mise en l

Fadi El-Abdallah, porte parole de la CPI.

Le 25 octobre 2012 par IvoireBusiness - L’annonce pour ce vendredi 26 octobre 2012 de la décision du jugement en appel, concernant la mise en l

iberté provisoire de Laurent Gbagbo (rejetée le 13 juillet) n’a pas attendu pour alimenter à nouveau les commentaires après l’euphorie provoquée par l’autre annonce du maintien en détention ou non de l’ancien président ivoirien prévue pour le 30 octobre prochain.
Et si ce deuxième communiqué de la CPI s’est voulu claire : « Veuillez noter que cette audience est distincte de l’audience prévue pour le 30 octobre 2012 par la Chambre préliminaire I de la CPI dans cette même affaire » ; Il n’en demeure pas moins qu’elle revêt d’une importance capitale et devrait être prise au sérieux bien plus que l’audience du 30 qui reste du ressort de la « routine ».
Joint au téléphone ce matin, Fadi El-Abdallah, porte parole de la cour pénale internationale (CPI) s’est voulu très sincère :
« Effectivement l’audience du 26 qui est tenue par la chambre d’appel, donc une autre chambre différente de celle qui a rejeté la demande de mise en liberté, pourrait tout changer. Si le juge de la chambre d’appel casse la décision de la chambre préliminaire, alors l’audience du 30 octobre n’aura plus lieu, car c’est bien chaque 120 jours que les juges de la chambre préliminaire examinent le maintien en détention ou la liberté provisoire du détenu. Ce qui signifie que, soit Gbagbo est libéré le 26 ou bien il faudra compter à partir du 26, encore 120 jours pour réexaminer le dossier ».
Voilà qui est précis. Trêve donc aux jubilations et place aux prières pour les pro-Gbagbo afin que la décision du 26 octobre soit en leur faveur. Le contraire signifierait le maintien et la prolongation de la détention du prisonnier le plus célèbre de Scheveningen.

Source: Philippe Kouhon (Eventnews Tv)

Commentaires

LA FAMILLE DIDI A TREICHVILLE(ARRAS)ETE ENLEVEE PAR DES FRCI VENUS AVEC DEUX CARGO DANS LA NUIT D'HIER MERCREDI 24/10/2012 A LEUR DOMICILE.DIDI LUI MEME CES ENFANTS CES FRERES ET QUELQUES AMIS VENUS RENDRE VISITE A LA FAMILLE TOUS ONT ETE ENLEVES.IL FAUT PRECISER QUE DIDI EST UN BETE DE GAGNOA ORIGINE DU PRESIDENT GBAGBO.C'ESST CERTAINEMENT CELA QUI EXPLIQUE LEUR ENLEVEMENT PAR LES FRCI.ILS SERAIENT DETENUS A L'ETAT MAJOR DS FRCI EN CE MOMENT. FAIRE CIRCULER LE MESSAGE SANS MODERATION SVP!CELA PEUT CERTAINEMT EMPECHER LES FRCI DE LEUR FAIRE DU MAL.MERCI

Comment peut-on arrêter quelqu’un sous prétexte qu’il vient du même village que son adversaire politique. Ou allons-nous ? Ce Dramane doit revoir sa politique.

de toutes les façons la justice ivoirienne l'attends à pied ferme
vous CPI là, si vous pouvez pas mai ramener nous notre colis hooooooooooooooo , nous avons notre solution

ahhhhhhh adoooo mouton votre manque de reflection vous ratrape, admetez que vous tous bette idiot et incapable de faire quoi. trop tard a present pour retouner le collis comme tu le dit .