Deuil: Odette Kouamé de la Cdvr n’est plus - Un coup dur pour la commission Banny

Par L’intelligent d’Abidjan - Odette Kouamé est morte.

L’ex-ministre bien connue des Ivoiriens les plus âgés, Odette Kouamé N’guessan [73 ans] est décédée hier lundi 8 avril 2013. Elle était commissaire au sein de la Commission dialogue vérité et réconciliation (Cdvr). Même si les circonstances exactes de cette mort brutale restent encore non-élucidées, il n’en demeure pas moins qu’elle aurait piqué une crise, qui lui a été fatale. Née en 1939 à Daloa, l’ex-ministre Odette Kouamé Nguessan était enseignante de formation. Après avoir exercé des charges de haut fonctionnaire dans l’administration ivoirienne, elle occupa le poste de ministre de l’Enseignement primaire de 1986 à 1990 sous Houphouët-Boigny. Depuis 1991, elle était directrice de société avant d’être appelée par le Premier ministre Konan Banny pour faire office de coordinatrice de la CDVR, en tant que représente de la région du Centre du pays. Avec Konan Banny parti hier en mission de plus de semaines aux USA et en Europe, c’est tout le personnel de la CDVR qui est sous le choc et attristé par cette nouvelle perte. Il faut rappeler qu’il y a un peu plus de 2 mois de cela, le 2e vice-président de la CDVR, le Roi Désiré Amon Tanoé, ancien ambassadeur de Côte-d’Ivoire au Nigeria et représentant des chefs traditionnels au sein de la commission, perdait son assistant. Odette Kouamé N’Guessan était l’une des trois femmes qui siégeaient au sein de la Commission CDVR de Banny, ensemble avec Françoise Offoumou Khaudjiss, avocate, fondatrice de l’Association des femmes juristes et Marie-France Goffri, une autre avocate au barreau d’Abidjan, capitale économique de la Côte-d’Ivoire. Pour sa dernière sortie, Odette Kouamé était avec Offoumou Khaudjiss à la place Ficgayo le vendredi 5 avril 2013. Elle y représentait le Président Banny à l’occasion de l’appel des organisations féminines pour une élection apaisée. Elle n’avait pas pris la parole bien qu’inscrite sur le conducteur.

SD