LA GUERRE AU MALI: UN PIÈGE SUBTIL TENDU À L'AFRIQUE

Le 13 octobre 2012 par Correspondance particulière - Il faut que les leaders africains comprennent que le monde politique est avant

Le 13 octobre 2012 par Correspondance particulière - Il faut que les leaders africains comprennent que le monde politique est avant

tout un vaste champ de bataille où ils ont surtout le devoir de protéger la vie de leurs
citoyens, au-delà des affaires publiques qu'ils sont appelés à gérer. Pour Clausewitz,
général et théoricien militaire prussien, la guerre est un instrument de la politique.
D'autres penseurs affirment que la guerre n'est rien d'autre que la continuation de la
politique par d'autres moyens. La guerre devient, en réalité, un instrument de la
politique, là où les gouvernants sont incapables d'atteindre leurs objectifs, de
protéger, en général, les intérêts de leurs nations respectives. Face à la montée du
panafricanisme, au désir des africains de prendre en main leur propre destin, les
hommes politiques occidentaux sont amenés à adopter une attitude beaucoup plus
subtile, flexible. Ils ont choisi, en effet, de tester la maturité politique des africains à
travers le choix qu'ils se doivent d'opérer face à la crise malienne. Le Mali est en fait
une zone hautement stratégique puisqu'elle lie l'Afrique noire au Maghreb et à
l'Europe. Susciter une guerre au Mali, c'est embraser tout le continent africain, c'est
déstabiliser nos États. Il appartient aux africains d'analyser toutes les informations
relatives aux groupes qui occupent le nord du Mali, ainsi que les conséquences des
guerres menées par les troupes occidentales contre des intégristes musulmans au
Moyen-Orient, pour prendre conscience du piège politique subtil qui leur est tendu.
Certaines informations de la Presse lient le Qatar à ces intégristes religieux du nord
du Mali, et démontrent qu'il existerait un lien étroit entre ces musulmans favorables à
la Charia et les multinationales qui ont le pouvoir de décision en Afrique, puisque le
Qatar, conscient des limites de ses ressources naturelles, est désormais semblable à
une grosse multinationale qui investit partout dans le monde. Le Qatar a, par ailleurs,
joué un rôle déterminant dans la guerre en Lybie. Il n'est donc pas surprenant de
constater l'existence de liens entre ce petit mais riche pays du Moyen-Orient et les
intégristes au Mali qui ont récupéré les armes de Sarkosy en provenance de la Lybie.
Toutes ces informations nous amènent à conclure que la nouvelle colonisation de
l'Afrique par les multinationales a choisi aussi bien le Mali que la Côte d'Ivoire
comme bases stratégiques. Au Mali, les multinationales ne font que reproduire le
schéma des extrémistes du Moyen-Orient qui permettra une invasion légale de ce
grand territoire par les armées étrangères, comme en Irak, et en Afghanistan. Quelles
seront les conséquences d'une guerre au Mali contre ces intégristes religieux? Elles ne
seront pas en fait différentes des guerres menées par les troupes occidentales contre
les groupes d'Alqaeda ou les talibans au Moyen-Orient. Nous assisterons
progressivement à une radicalisation des positions des jeunes musulmans africains
qui s'enrôleront aux côtés des leaders de ces mouvements islamistes installés au nord
du Mali. Nous avons sûrement parmi les membres du mouvement ANSAR-DINE,
certains de leurs leaders formés par les multinationales pour appâter les jeunes
musulmans africains, et les endoctriner par la suite. Si le christianisme joua un rôle
prépondérant dans la colonisation de l'Afrique, aujourd'hui l'intégrisme religieux du
monde musulman créera les conditions favorables à la conquête de toute l'Afrique, en
déstabilisant les nations laïques africaines, puisque la charia nie tout État laïc. Une
fois attaqués, le mouvement ANSAR-DINE et leurs alliés se disperseront et
envahiront tout le continent africain. Nous assisterons à une sorte de décentralisation
du conflit malien, à une métastase des cellules des extrémistes religieux dans toute
l'Afrique et notre continent sera, comme au Moyen-Orient, secoué par des attaques de
toutes sortes contre nos différentes Institutions. Face au dilemme du Mali, le
président François Hollande, dans un langage purement hermétique se lave les mains.
Il dit en substance: «Il appartient aux africains de faire part à l'ONU de leur décision.
S'ils choisissent d'attaquer le Mali, nous leur fournirons la logistique nécessaire». Ban
Ki-Moon, de manière diplomatique, préconise la négociation avant la guerre. Nous,
africains, sommes appelés, aujourd'hui, à prendre en main notre destin, choisissons la
voie du dialogue, et non celle de la guerre. Nous avons assez d'Imams africains
capables de conduire une médiation entre le peuple mandingue et le mouvement
ANSAR-DINE afin que soient extirpés du Mali les intégristes musulmans au service
des multinationales. Il est possible de fonder un État laïc malien à la tête d'une nation
malienne où il existera des régions favorables à une application plus rigoureuse des
lois islamiques. Aux États-Unis, les lois ne sont pas égales dans tous les états;
certains états sont à faveur de la peine de mort d'autres non, personne ne peut
cependant accuser les États-Unis de pratiquer la charia. Nous savons quand
commence une guerre, mais nous ne savons pas quand elle finit. Alassane Ouattara
qui a choisi la voie de la guerre en Côte d'Ivoire en fait les frais. Il existe, certes, des
guerres justes comme celle menée contre Hitler qui annexait les autres États
européens, mais au sein d'une même nation, tout homme politique doit être, selon
Platon, un tisserand; il lui faut utiliser tous les voies possibles, dans le but d'inciter
ses populations à vivre ensemble, à développer un esprit de tolérance vis-à-vis des
autres. La guerre au Mali sera suicidaire pour ce pays et pour toute l'Afrique.
Pratiquer la politique comme dit Houphouët et Laurent Gbagbo, c'est accorder le
temps au temps. Tous les leaders africains qui sont, en général, favorables à la guerre
au Mali sont étrangement ceux qui sont au service des multinationales occidentales.
Que le capitaine Sanogo médite les conseils des sages du mandingue qui affirment
que c'est la guerre qui a détruit le mandingue. Durant une guerre on court toujours le
risque de mourir aussi bien sous les bombes de ses ennemis que de celles de ses
propres alliés. Une « maladresse » de nos propres soldats peut nous être fatale.

Une contribution de Isaac Pierre BANGORET
(Écrivain)

Commentaires

Mon cher Isaac Pierre BANGORET

C' avec une grande attention q j'ai lu votre texte.
Texte ds lekel, vs utilisez le ton d'un révolté

Celui d'un pan africaniste ki veut voir son rêve se concrétiser.
Ns partageons tous le même rêve frangin.
Ns aspirons tous à la paix et o vivre ensemble

Asseyons ns et discutons(LAUREANT GBAGBO) est une phrase d'un très grande portée incroyable, ki ns éloigne de la barbarie, tt en ns évitant de tomber ds les pièges q nos ennemis ns tendent.

G ne doute pas un instant, de la capacité des africains à pvoir se responsabiliser.

Mais par contre, je me pose la kestion de svoir si c' possible de prendre en main notre destin, si des MONSTRES COE WATT-LE-RAT et COMPAORE st là?

Le PREMIER vient de détruire un grand LEADER AFRICAIN avec la cplicité de ces multinationales.

Le secd a endeuillé tt un continent en 87.

A eux seul, ils ns ont fait pleurer.
A eux seul, ils ns ont causé du chagrin
A eux seul, ils ont fait de nous des orphelins.

G pense q l'AFRIQ doit ds un premier tps, commencer par s'en débarrasser de ts ces traîtres.
Ensuite, le reste viendra avec du tps

pas de commentaire voila un monsieur qui sait faire la part des choses et sait se situer dans le temps que DIEU TE BENISSE PATT

Merci à notre ami Bangoret pour cette belle contribution sous forme de mise en garde contre la guerre au Mali,merci également au patriote Patt qui préconise que les africains se débarrassent d'abord de leurs fourbes et judas,de leurs traitres,ces infiltrés qui prospèrent par la misère qu'ils repandent sur le continent.dramane watra et son alter égo de cousin germain compaoré blaise sont définitivement les tumeurs de l'Afrique de l'Ouest.Le pouvoir,rien que le pouvoir même s'il faut qu'ils violent leurs génitrices et pour s'y maintenir la collusion avec les multinationales et les prédateurs tapient en leurs entrailles est plus que nécessaire.C'est pourquoi T.Sankara a été assassiné,P.Lumuba tué et dissout dans une cuve d'acide,Modibo Kéïta,Kuamé N'Kruma,Sékou Touré ont été trahi ansi que le Pr. Laurent Gbagbo continu de subir la colère des alliés du lucifer imposé aux ivoiriens(nes).Oui il faut désinsectiser l'afrique de ses blattes et cancrelats,il faut la dératiser avant de mener l'autre combat,le vrai,contre les prédateurs de tout poil déguisés pour la cause en amis des peuples africains qui apporteront démocratie,droits humains,développement économique,social et bien-être sur le continent.Le combat continu,soyons déterminés,la victoire est proche.

bravo et bonne annalyse Mr l'écrivain,Félicitation j'apprecie

Are replica watches safe for regular use?
Sure, you can use the fake watches all the time and any where you want. Though they are looking so gaudy and classic yet they are not fragile. They can be used at daily basis. In fact, if you use imitation watches you are also on the safe way. If any damage occurs to your favorite watch you can get the same and spending a little amount of money, which is not the case with the authentic and too costly watches.
For more info about Replica Watches Canada